Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Emilie, Directrice Artistique

Retour du pays des sourires

On improvise un peu  au début, régulation, animation, pharmacie, les activités ne manquent pas et puis, on trouve ses marques, on donne toute  son énergie, son enthousiasme. Les sourires des anciens  et les câlins des plus petits vous rassurent, vous êtes bien en train de vivre une aventure unique avec un peuple exceptionnel.

Quelques gestes simples, des sourires par milliers, des regards, des bobos, des pansements,  des situations médicales plus urgentes aussi,  des jeux, quelques mots échangés en khmer, en français, en langage des signes ; à chaque moment vous êtes le maillon de cette jolie chaîne qui fait que la journée est réussie, puis la suivante, puis celle d’après, puis la mission.

emilie-cambodgePortée par la force d’un groupe solidaire,  drôle et volontaire, les échanges sont aussi fructueux la journée que le soir, autour du débrief ou d’une Angkor Bier.

Bien sûr, tous ces petits bonheurs ne seraient  pas possibles sans l’écoute attentive, la bonne humeur, les attentions, les  précieux conseils  et surtout les solutions adéquates de Chantal, notre chef de mission. « Royale Chantal ».

Lire la suite de cette entrée »

De Elisa, Infirmière, Nîmes

Partir en mission au Cambodge

Partir j’y avais songé … Puis la vie prend son cours, jamais le temps, les missions proposées nous engagent sur du long terme et nous obligent à tout claquer … Et puis un jour, j’en ai eu marre et en cherchant vraiment je suis tombée sur le site Internet de MISSION HUMANITAIRE

Le pays du sourire… C’était l’occasion ou jamais comme on dit !!

Lettre de motivation et CV envoyés et me voilà convoquée pour le séminaire. Un moment très fort ces deux jours à Azay le rideau, l’occasion de rencontrer des personnes avec la même envie, les échanges et les expériences ont fusés tout le w.end.

Je suis repartie le dimanche midi pour prendre ma garde de nuit le soir même à Nîmes, je pense que toutes mes collègues se souviendront de mon état d’esprit en arrivant : « c’est sûr JE PARS !! »

Machine enclenchée, départ en mission au Cambodge le 25 novembre… J’ai vécu un « rêve éveillé » !! Une population accueillante et adorable. Le pays du sourire porte bien son nom.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre mission a été confronté à des aléas inattendus mais ce que nous avons pu recevoir de ce peuple reste à jamais dans mon esprit, j’ai pris une réelle leçon de vie qui me servira au quotidien. J’en ai pris plein les yeux et plein le cœur, cette expérience est inoubliable.

L’avantage de partir que 15 jours pour des raisons pratiques devient frustrant une fois sur place lorsqu’on se rend compte du besoin de cette population, on veut voir l’évolution de nos soins, on a envie de mettre en place des projets, de les suivre …

Et tout cela ne devient qu’une seule motivation : repartir…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De Pierre, médecin à NARBONNE

Une mission médicale

Une découverte d’une mission humanitaire, du Cambodge et des gens très attachants, cela avec une équipe formidable.

Pour moi, médecin spécialiste dans une discipline très technique, la redécouverte d’une « médecine à mains nues » mais avec laquelle on peut cependant apporter beaucoup à ces populations très démunies.

J’ai vécu des moments très forts, partagés avec mon épouse et toute l’équipe.

MISSION HUMANITAIRE est à féliciter pour son organisation, ses chefs de missions font un excellant travail, réunissant à la fois compétence et une grande chaleur humaine.

Cette expérience, bien sûr, m’a complètement convaincu de repartir pour d’autres missions.

Pierre

De Martine, psychologue

Mission solidaire au Cambodge

Troisième mission avec MISSION HUMANITAIRE , seconde au Cambodge et encore de nombreuses découvertes dans des domaines variés (les modes de vie, les besoins,  la santé, l’histoire etc …).

martineLe rôle d’ « assistante » convient bien à des personnes  polyvalentes ( faute d’être médecin ou infirmier !) car il faut louvoyer entre différentes fonctions : réguler les arrivées des malades, préparer sur ordonnance les médicaments,  occuper les enfants, aider les personnes âgées, rédiger (avec le traducteur khmer) un courrier pour un suivi médical, bref tout ce qui fait gagner du temps aux consultants.

Et tout cela dans une ambiance amicale , chaleureuse, tous unis pour que les objectifs de la mission soient atteints .

Avec un souhait exprimé par nous tous : repartir !

De Benjamin, Etudiant en médecine, NANTES

Un étudiant de NANTES en mission au Cambodge

consultation-dun-moine-avec-le-traducteur-2Partir avec le département santé de l’ONG en mission fut une expérience enrichissante mais aussi utile dans le cadre de mes études médicales.

En effet, la proximité avec les populations et le contact avec d’autres médecins permettent une pratique très instructive de la médecine tropicale et infectieuse.praparation-de-la-plate-forme-de-consultation-sur-les-villages-flottants-2

Et ce grâce à une organisation bien rodée qui, après une journée de travail en équipe, sait laisser place à la décontraction !

Benjamin, Étudiant en médecine

De Nelly, Infirmière, Bourg les Valence

Une mission inoubliable au Cambodge

MISSION HUMANITAIRE

Ma mission au Cambodge se résume a un mot : rencontre même des rencontres…

Rencontre en premier avec une équipe d’organisation qui a préparé notre mission avec brio, merci Corinne, Thierry et toutes les petites mains qui œuvrent pour nousDes rencontres inoubliables

Rencontre avec une équipe complémentaire et soudée avec la quelle on a beaucoup partagé, discuté,ri, débriefé… avec laquelle et grâce à laquelle la mission fut enrichissante

Rencontre avec l’équipe cambodgienne un véritable partage sur leur culture, leurs études, leur langue, leur mode de vie…. sans oublier une partie mémorable de volley

Rencontre avec la population locale : des sourires, des rires, des jeux d’enfants, une culture différente, une découverte culinaire même si à la fin on ne peut plus voir le riz !!!!

Merci à tous ceux que j’ai rencontré et m’ont fait vivre une mission inoubliable

Nelly

De Karine, Infirmière, Saint Appolinard

Une mission humanitaire au Cambodge

MISSION SANTE

Des rencontres humainesInfirmière de formation, je me suis engagée sur la mission du Cambodge du Nord pour soigner des personnes dont la culture était totalement différente de la mienne.

Les échanges avec les interprètes a été moment riche de partage et de connaissances sur la culture cambodgienne. Sur les villages flottants, le temps prend une dimension particulière.

 

La nature rythme  la journée et prend une place prépondérante ; l’équilibre est fragile et les soins donnés aux populations m’en a fait prendre pleinement la mesure.

Je n’ai pas donné grand-chose mais j’ai reçu beaucoup :  un visage triste qui sourit une fois soulagé, une maman qui me dit plusieurs fois « Okun » (merci) pour un peu de temps passé avec elle, des rires pour quelques moments de jeux partagés avec des enfants d’un orphelinat.

Je garde aussi le souvenir d’une expérience de groupe. Réunis autour d’un projet commun, nous venions d’horizons différents. Nos points de vus ont pu être partagés dans le respect de chacun. Merci à MH de m’avoir permis de vivre cette expérience unique.

Karine

De Catherine, Comptable, Riom

Ma mission au Cambodge

ONG MISSION HUMANITAIRE

Bonjour à tous et toutes,

Le retour au quotidien se fait petit à petit…Pas facile de retrouver sa route après une telle expérience.

La tête est retournée, le cœur est bouleversé.

Une mission dans les villages flottantsLes mots ne sont pas faciles à trouver pour exprimer l’aventure humaine du Cambodge et notamment le vécu des quelques jours sur les villages flottants. C’est là que notre mission prend tout son sens. Au-delà des conditions rudes de vie et de travail, les images qui restent sont celles des regards d’enfants et de femmes, heureux pour un jour de trouver un peu d’Amour Universel.

Le souvenir c’est aussi celui d’une équipe soudée, solidaire, exemplaire dans sa complicité et son harmonie, condition essentielle à la réussite de l’action. Menée d’une main de maître par Michel, c’est l’instant où le respect de l’autre prend toute sa dimension.

Je garde dans mon cœur chaque visage, chaque sourire, les couleurs et les odeurs, triste de les avoir laissé …là-bas…à leur sort, à leur vie,  mais riche d’avoir pu les découvrir et humble d’avoir su, peut-être, leur apporter un peu de paix.

Tout reste à faire, ils ont tant besoin de nous, … et nous d’eux.

A très vite

Catherine

De Maryse, auxiliaire de puériculture à Mulhouse

Mes premiers contacts avec l’humanitaire

Je suis auxiliaire de puériculture à Mulhouse depuis 10 ans et passionnée par tout ce qui concerne les enfants et leur développement.Une mission humanitaire

Je souhaitais depuis longtemps partir en mission humanitaire mais j’avais beaucoup de questions dans ma tête et pour lesquelles il fallait que je trouve une réponse avant de m’engager.

Déjà, est-ce qu’une mission humanitaire était à la charge du bénévole et est-ce qu’il y avait des aides pour partir, car quand on est auxiliaire de puériculture, on n’a pas trop les moyens de prendre l’avion et de partir à l’autre bout du monde. Lire la suite de cette entrée »

Connexion Tribu MH
:
: