Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Nicole, Reims

Mission mixte Bénin-Togo

17 jours riches de partages. C’est ma première mission, pas l’aventure, car MISSION HUMANITAIRE s’occupe de toute l’organisation, pas l’inconnu puisque le séminaire présente fidèlement les tâches. Mais quand même… le vécu, c’est autre chose !

Le contact et les actions menées avec les enfants des villages, et des orphelinats, des enfants assoiffés de tout, accueillants, volontaires, attentifs, serviables, étonnants, donnent envie d’y retourner, d’y rester, de prendre le temps.

L’accueil réservé par les villageois à l’équipe de MISSION HUMANITAIRE, parle de lui-même : nous sommes très attendus !

Les affectations aux différents postes m’ont beaucoup intéressé : à la régulation où je me suis amusée à balbutier quelques mots de leur langue et qui m’ont rapporté de généreux sourires ; assistante des différents médecins très disponibles à expliquer leur action et à échanger ; à la pharmacie, ah les sirops (il fallait l’inventer, cette méthode !) ; à l’infirmerie qui m’a fait vivre en direct la limite de notre intervention dans le cas de situations désespérées.

Merci à notre chef de mission, pour nous avoir pris en charge de cette façon, de penser à tout et de nous assurer le confort que ne connaissent pas les béninois et togolais. Sa maturité et son sens des responsabilités suscitent naturellement le respect.

Autant que j’ai pu le faire, mais pas assez, j’ai tellement aimé échanger avec chacun, les bénévoles MH avec lesquels je sais à priori que je partage une idéologie commune, les employés locaux, le sourire et la gentillesse de notre chauffeur, toujours disponible pour répondre et expliquer, les médecins, les traducteurs, les bénévoles sur place, les responsables d’associations… les villageois, leur accueil, leurs sourires, les enfants, les guides, et ceux que j’oublie sans ingratitude.

Je respecte l’organisation, la structuration et la philosophie des interventions de l’association MISSION HUMANITAIRE.

De Élisabeth, Retraitée comptable, Bordeaux

Mission Cambodge

Cette première mission au Cambodge m’inquiétait un peu de par mon utilité sur le terrain et de par ce que j’allais trouver sur place.

Mais ce fût une expérience formidable tant sur le plan de l’organisation qui était sans faille, que sur le plan humain avec une équipe très sympathique et volontaire et un chef de mission qui a su être présent, attentif, et sérieux. Je ne pourrai oublier les habitants que nous avons visité et qui ont des besoins très importants pour certains. Ils sont toujours respectueux, souriants et très humains.

Passé le temps d’adaptation, notre équipe s’est mise au travail et tout le monde était là pour venir en aide aux populations. Chacun a beaucoup donné et également beaucoup reçu, surtout lorsque nous avons visité les enfants adorables et joueurs de la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina ».

Je pourrai parler à l’infini de cette expérience humanitaire qui a été pour moi un immense bonheur. Je suis prête à repartir pour une nouvelle mission humanitaire dans les mois à venir.

Merci à mon chef de mission, pour m’avoir fait vivre une telle expérience qui laissera très certainement des traces positives indélébiles et qui m’offre un autre regard sur le monde.

De Gaëlle, Entraigues sur Sorgue

Mission Madagascar,

Rentrée depuis un mois de Madagascar …

Je ne suis pas partie avec des attentes particulières, mais juste avec l’envie, depuis des années, de partir en mission humanitaire. Madagascar était aussi un pays où je voulais poser les pieds.

J’ai été agréablement surprise par l’organisation sur place de la mission, malgré quelques aléas.

La description faite pendant le séminaire correspond bien à la réalité. Les 15 jours de mission humanitaire sont passés à une vitesse incroyable. Les interprètes ont fait bien plus que leur travail et une amitié s’est très vite installée.

Nous avons passé de très bons moments. Le reste de l’équipe est également d’une grande gentillesse et d’un dévouement exceptionnel. Ils contribuent au bon déroulement de la mission humanitaire et à notre bien-être. Dédicace spéciale pour la cuisine !

Les rencontres humaines et humanitaires ont été riches et la petite partie de Madagascar visitée vaut le détour.

Bonne ambiance, découverte, rencontre sont les 3 mots qui qualifie cette expérience humanitaire.

C’était ma première mission et il est sûr que je repartirai dès que possible avec l’association MISSION HUMANITAIRE, car l’organisation et la vision des missions correspondent à ce que je recherche.

De Alexia, Assistante comptabilité, Pordic

Humanitaire au Cambodge, 5 semaines de mission,

Me voici de retour d’une formidable expérience en mission humanitaire pendant cinq semaines au Cambodge. J’ai souhaité cumuler deux missions afin de prendre le temps de m’immerger dans la culture khmère, de m’imprégner de l’esprit humanitaire et de contribuer d’autant plus à aider les populations dans le besoin.

J’ai donc successivement pris part à deux équipes de bénévoles. Le caractère itinérant de chaque mission nous a permis d’étendre nos actions médicales sur une vaste superficie : périphérie de Phnom Penh, Battambang, Siem Reap…

La mobilité permet vraiment de prendre conscience de la diversité et de la richesse de chaque province khmère. Je retiendrai particulièrement nos consultations sur le Tonlé Sap – l’immersion culturelle y atteint son paroxysme avec les nuits passées sur les villages flottants !

Cette mission humanitaire a été une expérience humaine hors du commun.

De Alexia, Assistante Comptabilité, PordicS’il est parfois difficile d’être confronté à des situations d’injustice et de dénuement total – je pense à cette fratrie de cinq enfants livrés à eux-mêmes, à la charge d’une grand-mère alitée et dont l’aînée de 12 ans assure la garde – les journées de consultations ne manquent pas d’assurer leur lot de bonheur et de partage avec les populations locales.

En somme, ce que nous fournissons en matière d’aide et de soutien, les populations nous le rendent en termes de sourires et de regards bienveillants. Je n’oublierai jamais la gratitude de ces patients qui, une fois leurs médicaments en main, tiennent à remercier individuellement chaque membre de l’équipe humanitaire.

L’association MISSION HUMANITAIRE, c’est une véritable école de la vie où l’on se nourrit autant de l’expérience des autres – bénévoles comme traducteurs et médecins locaux – qu’on en apprend sur soi-même. Un grand merci à l’ensemble des deux équipes, avec lesquelles j’ai passé des moments de partage et de complicité inoubliables.

Je recommande vivement l’association MISSION HUMANITAIRE pour la qualité de son organisation, la sécurité qu’elle nous assure sur place, et, surtout, pour les valeurs d’entraide, de partage et de solidarité qu’elle dégage.

L’expérience que j’ai vécue au Cambodge me suit désormais dans mon quotidien. Je me sens guidée par une petite flamme qui me rappelle à quel point cette expérience a changé ma vie.

De Mylène, 42 ans, Responsable communication, Hyères

Mission humanitaire au Cambodge, juillet 2014

Sans connaissance médicale particulière, partir avec l’association « MISSION HUMANITAIRE » (MH) a été une grande chance d’être utile et de vivre des rencontres authentiques !

Une équipe à taille humaine, une organisation rodée, la motivation et la convivialité des équipes sur place et un super chef de file, Eric …

Tout cela fait que cette expérience humanitaire risque bien de « faire des petits ».

Cette mission itinérante m’a fait découvrir des populations de coins reculés du Cambodge, et a créé des liens avec les khmers, qui m’ont touchée au cœur… »,

Mylène

De Claude, Contremaître

Mission humanitaire pour les tibétains en Inde

De retour en France et déjà reprise du travail mais j’ai encore l’esprit là-bas, en Inde !

Près des Tibétains  de Dehradun et des enfants de la N’Gonga School.

Une mission humanitaire avec une équipe « resserrée » pour de la réhabilitation de bâtiment de l’école, de l’animation auprès des enfants lourdement handicapés et une partie d’évaluation pour les prochaines mission là-bas.

Très vite l’équipe c’est soudée autour de notre chef de mission Bertrand.

Nous avons été merveilleusement accueillis par le staff de l’école, et accompagnés tout au long de la mission par Sonam et Namdol, grand merci a eux !

Du travail de peinture dans le réfectoire et dans les 5 chambres des enfants, dans la bonne humeur et au son de la musique indienne.

Nous avons aussi travaillé avec de la présence et des animations auprès de ces enfants si attachants, si pleins de vie malgré les handicaps.

Je suis parti pour donner (un peu) de mon temps … ils nous ont donné tant de sourires, tant de reconnaissance.

Nous avons vécu des moments « riches » et je n’oublierai pas Pempa,  jeune fille de 18 ans, ne parlant pas, se déplaçant avec difficulté mais nous apprenant le langages des signes avec sa seule main valide.

Je n’oublierai pas non plus Shema qui aime tant  poser pour les photos et tous les autres dont je n’ai pas retenu le nom.

Une équipe formidable (je vous embrasse Alexia, Laura, Clémence !) Bertrand, un chef de mission très pro et si sympathique.

Une organisation parfaite qui nous a permis de vraiment nous imprégner de la culture Tibétaine et de nous sentir utiles à cette communauté.

C’est motivant de savoir que l’action va continuer à Dehradun avec les prochaines missions.

Cette mission humanitaire a été pour moi une expérience formidable et je suis fière de faire maintenant partie de la tribut MH !

Merci à l’association « MISSION HUMANITAIRE ».

Claude

De Philippe, Médecin

Bénévolat humanitaire au Bénin

La cinquantaine, et l’envie de faire autre chose, d’exercer différemment, de donner du temps aux autres.

Ma première mission humanitaire médicale, quelques appréhensions suite aux récits souvent exagérés entendus par ci par là (« Ma médecine générale » un peu loin..).

Ce fut une mission pleine de bonheur et d’émotions auprès des enfants de l’orphelinat « Amour et Manon », mais aussi avec les populations que nous avons rencontrées dans les villages lors de nos consultations médicales (le rythme était parfois soutenu).

L’équipe était jeune et très motivée et tout s’est bien passé, grâce aussi à une organisation « parfaite » de nos chefs de mission.

Le caractère mixte de cette mission me parait très approprié pour une 1ère fois .

Un grand Merci à toute l’équipe de MH (association MISSION HUMANITAIRE) et aux bénévoles qui ont participé à la réussite de cette mission.

De Robert, Ingénieur, Bordeaux

Ma première mission humanitaire en Afrique

Et voilà, je viens de faire ma première mission avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE), et c’était à Ouidah, au Bénin avec Léa en chef de mission.

Un grand merci à elle, qui a organisé de main de maitre cette mission.

Tout était parfait, à part peut être la durée, je serais bien resté quelques jours de plus !

Merci à Hugues, le cuisinier qui a varié les plats dans une cuisine simple et locale.

Merci aussi à Thomas, l’homme de la maison MH, pour, entres autres, les nombreux démarrages du groupe électrogène.

Merci à Hot, le chauffeur, pour sa conduite et ses commentaires touristiques, il en connait des choses sur son pays !

Merci à Hassan et Noel, les médecins locaux, et tous les traducteurs pour leur contact et leur travail efficace.

Merci aussi à tous les autres bénévoles, pour leur entrain et leur bonne humeur.

Et merci, bien sûr, à tous les béninois que nous avons rencontrés, et certains (nombreux tout de même) soignés, pour leur chaleur et leur gentillesse.

J’ai passé des moments inoubliables en la compagnie de tout ce monde là, dans un Bénin très attachant.

Une magnifique et très enrichissante expérience, qui, j’espère pourra se renouveler avec le professionnalisme de l’organisation MH (association MISSION HUMANITAIRE).

Robert

De Valérie, Manipulatrice en radiologie, VALREAS

Partir en mission humanitaire au Cambodge

Valerie2Avant de partir en mission humanitaire, j’ai ressenti quelques appréhensions.

En quoi puis-je être utile en n’étant pas médecin, partir avec 12 inconnus dans un pays que l’on ne connait pas.

Finalement, tous mes doutes se sont vite envolés.

L’organisation MH (association MISSION HUMANITAIRE) est au point, chacun sait ce qu’il a à faire et comment se rendre utile.

On part avec des inconnus et on revient avec des amis aussi bien parmi les bénévoles que parmi l’équipe des traducteurs.

L’accueil a été très chaleureux, les gens sont toujours souriants malgré leurs conditions de vie assez rudes.

Les stigmates de la guerre sont toujours présents.

Consulter dans des lieux aussi typiques, tels que des pagodes ou sur les villages flottants est merveilleux.

Le seul point négatif est ce sentiment d’impuissance de ne pas pouvoir faire plus pour les gens.

Lorsque l’on revient, la seule envie est de repartir.

Valérie

De Delphine, Conseiller en gestion de patrimoine, Chateauroux

Mission humanitaire au Cambodge

J’ai souvent pour habitude de dire que rien arrive par hasard … Depuis longtemps, je souhaitais, sans le réaliser, partir en mission humanitaire.

Et puis un soir, je clique, re clique … et je tombe sur un site … LE SITE  de MH (MISSION HUMANITAIRE) !!

On en discute entre amies, et bingo inscription pour le séminaire .. et … départ vers le Cambodge le 23 mars 2014 !

J’ai beau chercher et retourner mes phrases et mes mots je crois que rien ne pourra exprimer ce que j’ai ressenti et vu là bas .. IL FAUT LE VIVRE.

La mission humanitaire au Cambodge a la particularité d’être itinérante, les consultations ont eu lieu dans plusieurs villages, différents les uns des autres,  mais le moment le plus fort  sera sans conteste le passage de 3 jours sur les villages flottants où, en étant loin de tout, on se sent au plus près de la population et du groupe.

Immersion et dépaysement complets !

Les appréhensions des 1ères heures laissent place a des souvenirs et des anecdotes aujourd’hui, uniques.

L’organisation bien ficelée de MH  (l’association MISSION HUMANITAIRE) permet de se sentir efficace sur chacun des postes même lorsque l’on ne vient pas du milieu médical, on peut aussi bien être « l’assistant du médecin », que recevoir les patients, préparer les médicaments  ou occuper les enfants.

On peut rire à 11h05, et avoir le cœur serré a 11h15, préparer un traitement pour l’hypertension le jeudi et jouer à « 1 2 3 soleil » avec les enfants le vendredi.

Je garderai longtemps en mémoire la patience et la sérénité de la population, le sourire et la curiosité des enfants, la première matinée à l’orphelinat « Enzo et Tina » pour préparer la mission.

Et puis, il y a les bénévoles … au fil des jours on apprend chacun à se connaître et à agir ensemble.

Merci à MH (MISSION HUMANITAIRE), à l’équipe sur place (médecins, traducteurs), à Marine, notre chef de mission, de m’avoir permis de vivre cette première, mais certainement pas dernière, mission, telle que je l’avais imaginé.

Delphine

Connexion Tribu MH
:
: