Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Christophe, infirmier libéral

Mission Cambodge 2018

Première mission humanitaire pour moi, je suis parti avec mon épouse qui était déjà partie avec MISSION HUMANITAIRE.

Ce fût un bon moment de vie inoubliable !

La mission était essentiellement médicale, à travers des villages plus ou moins isolés. Le pays et ses habitants sont très attachants.

Bien sûr, on ne reste pas indifférent à la grande pauvreté que l’on peut voir, mais les Cambodgiens nous ont beaucoup donnés notamment avec leur sourire, leur gentillesse, et leur grand respect d’autrui.

Encore aujourd’hui, il me suffit de penser à ses instants merveilleux auprès d’eux pour reprendre plein de courage, car ils inspirent vraiment beaucoup d’admiration.

L’organisation parfaite, notre chef de mission tout aussi parfait, les médecins, traducteurs, tous les membres de la mission et bien sûr les cambodgiens ont facilité l’adaptation et le sentiment de se sentir bien et utile.

Bref, que du BONHEUR ! On en redemande et à bientôt pour une nouvelle mission.

De Marie, Infirmière à Limoges

Mission  (Inde) Tamil Nadu : Septembre 2018

C’est avec beaucoup d’émotions que je rentre à nouveau de mission.

Il s’agissait pour moi de mon deuxième voyage humanitaire avec MH, et ce fut tout aussi magique que le premier.

J’ai eu la chance de rencontrer des bénévoles merveilleux avec qui le courant est très vite passé, ce qui nous a permis de collaborer efficacement.

C’était une mission essentiellement médicale (consultations, prévention, dépistages et soins de la lèpre) à travers des villages plus ou moins isolés.

Étant infirmière, il y a parfois eu un peu de frustration devant un manque de moyens matériels et techniques qui se faisait ressentir. Mais celle-ci a rapidement disparu devant la reconnaissance des populations après les soins qui leurs étaient prodigués.

La barrière de la langue a également parfois été handicapante mais les interactions visuelles ne trompent pas et ont permis aussi d’en dire très long…

C’est une population dans le besoin, très reconnaissante, et qui prend très à cœur ses problèmes médicaux.

Les chiffres parlent d’eux même: plus de 664 patients venant se faire consulter, plus de 2000 personnes se sont laissées examiner dans le cadre du dépistage de la lèpre. Une maladie éradiquée chez nous et pourtant si honteuse pour eux…

Des moments inoubliables et une belle leçon de vie !!!!

De Véronique, retraitée

Mission Bénin – Togo, Octobre 2018

Depuis 20 ans l’envie de partir en mission humanitaire me titillait, mais les contraintes de la vie ne m’ont pas permises de réaliser ce rêve avant mon 60ème anniversaire.

Après plusieurs mois de recherches et d’indécision, je franchis le pas et choisis M.H. (l’association MISSION HUMANITAIRE), dans la foulée je m’inscris au séminaire..1ère grande épreuve…partir seule dans un cadre inconnu.

Ravie à l’issu du séminaire, tout semble correspondre à mes attentes : sérieux, honnêteté, organisation, pérennité des actions, convivialité..et surtout j’ai le sentiment que les bénévoles non issus du milieu médical ont quand même un rôle actif à jouer au sein de la mission. Je m’inscris donc dans la foulée pour la mission Bénin/Togo d’octobre 2018 avec quand même un peu d’appréhension.

Je ne vais pas vous raconter la mission, ce serait trop long, mais simplement mon ressenti, mes émotions, mes sentiments.
Durant la préparation au départ notre chef de mission a été très présente et d’une aide efficace, c’est rassurant.

Une fois à l’aéroport et dès les premiers contacts, les appréhensions s’envolent, ne subsistent que l’envie et l’excitation du départ.

Nous avons eu la chance d’être une équipe formidable où jeunes, moins jeunes, équipes locales n’ont formé qu’un seul et même groupe empreint d’une même motivation, d’une même dynamique, le tout vécu dans la joie, la bonne humeur et l’efficacité.

Chaque jour un poste différent à tenir, chaque soir un debrief…et chaque jour son lot d’émotions…génial !!

Quelle richesse, quel partage, quels échanges, quelle belle leçon de vie que cette mission !!!

J’ai vraiment eu le sentiment que l’on a été utiles, que l’on a contribué à apporter un peu de soulagement, de considération à toutes ces personnes si souvent délaissées au sein de leur propre pays, d’avoir également aidé et soutenu les équipes locales, qui avec leur peu de moyens se battent pour tenter d’améliorer les conditions de leurs concitoyens.

Émotionnellement, tous nous ont rendu au centuple le peu qu’on a pu leur donner.

Merci à tous pour avoir contribué à faire de cette mission un moment d’exception. Merci et bravo à M.H. pour son sérieux, son organisation, son implication.

Vivement la prochaine mission….

De Mathilde, Éducatrice spécialisée

Mission humanitaire au Bénin, septembre 2018

Cette expérience de mission humanitaire était la première pour moi.

Dès l’arrivée à l’aéroport, à la rencontre de l’équipe et de la chef de mission, j’ai tout de suite compris que nous allions vivre des choses fortes.
Immédiatement, rires, solidarité et une envie partagée d’aller apporter notre aide aux populations dans le besoin au Bénin.

 

J’ai été marqué par l’ambiance qui a régné tout au long de la mission, nous étions tous animés par les mêmes convictions et notre équipe a été tout au long de la mission, soudée et dans la tolérance des différences des uns et des autres.

 

Nous allions chaque jour, rencontrer des populations qui ne vivaient avec rien, et notre venue était attendue, le peu que nous leur apportions, semblait soulager leurs maux, blessures…

Cela a été pour moi une expérience humanitaire enrichissante et je suis revenue avec une nouvelle manière de voir la vie !

De Aline, conseillère clientèle en banque

Mission Inde du sud, Octobre 2018

Grâce à Mission Humanitaire j’ai pu voyager autrement en étant plus proche des populations.

Il s’agissait de ma première mission humanitaire. J’en reviens plus que satisfaite, une expérience au-delà de mes attentes au cours de laquelle j’ai beaucoup appris.

N’exerçant pas une activité médicale, j’avais un peu peur de me sentir inutile, mais au contraire j’ai ressenti à quel point tout le monde est utile et peut contribuer à son niveau.

Une mission très variée avec des consultations médicales, dépistage de la lèpre, soin dans un dispensaire pour des lépreux et deux journées dans une école pour réaliser des travaux, ainsi que de la prévention et animations pour les enfants.

Pour résumer : une aventure humaine incroyable, dans un pays merveilleux, une population avec le sourire en permanence et une équipe de bénévole vraiment géniale.

J’ai vécu des moments inoubliables, qui resteront à jamais dans ma mémoire.

J’ai eu la chance de vivre au quotidien avec de super bénévoles, avec qui nous avons été très rapidement soudés.

 

L’association Mission Humanitaire m’a permis de réaliser un de mes souhaits que j’avais depuis longtemps, j’en ressors grandit et avec une seule envie : repartir au plus vite.

De Duc, Chirurgien Dentiste, Lille

Mission Cambodge, Mars 2018

Après une petite trentaine d’années d’exercice, il m’est apparu le désir d’apporter mes compétences dans l’humanitaire.

L’association MISSION HUMANITAIRE est arrivée tout d’abord par défaut car je m’apprêtais à partir avec une autre association, mais la mission a été annulée à la dernière minute. Après le séminaire, je n’avais plus de doute sur le sérieux de l’association MISSION HUMANITAIRE et j’ai décidé de partir au Cambodge, où il y avait un peu de matériel dentaire. C’était là, ma première mission humanitaire.

Cependant, c’était sans appréhension que je suis arrivé à Phnom Penh, car j’avais eu contact avec une ancienne dentiste bénévole partie deux mois plus tôt, et qui m’avait déjà « briefé » sur ma fonction lors de la mission.

La mission itinérante, s’est déroulée sur 4 sites différents dans le sud du pays. J’ai eu la chance d’avoir une assistante bénévole en plus d’une traductrice qui se prêtait aussi à l’assistance, quand l’assistante bénévole assurait le nettoyage de l’instrumentation, un luxe que je n’ai même pas dans mon quotidien !

Plus de 1 100 patients ont été vus (pour 3 médecins et un dentiste). Pour ma part, environ 200 dents ont été soignées ou extraites. Chaque patient repartait avec son échantillon de dentifrice et sa brosse à dent. Notre équipe était une petite équipe qui n’a pas permis de détacher un bénévole pour la prévention. Cependant j’ai pu faire une pause fauteuil pour une petite séance auprès de quelques enfants.

La population locale a un besoin de soins dentaires énorme, et j’ai pu améliorer un peu leur quotidien, même si parfois la frustration par manque de moyens techniques s’est fait ressentir. Mais celle-ci disparaissait rapidement devant leur reconnaissance après les soins prodigués. Nous pourrions prendre de la graine, devant cette population docile et si patiente lors des soins.

La mission médicale était dense (soins sur 10 jours), mais heureusement coupée d’une agréable journée off passée sur Koh Tonsay ou l’île du Lapin, petite île située au large de Kep. Malgré un confort très sommaire, cette invitation à la paresse nous a tous permis de recharger les batteries.

Merci à tous les bénévoles de l’équipe, très motivés, à l’équipe locale pour leur bonne humeur, et à notre chef de mission, pour sa gentillesse et son professionnalisme.

Merci à MISSION HUMANITAIRE pour cette belle aventure, si riche en émotions.

De Ludovic, Ingénieur, Lyon

Mission Pondichéry et Cambodge,

Après une première mission inoubliable avec l’association MISSION HUMANITAIRE à Pondichéry, difficile de ne pas repartir. Cette fois, ce fût le Cambodge, et toujours autant de souvenirs.

Partant donner un peu de notre temps dans un but humanitaire, on culpabiliserait presque de recevoir et de s’enrichir autant personnellement.

Même si MISSION HUMANITAIRE, ce n’est pas de l’humanitaire d’urgence, avec plus de 1 000 consultations médicales dans des villages plus ou moins reculés et le soutien à la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina », on sait que, sans avoir sauvé le monde, notre présence a été utile.

Je pense qu’une mission c’est d’abord des rencontres et des échanges. Nous partageons des temps de sourires et de rires, mais aussi d’inquiétudes avec les patients.

Nous échangeons avec les enfants qui nous font vivre des moments magiques, que ce soit dans une cour d’école ou à la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina ». Nous partageons aussi avec l’équipe locale qui nous accompagne pendant la mission. Et enfin, nous vivons comme une petite famille hyper-attentionnée, composée de bénévoles qui, riches de leurs différences, se réunissent pour 15 jours autour d’un but commun et partagent une expérience unique.

Une mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE, c’est également une vraie immersion culturelle. Il me sera impossible d’oublier cette nuit en pagode, réveillé par les tambours des Bonzes à 4h du matin, ni celle passée chez l’habitant dans un petit village. Pas plus que je ne pourrai oublier, avec tout le contraste que cela implique, notre journée de repos passée à visiter les magnifiques temps d’Angkor et à danser dans les rues de la ville plus touristique de Siem Reap.

Bref, j’ai vécu deux aventures extraordinaires. Nous partons avec l’espoir de changer un peu les choses et nous revenons en ayant changé soi-même.

Merci à tous les personnes que j’ai eu la chance de découvrir et d’apprécier durant ces deux missions ainsi qu’à tous ceux qui ont œuvré pour que l’association MISSION HUMANITAIRE existe et devienne ce qu’elle est ; une association sérieuse, efficace et utile pour les populations.

De Noémie, professeur, Mantes La Jolie

Mission au Cambodge,

Je suis tout juste rentrée d’une mission humanitaire médicale au Cambodge, ma deuxième mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Je dois dire que j’ai encore du mal à réaliser tout ce que nous avons pu vivre …

Ce fût une mission très bien organisée, grâce à notre chef de mission fraîchement certifiée et grâce à l’association MISSION HUMANITAIRE.

Nous avons découvert différentes populations à travers une mission itinérante et, à chaque fois, nous avons été très bien accueillis : des sourires, des remerciements, des fous rires … Certes, la barrière de la langue est présente mais les sourires et les mains tendues remplacent largement le dialogue.

Les consultations médicales avec les médecins sont inoubliables. Nous nous trouvons face à des situations très difficiles, bouleversantes et aussi face à quelques petites situations drôles. Nous transmettons les médicaments selon les prescriptions, le plus souvent dans la bonne humeur avec les autres bénévoles.

Quant au poste accueil, il est très enrichissant et permet d’avoir un contact avec la population. L’équipe khmer est merveilleuse : un grand merci à eux !

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE pour toute l’organisation, merci à toute l’équipe cambodgienne. Un grand merci également à tous les bénévoles de l’équipe !

De Harmony, Éducatrice de Jeunes Enfants, Paris

Mission Madagascar,

A peine rentrée de Madagascar que l’envie de repartir est déjà là …

Après le Bénin, j’ai choisi de partir à Madagascar et je ne regrette vraiment pas.

J’ai vécu une mission humanitaire médicale riche en émotions, rencontré des bénévoles géniaux avec qui l’on a formé une super équipe. Nous avons été encadrés par une chef de mission très à l’écoute et hyper réactive et travailler avec une équipe locale très accueillante et pleine de joie de vivre. Les conditions d’hébergement étaient idéales et l’équipe de la maison au top !

Les consultations médicales dans les villages sont toujours des moments très forts, parce qu’évidemment aller à la rencontre des populations est ce que nous attendons le plus. Malgré les conditions de vie très difficiles de ce pays, nous avons rencontré des gens souriants, des enfants heureux que l’on s’occupe d’eux et qu’on leur propose des activités. J’en profite pour saluer le travail extraordinaire d’Ahamada auprès des enfants, c’est un animateur génial.

Après réflexion, je me dis que même si nous n’avons pas rencontré de pathologies graves et d’urgences vitales, nous avons accordé de l’écoute, donné des médicaments, des soins et des conseils à des personnes qui n’ont pas ou très peu accès aux soins et c’est cela finalement qui est très important.

Il ne faut pas partir en mission en pensant que l’on va sauver des vies ou révolutionner le monde. Mais il faut plutôt se dire que l’on va améliorer un peu le quotidien de personnes qui ont des conditions de vie difficiles.

Et surtout, il est important de ne pas oublier que ce sont les actions pérennes et les passages successifs dans ces villages qui font que les actions que nous menons sont vraiment utiles.

Je garde de cette mission un excellent souvenir. J’ai pris beaucoup de plaisir durant ces 18 jours de mission, avec l’association sérieuse MISSION HUMANITAIRE.

Et je pense que c’est maintenant confirmé et officiel : j’ai attrapé le virus et je ne pense qu’à une chose repartir !

De Évelyne, Médecin généraliste, Morbihan

Mission humanitaire au Bénin,

L’envie de découvrir d’autres horizons et de donner du temps à des personnes qui en ont besoin m’ont conduit à ma première mission médicale avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

Je suis partie avec de nombreuses appréhensions mais fus rassurée par la présence de médecins béninois lors des consultations dans les villages de brousse et écoles. Au sein de notre petite équipe de bénévoles, nous nous sommes très bien entendus et soutenus.

J’ai particulièrement apprécié les moments avec les enfants de la maison de protection à l’enfance « Amour et Manon », forts en bonheur et émotions, notamment leur accueil en chants et en danses.

Je craignais les petites plaintes de mes patients à mon retour mais fus en fait ravie de retrouver les moyens dont nous disposons en France.

Cela permet de relativiser pas mal de choses …

Je remercie l’association MISSION HUMANITAIRE qui est très sérieuse pour cette belle expérience !

Connexion Tribu MH
:
: