Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Daïna (47 ans, Créateur d’entreprise, Paris)

Mission humanitaire à Madagascar

Mon voyage à Mahajanga à Madagascar a été ma première expérience en termes de mission humanitaire.

C’est l’expérience humaine la plus enrichissante qu’il m’a été donné de vivre et ce, malgré près de 30 ans de bénévolat.

Madagascar est un pays très attachant de par la beauté et la diversité de ses paysages mais surtout de par l’accueil et l’hospitalité qui nous ont été réservés par les équipes de MISSION HUMANITAIRE en local ainsi que par les personnes que nous avons rencontrées dans les différents villages lors de nos interventions.

Les journées sont bien rythmées et séquencées afin de s’assurer de la qualité de la prestation à rendre aux villageois via des process bien normés.

 

Les missions sont variées entre l’accueil, le poste d’assistant médecin et celui de la pharmacie. Le travail avec les bénévoles et les équipes locales favorise un échange et un partage culturel des plus riches dans chacun des 4 villages dans lesquels nous nous sommes rendus. Nous sommes au plus près des populations pour bien comprendre leurs préoccupations.

Nous sommes encadrés par un chef de mission et accompagnés par des médecins locaux et des traducteurs afin de faciliter le lien avec les populations locales. L’équipe d’accueil à la maison est aux petits soins pour rendre notre séjour des plus agréables en termes de repas, de tenue de la maison et du linge, de visites de la région et de découvertes de ses richesses et de son artisanat.

Tout a été mis en œuvre par MISSION HUMANITAIRE, pour rendre cette expérience authentique, unique et inoubliable.

Merci à Hélène, à Roselyne et à ses équipes de MISSION HUMANITAIRE sur le terrain.

Daïna

De Enora, Étudiante, Saint Aubin sur Mer

Mission d’évaluation à Mahajanga (Madagascar),

Cette mission humanitaire d’évaluation médicale était très enrichissante. Nous avons pu travailler avec des médecins locaux qui consultent une centaine de patients par jour et nous avons eu l’opportunité d’avoir de De Enora, étudiante, St Aubin sur merformidables traducteurs.

De Enora, étudiante, St Aubin sur mer (2)La population malgache me semble se contenter de peu et je me demande même s’ils ne sont pas plus heureux que nous … Il y a eu une très bonne entente au sein de notre équipe, ce qui m’a surpris car il n’est pas toujours facile de s’accorder avec tout le monde.

Je pense que pour une première mission humanitaire, Mahajanga peut être l’endroit idéal. La population est souriante et reconnaissante des actions que l’on mène pour elle. Les malgaches nous ont répété de nombreuses fois que ce que nous faisions était formidable, et c’est agréable d’entendre que notre travail est apprécié …

Pendant les missions avec l’association MISSION HUMANITAIRE, il peut se passer des choses extraordinaires, comme l’arrivée d’un nourrisson sans prénom … qui a finalement été prénommé Enora !

C’est avec plaisir que j’aiderai, à nouveau, les différentes populations avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Grâce à cette ONG, je sais désormais ce que je veux faire plus tard : médecin humanitaire …

De Véronique, Déléguée générale

2 missions en 2014 avec l’association « MISSION HUMANITAIRE »

1er témoignage !

J’ai participé en févier dernier à une mission humanitaire au Bénin.

Pilotées par notre chef de mission, les missions médicales dans les écoles privées et les villages de pêcheurs ont été une véritable révélation !

Coup de cœur pour le poste de la régulation, puis assister Noël, le médecin béninois, dans ses consultations et Hassan dans les soins d’urgence, fut un vrai plaisir très enrichissant !

Cette mission ponctuée aussi par nos présences à l’orphelinat « AMOUR et MANON » fut une opportunité de rencontres chaleureuses et riches en émotion …

Bravo à l’association « MISSION HUMANITAIRE » pour la bonne tenue de l’orphelinat.

Conquise, dès mon retour, je me suis inscrite à une deuxième mission humanitaire, avec l’association sérieuse « MISSION HUMANITAIRE« .

Voir mon 2ème témoignage à suivre …

Une mention spéciale et un grand merci à l’équipe locale : Thomas, Hugues, Hot, Noël, Hassan, Jean l’instit poète traducteur.

Véronique

De Clélia, Agent de service hospitalier, Saint Broladre

Mission humanitaire Bénin – Togo

Une mission humanitaire pour moi, c’est comme un « don du sang ».

On donne une partie de son temps, de soi, pour essayer d’aider des inconnus.

Quand je me rends en mission humanitaire, je n’y suis pas pour dormir dans des hôtels 4 étoiles.

Mais j’y suis pour toutes ces personnes qui nous attendent, le sourire aux lèvres, parce qu’elles savent que l’on fera de notre mieux pour les aider.

J’y vais pour des rencontres, des partages qui resteront graver (qu’ils soient positifs ou négatifs), aussi bien, avec tous les autres bénévoles qui viennent dans le même but que moi, qu’avec toutes les populations locales que l’on rencontre durant notre séjour humanitaire.

C’est un échange avant tout, l’égocentrisme et la solitude n’y ont pas leurs places !

Cette fois encore, en retournant au Bénin, en découvrant le Togo, j’ai pu apprécier, découvrir, partager, avec des personnes que je connaissais et avec celles que je ne connaissais pas.

Après ma première mission humanitaire, c’est ce qui m’avait donné envie de repartir, je n’ai pas regretté un seul instant. J’y ai trouvé ce que j’y étais venue rechercher. Lire la suite de cette entrée »

De Natacha, Assistante sociale

Mission humanitaire au Bénin en 2014

Tout commença lors d’un séminaire à Azay le rideau en mars 2014.

J’avais depuis plusieurs années pour projet de partir en mission humanitaire en Afrique.

Beaucoup de questionnement : je suis assistante sociale. Quelle aide vais-je pouvoir apporter, vais-je être utile, etc. ?

Un séminaire qui s’est alors déroulé sur un weekend où les échanges avec l’équipe de l’association « mission humanitaire », les autres potentiels bénévoles et la présentation par Thierry de l’Association, de son fonctionnement, des diverses missions m’ont rassurée et m’ont permis enfin de me lancer sereinement dans ce projet qui me tenait tant à cœur.

Et hop ! Juin 2014, me voilà dans l’avion direction Cotonou pour 15 jours de mission humanitaire au Bénin, accompagnée d’une Team MH bénévoles exceptionnelle venant de tous milieux, corps de métiers, âges, etc.

Un pied déposé sur le sol du Bénin … Je ne savais pas encore que ce pays, Ouidah, la Team MH, l’équipe locale, la population, les enfants de l’orphelinat « Amour et Manon », seraient une expérience unique qui m’apporterait autant d’enrichissement sur le plan humain.

Une mission humanitaire plus que complète à la fois humainement, culturellement, des missions médicales et de soutien scolaire, de l’animation et du plaisir tout simplement à partager. Lire la suite de cette entrée »

De Mélanie, Restauratrice

Mon expérience humanitaire au Bénin

Il est difficile de trouver les mots justes pour décrire cette expérience humanitaire.

Dépaysement total, enrichissement culturel, découverte et échanges avec les populations locales et surtout rencontre avec les enfants de l’orphelinat « Amour et Manon ».

Le Bénin, c’est d’abord une culture riche : notre rencontre avec le pontife du Vaudou fut un réel privilège et nous a permis d’appréhender différemment cette religion.

Le Temple des Pythons, la Forêt sacrée et la route des esclaves ont également contribué à nous immerger dans cette culture.

La rencontre avec les populations locales lors des consultations fut aussi très forte en émotion.

Je ne suis pas issue du milieu médical, donc je nourrissais quelques craintes : vais-je vraiment être utile et compétente ?

Mais tout était parfaitement organisé grâce à Léa qui était en Afrique depuis un an et grâce à l’association « Mission Humanitaire« .

Elle connait parfaitement le terrain et est apprécié de tous, c’était une réelle chance de l’avoir pour chef de mission.

Et que dire de notre travail à l’orphelinat « Amour et Manon » ? Les mots me manquent.

L’accueil tellement chaleureux des enfants, le soutien scolaire, notre week-end à la piscine et à la plage, leurs sourires et leur joie de vivre … ces instants passés en leur compagnie étaient juste magiques.

Enfin, tous ces merveilleux moments, j’ai eu la chance de les vivre et de les partager avec une équipe formidable.

Et depuis mon retour, je n’ai qu’une seule idée en tête :

je repars quand ?

 

Mélanie

De Philippe, Médecin

Bénévolat humanitaire au Bénin

La cinquantaine, et l’envie de faire autre chose, d’exercer différemment, de donner du temps aux autres.

Ma première mission humanitaire médicale, quelques appréhensions suite aux récits souvent exagérés entendus par ci par là (« Ma médecine générale » un peu loin..).

Ce fut une mission pleine de bonheur et d’émotions auprès des enfants de l’orphelinat « Amour et Manon », mais aussi avec les populations que nous avons rencontrées dans les villages lors de nos consultations médicales (le rythme était parfois soutenu).

L’équipe était jeune et très motivée et tout s’est bien passé, grâce aussi à une organisation « parfaite » de nos chefs de mission.

Le caractère mixte de cette mission me parait très approprié pour une 1ère fois .

Un grand Merci à toute l’équipe de MH (association MISSION HUMANITAIRE) et aux bénévoles qui ont participé à la réussite de cette mission.

De Robert, Ingénieur, Bordeaux

Ma première mission humanitaire en Afrique

Et voilà, je viens de faire ma première mission avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE), et c’était à Ouidah, au Bénin avec Léa en chef de mission.

Un grand merci à elle, qui a organisé de main de maitre cette mission.

Tout était parfait, à part peut être la durée, je serais bien resté quelques jours de plus !

Merci à Hugues, le cuisinier qui a varié les plats dans une cuisine simple et locale.

Merci aussi à Thomas, l’homme de la maison MH, pour, entres autres, les nombreux démarrages du groupe électrogène.

Merci à Hot, le chauffeur, pour sa conduite et ses commentaires touristiques, il en connait des choses sur son pays !

Merci à Hassan et Noel, les médecins locaux, et tous les traducteurs pour leur contact et leur travail efficace.

Merci aussi à tous les autres bénévoles, pour leur entrain et leur bonne humeur.

Et merci, bien sûr, à tous les béninois que nous avons rencontrés, et certains (nombreux tout de même) soignés, pour leur chaleur et leur gentillesse.

J’ai passé des moments inoubliables en la compagnie de tout ce monde là, dans un Bénin très attachant.

Une magnifique et très enrichissante expérience, qui, j’espère pourra se renouveler avec le professionnalisme de l’organisation MH (association MISSION HUMANITAIRE).

Robert

De Valérie, Manipulatrice en radiologie, VALREAS

Partir en mission humanitaire au Cambodge

Valerie2Avant de partir en mission humanitaire, j’ai ressenti quelques appréhensions.

En quoi puis-je être utile en n’étant pas médecin, partir avec 12 inconnus dans un pays que l’on ne connait pas.

Finalement, tous mes doutes se sont vite envolés.

L’organisation MH (association MISSION HUMANITAIRE) est au point, chacun sait ce qu’il a à faire et comment se rendre utile.

On part avec des inconnus et on revient avec des amis aussi bien parmi les bénévoles que parmi l’équipe des traducteurs.

L’accueil a été très chaleureux, les gens sont toujours souriants malgré leurs conditions de vie assez rudes.

Les stigmates de la guerre sont toujours présents.

Consulter dans des lieux aussi typiques, tels que des pagodes ou sur les villages flottants est merveilleux.

Le seul point négatif est ce sentiment d’impuissance de ne pas pouvoir faire plus pour les gens.

Lorsque l’on revient, la seule envie est de repartir.

Valérie

De Delphine, Conseiller en gestion de patrimoine, Chateauroux

Mission humanitaire au Cambodge

J’ai souvent pour habitude de dire que rien arrive par hasard … Depuis longtemps, je souhaitais, sans le réaliser, partir en mission humanitaire.

Et puis un soir, je clique, re clique … et je tombe sur un site … LE SITE  de MH (MISSION HUMANITAIRE) !!

On en discute entre amies, et bingo inscription pour le séminaire .. et … départ vers le Cambodge le 23 mars 2014 !

J’ai beau chercher et retourner mes phrases et mes mots je crois que rien ne pourra exprimer ce que j’ai ressenti et vu là bas .. IL FAUT LE VIVRE.

La mission humanitaire au Cambodge a la particularité d’être itinérante, les consultations ont eu lieu dans plusieurs villages, différents les uns des autres,  mais le moment le plus fort  sera sans conteste le passage de 3 jours sur les villages flottants où, en étant loin de tout, on se sent au plus près de la population et du groupe.

Immersion et dépaysement complets !

Les appréhensions des 1ères heures laissent place a des souvenirs et des anecdotes aujourd’hui, uniques.

L’organisation bien ficelée de MH  (l’association MISSION HUMANITAIRE) permet de se sentir efficace sur chacun des postes même lorsque l’on ne vient pas du milieu médical, on peut aussi bien être « l’assistant du médecin », que recevoir les patients, préparer les médicaments  ou occuper les enfants.

On peut rire à 11h05, et avoir le cœur serré a 11h15, préparer un traitement pour l’hypertension le jeudi et jouer à « 1 2 3 soleil » avec les enfants le vendredi.

Je garderai longtemps en mémoire la patience et la sérénité de la population, le sourire et la curiosité des enfants, la première matinée à l’orphelinat « Enzo et Tina » pour préparer la mission.

Et puis, il y a les bénévoles … au fil des jours on apprend chacun à se connaître et à agir ensemble.

Merci à MH (MISSION HUMANITAIRE), à l’équipe sur place (médecins, traducteurs), à Marine, notre chef de mission, de m’avoir permis de vivre cette première, mais certainement pas dernière, mission, telle que je l’avais imaginé.

Delphine

Connexion Tribu MH
:
: