Transformer la passion en actions 
Autres témoignages

De Enora, Étudiante, Saint Aubin sur Mer

Mission d’évaluation à Mahajanga (Madagascar),

Cette mission humanitaire d’évaluation médicale était très enrichissante. Nous avons pu travailler avec des médecins locaux qui consultent une centaine de patients par jour et nous avons eu l’opportunité d’avoir de De Enora, étudiante, St Aubin sur merformidables traducteurs.

De Enora, étudiante, St Aubin sur mer (2)La population malgache me semble se contenter de peu et je me demande même s’ils ne sont pas plus heureux que nous … Il y a eu une très bonne entente au sein de notre équipe, ce qui m’a surpris car il n’est pas toujours facile de s’accorder avec tout le monde.

Je pense que pour une première mission humanitaire, Mahajanga peut être l’endroit idéal. La population est souriante et reconnaissante des actions que l’on mène pour elle. Les malgaches nous ont répété de nombreuses fois que ce que nous faisions était formidable, et c’est agréable d’entendre que notre travail est apprécié …

Pendant les missions avec l’association MISSION HUMANITAIRE, il peut se passer des choses extraordinaires, comme l’arrivée d’un nourrisson sans prénom … qui a finalement été prénommé Enora !

C’est avec plaisir que j’aiderai, à nouveau, les différentes populations avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Grâce à cette ONG, je sais désormais ce que je veux faire plus tard : médecin humanitaire …

De Alicia, Secrétaire, Clermont-Ferrand

Mission Cambodge,

Je reviens d’une mission humanitaire de deux semaines et demie au Cambodge où j’ai passé des moments merveilleux avec la population et avec notre équipe composée de bénévoles humanitaires français, de traducteurs et de médecins cambodgiens.

Le Cambodge est un pays magnifique avec une culture très différente de la nôtre.

De Alicia, secrétaire, Clermont FerrandNous avons effectué une mission humanitaire itinérante principalement médicale. Nous avons pu aussi passer du temps avec les enfants de la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina ».

Notre mission a démarré autour de la capitale, Phnom Penh. Nous sommes ensuite allés un peu plus au nord, et enfin, nous avons fini notre mission humanitaire dans le Rattanakiri, une très jolie région du nord-est du Cambodge à la frontière du Laos et du Vietnam. C’est une région tropicale où la population est très pauvre. En parallèle de la mission humanitaire médicale, nous avons réalisé de l’animation auprès des enfants.

De Alicia, secrétaire, Clermont Ferrand (2)Nous avons eu l’occasion de visiter le Rattanakiri sur une journée permettant de découvrir des endroits magiques et de passer des moments agréables en équipe.

Une mission humanitaire donc extraordinaire avec une super équipe dans un très beau pays. C’est une expérience unique à faire au moins une fois. Nous en revenons changés : c’est une belle leçon d’humilité et une prise de conscience importante sur le monde qui nous entoure. C’est aussi une expérience humaine hors du commun.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE de nous permettre de vivre cela dans la joie, la bonne humeur, la confiance et surtout la sécurité.

De Daniel, Médecin, Avignon

Mission Gopalpur, Inde

Je viens de finaliser une nouvelle mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE, cette fois-ci à Gopalpur, en Inde. Et comme les fois précédentes, je me suis éclaté.

De Daniel, médecin, Avignon (1)Un groupe extraordinaire formé de bénévoles d’horizons très différents mais tous avec un objectif commun : donner, chacun selon ses compétences, et surtout, recevoir beaucoup de la part des populations locales.

Nous apprenons toujours des autres et de soi-même : que du bonheur ! Très bonne ambiance et une chef de mission 20/20.

Les consultations dans les villages,  la vie des enfants à la maison de protection à l’enfance « Asanta et Tinou », la création d’un potager, les travaux de plomberie chez les Tibétains ou encore le soutien scolaire : tellement de choses simples qui apportent un autre regard sur la vie d’aujourd’hui, auprès de cultures différentes de la nôtre.

De Daniel, médecin, Avignon (2)Une mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE est à faire et à refaire sans limite. Cela rend « malade » …de vouloir faire du bénévolat en continu. Par les actions concrètes menées auprès des populations, nous voyons où va l’argent que nous donnons à l’association. Tout est très sérieux avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

Le retour à la vie occidentale est toujours difficile, nous voudrions le retarder, mais l’espoir est en même temps présent pour repartir en mission lors de prochaines vacances.

De Annaëlle, étudiante en sciences sociales, Bagneux (92)

Ma mission humanitaire au Bénin

Je viens de revenir du Bénin … Mon esprit et mon cœur sont toujours sur cette terre magnifique, à la culture vraiment très enrichissante et chaleureuse. Les mots me manquent pour essayer de décrire tout ce que je ressens, car c’est une aventure humanitaire unique et indescriptible. Vous ne pouvez pas vous en rendre compte tant que vous n’y êtes pas allés !

Lors du séminaire de formation, l’association MISSION HUMANITAIRE nous apprend qu’il faut faire une mission pour les autres évidemment, mais avant tout pour soi. Nous prenons beaucoup de plaisir à aider les autres lors des missions humanitaires médicales (très bien organisées avec une équipe locale MH attachante) et lors des visites à la maison de protection à l’enfance « UN TOIT POUR LA VIE », accueillant des enfants extraordinaires qui nous apprennent beaucoup …

Au sein de la mission humanitaire, sont également organisées des journées d’immersion culturelle qui sont nécessaires pour se ressourcer et mieux comprendre l’histoire du pays, et donc des populations.

J’avais quelques craintes avant de partir concernant la partie médicale – étant donné que je n’ai aucune compétence dans ce domaine – mais finalement, ce que l’association MISSION HUMANITAIRE attend de nous n’est pas compliqué. La chose la plus dure que nous avons dû affronter, c’est finalement le retour en France !

Pour participer à une mission humanitaire, il suffit juste d’avoir un cœur, du temps (12 jours sur toute une vie, ce n’est pas grand chose), et un peu d’argent (mais finalement, avec la déduction des impôts, cela revient à payer pratiquement que le prix du billet d’avion).

A vous de franchir le pas maintenant, n’attendez pas que les choses arrivent comme vous le souhaitez, mais décidez ce qui arrive !

Personnellement j’y retourne l’été prochain avec l’association MISSION HUMANITAIRE

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE et à cette merveilleuse équipe (aussi bien française que locale) !

De Elise, Réceptionniste d’Hôtel, Biarritz

Ma mission humanitaire au Cambodge

Fraîchement rentrée de ma deuxième Mission Humanitaire au Cambodge, les mots me manquent un peu pour décrire la belle aventure que nous venons de vivre…

Notre Mission était principalement médicale. Nous sommes allés à la rencontre des habitants des provinces de Takeo, Prey Veng, Kampong Cham et Siem Reap, dans lesquelles nous avons rencontré des populations très différentes mais toutes aussi chaleureuses.

J’ai été touchée par la douceur de ce peuple toujours prêt à rigoler avec nous malgré leur situation difficile, par leurs sourires, leur reconnaissance, la curiosité des enfants, leurs éclats de rire et tous ces moments partagés. Une belle leçon de vie qui nous permet de relativiser sur beaucoup de choses !

Nous avons également eu la chance de passer du temps avec les enfants de la Maison de protection à l’enfance « ENZO ET TINA » que j’avais déjà rencontré l’année dernière et à qui je suis très attachée. J’y parraine un enfant et les retrouvailles avec mon filleul et sa maman ont été formidables.

Cerise sur le gâteau : Un Anniversaire Surprise organisé par les enfants et notre équipe pour mes 29 ans !

J’ai eu le plaisir de partager cette expérience humanitaire avec une équipe de bénévoles français exclusivement féminine, encadrée par Jean-Luc et accompagnée d’une joyeuse bande de traducteurs et de médecins locaux.

Un beau mélange pour deux semaines inoubliables !

Tous ces moments de partage, ces échanges, ces sourires, ces populations, les enfants de « ENZO ET TINA », notre belle équipe franco-cambodgienne (et même les fameuses malles en fer !) vont me manquer…

Cette deuxième mission humanitaire au Cambodge n’a fait que renforcer l’attachement que j’ai pour ce pays et l’envie de venir en aide aux plus démunis.

Merci à l’Association « MISSION HUMANITAIRE », à Jean-Luc (notre Chef de Mission) et à toute notre équipe !

Daphné, 22 ans, étudiante en sciences politiques et sociales, Padoue (Italie)

Mission humanitaire à Pondichéry (août 2014)

Je suis partie en mission humanitaire à Pondichéry, en Inde du Sud, cet été, une immersion dans la vie quotidienne indienne, je recommande cela à tout le monde !

C’est la première mission avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE), pour ma mère Chantal et moi.

Nous avions décidé de nous engager ensemble dans cette aventure indienne et de partager notre passion commune du voyage et du contact humain ; cela a été pour nous deux une expérience incroyable.

Nous étions donc que des filles et des femmes en mission humanitaire (14 !), d’âges disparates et de formations différentes.

La mission humanitaire est pourtant « médicale », et nous avions que deux infirmières dans l’équipe, et bien cela n’a pas été du tout un handicap !

Notre équipe était dynamique, enthousiaste et enjouée, on s’est bien entendu au fil des jours que ce soit sur le terrain ou à la maison MH.

Nous sommes d’ailleurs encore en contact grâce aux réseaux sociaux et au travail de Mathilda, qui s’est chargée de récupérer toutes nos photos afin que nous puissions les partager par Internet.

Il est vrai que lorsqu’on part en mission humanitaire, c’est « à la rencontre de l’autre », et on ne pense pas forcément que « l’autre » peut-être tout simplement une personne du groupe ou bien un membre de l’équipe locale. Lire la suite de cette entrée »

De Philippe, Médecin

Bénévolat humanitaire au Bénin

La cinquantaine, et l’envie de faire autre chose, d’exercer différemment, de donner du temps aux autres.

Ma première mission humanitaire médicale, quelques appréhensions suite aux récits souvent exagérés entendus par ci par là (« Ma médecine générale » un peu loin..).

Ce fut une mission pleine de bonheur et d’émotions auprès des enfants de l’orphelinat « Amour et Manon », mais aussi avec les populations que nous avons rencontrées dans les villages lors de nos consultations médicales (le rythme était parfois soutenu).

L’équipe était jeune et très motivée et tout s’est bien passé, grâce aussi à une organisation « parfaite » de nos chefs de mission.

Le caractère mixte de cette mission me parait très approprié pour une 1ère fois .

Un grand Merci à toute l’équipe de MH (association MISSION HUMANITAIRE) et aux bénévoles qui ont participé à la réussite de cette mission.

De Christelle, Conseillère C.A.F, Meriel

Mission humanitaire au Bénin en 2014

La mission au Bénin a été très positive pour moi.

Nous étions hébergés dans de bonnes conditions. Merci à Thomas pour ses délicieux repas.

L’équipe locale a été accueillante et soutenant. Nous avons passé de très bon moments.

Les journées étaient assez denses. Nous n’avions pas le temps de nous ennuyer.

La première journée nous a permis de découvrir l’histoire de la ville de Ouidah et les croyances de la population.

Nous avons fait des missions médicales dans les villages et les écoles.

Cela nous a permis de découvrir une population accueillante et d’une culture, bien différente de la notre mais d’une grande richesse.

Nous sommes également allés à l’orphelinat « Amour et Manon », où nous avons partagé des moments agréables avec les enfants, notamment lors du soutien scolaire, des jeux et de la sortie au musée.

Cette mission humanitaire a été très riche pour moi.

Je suis travailleur social et aujourd’hui je suis en capacité de mieux comprendre la population que j’accompagne dans mon travail.

Cela m’a vraiment permis d’enrichir mes pratiques et mes connaissances pour mieux accompagner les familles, içi en France.

MERCI à l’association MH (MISSION HUMANITAIRE)

De Dominique, Instrumentiste aide-opératoire

Mission humanitaire au Cambodge

Première expérience d’exception en mission humanitaire au Cambodge … j’ai toujours eu une envie insatiable d’ailleurs mais un raz le bol croissant de jouer les touristes voyeurs,  sans réelle proximité avec les habitants, bien à l’abri dans notre culture confortable et protégée par nos voyagistes …

domica

Avec l’association « MISSION HUMANITAIRE« , je viens de vivre l’immersion totale dont je rêvais, dans la vie cambodgienne, entourée de sourires et de gentillesse de tous ceux dont nous tentons d’apaiser les maux !

Je pense que j’aurai des difficultés maintenant à envisager de voyager différemment, tant ces semaines m’ont touchée …

Car la seule vraie richesse de l’aventure que procure la découverte , n’est-elle pas le partage, et l’autre !!!

Dominiquedomicam

De Vanessa, Ingénieur, Rennes

Ma première mission humanitaire

Pour ma première mission humanitaire avec MH (MISSION HUMANITAIRE) j’ai eu la chance de participer à la mission d’évaluation au Togo.

Nous sommes arrivés à Lomé, accueillis par l’équipe Béninoise, et Espoir et Edmond, présidents des associations locales A2VA et SOSVOL.

Au cours de cette mission, nous devions apporter une aide humanitaire médicale à la population d’Amoussoukopé, et à l’orphelinat « Dieu est grand », en collaboration avec Espoir et Edmond dans le but de valider l’installation d’une antenne MISSION HUMANITAIRE au Togo.

A peine arrivé, on ne pense plus à soi, on veut juste donner du temps, dispenser des soins, offrir des sourires. Mais très vite on s’aperçoit que l’on va plus recevoir que donner ….

vanessaJe garde en tête de magnifiques souvenirs, comme les regards malicieux des enfants, une petite main qui se glisse dans la mienne à l’orphelinat, ou lorsque Pauline, l’accoucheuse du village, me permet d’assister à un accouchement. Mais également les nombreux moments de rires, de fous rires et de partages avec toute l’équipe.

Et malgré ce que l’on peut penser, notre présence s’avère utile lorsque l’on voit que grâce à cette mission une brûlure au visage ne laissera pas de marque sur la joue de ce garçon, ou que la petite fille de 6 mois complètement « dénutrie » va pouvoir suivre un programme de nutrition et être sauvée.

C’est une incroyable aventure humaine et humanitaire, une belle leçon de vie, des rencontres riches en émotions avec des personnes extrêmement dévouées.

Merci à tous d’être vous.

Vanessa, Rennes.

Connexion Tribu MH
:
: