Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Mission humanitaire en Inde

Suzanne, pharmacienne, a participé à une mission humanitaire en Inde. Elle souhaite nous faire partager son expérience humanitaire lors de cette mission :

C’était au départ de cette mission 7 bénévoles venues toutes d’horizons différents mais chacune hyper motivée, pour certaines c’était une première mission avec un peu d’appréhension et pour d’autres déjà de l’expérience dans l’humanitaire.

Dès la 1ere rencontre la magie de MH (MISSION HUMANITAIRE) s’est opérée et c’est dans une parfaite harmonie que ce sont organisées ces journées allant du partage des chambrées et des tâches popotes de la guest house aux différents postes de mission, le tout sous l’œil bienveillant de Michèle, notre cheffe de mission.

En chiffre ce fut plus de 900 patients qui ont été vus en consultation mais surtout pour beaucoup d’entre eux c’est un peu de cette chaleur humaine que chacune, quel que soit le poste occupé, a pu leur apporter. Sans oublier le soulagement des plaies par les soins réalisés par Delphine, notre jeune infirmière et les diagnostics de Marie Jo notre médecin.

Cette mission je l’avais choisie, un peu avec une certaine crainte, pour vivre une nouvelle expérience d’approcher la réalité de la lèpre, une maladie encore bien présente avec tous ses ravages et mutilations. La journée au sein du dispensaire a généré d’intenses émotions face à ces plaies parfois difficiles à voir. Mais surtout nous y avons compris l’importance du dépistage que nous allions réaliser pendant 2 jours dans des villages de dalits, au plus proche du vécu de cette population d’exclus.

Malgré les longs déplacements, toutes ces journées avec tant de moments forts, qui furent partagés sans tabou au moment du débrif, resteront marquées dans notre esprit pour longtemps encore.

Pour terminer il y avait les 2 journées de chantier humanitaire où nous avons rendu un peu de couleurs à une école. Ayant choisi de m’engager chez MH pour le côté « pharmacie » j’allais vers cette partie de la mission sans grande motivation, mais rapidement les sourires et la complicité de tous ces enfants ont vite fait de transformer ces journées en moments de bonheur.

Ce n’était pas ma 1ere mission avec MH et j’espère que ce n’est pas la dernière..

L’inde est un pays complexe, parfois difficile à comprendre à notre vision d’européen, mais aux multiples besoins. On rentre d’une mission MH avec un regard bien différent sur la place du superflu dans notre société et surtout avec le sentiment d’y avoir laissé un peu d’espoir dans tous ces villages de grand dénuement.

Mission humanitaire en Inde

Virginie, Vétérinaire, rentre d’une mission humanitaire en Inde ; elle souhaite nous raconter sa mission :

« Petite, je voulais devenir médecin humanitaire… les hasards de la vie m’ont conduits à soigner les animaux et rester très sédentaire, mais MH (l’association MISSION HUMANITAIRE) m’a permis de réaliser mon rêve !

Et me voilà partie pour le sud de l’Inde, avec 6 autres femmes, d’horizons différents mais tellement complémentaires, et notre chouette chef de mission Michèle.

La mission s’est déroulée comme elle nous avait été décrite lors du séminaire : 5 jours intenses de consultations médicales dans 5 villages différents, qui ne connaissaient pas encore MH, 3 jours de soins et dépistage de la lèpre, 1 jour de détente bienvenu, et enfin 2 jours de peinture dans l’école “d’Ozi”, soutenue par MH. Pas de “surprise” donc.

Ce que je n’avais pas prévu, c’est d’avoir un coup de foudre inexplicable pour ce pays haut en couleurs, sale, bruyant et si riche en contrastes ! Les indiens sont de grands enfants terriblement attachants !!

Voilà, MISSION HUMANITAIRE m’aura permis de me rendre un peu utile envers cette population tellement accueillante et reconnaissante, de vivre une “aventure” toutefois très encadrée, d’appréhender, un peu, une nouvelle culture et de découvrir…. Ganesh !!

Quinze jours n’auront évidemment pas été suffisants ! Je retournerai en Inde avec MH, c’est sûr ! »

De Christophe, infirmier libéral

Mission Cambodge 2018

Première mission humanitaire pour moi, je suis parti avec mon épouse qui était déjà partie avec MISSION HUMANITAIRE.

Ce fût un bon moment de vie inoubliable !

La mission était essentiellement médicale, à travers des villages plus ou moins isolés. Le pays et ses habitants sont très attachants.

Bien sûr, on ne reste pas indifférent à la grande pauvreté que l’on peut voir, mais les Cambodgiens nous ont beaucoup donnés notamment avec leur sourire, leur gentillesse, et leur grand respect d’autrui.

Encore aujourd’hui, il me suffit de penser à ses instants merveilleux auprès d’eux pour reprendre plein de courage, car ils inspirent vraiment beaucoup d’admiration.

L’organisation parfaite, notre chef de mission tout aussi parfait, les médecins, traducteurs, tous les membres de la mission et bien sûr les cambodgiens ont facilité l’adaptation et le sentiment de se sentir bien et utile.

Bref, que du BONHEUR ! On en redemande et à bientôt pour une nouvelle mission.

De Didier, Cadre administratif, Toulouse

Mission Inde du sud

Après avoir vu la plupart des plus beaux monuments de la planète, je souhaitais voyager autrement en étant plus proche des peuples que je rencontrais. L’association MISSION HUMANITAIRE a parfaitement répondu à mon attente.

N’ayant aucune connaissance médicale, j’étais un brin angoissé en prenant l’avion pour l’Inde. Crainte sans fondement car entouré d’une équipe extrêmement motivée, d’un chef de mission efficace et d’un responsable local admirable, j’ai pu aider des villageois qui, parfois, voyaient un médecin pour la première fois.

Constituer un dossier médical, aider le médecin local, fournir les médicaments : tout un lot d’activités variées et un sentiment d’avoir été utile en fin de journée. Quelle plus belle récompense que le sourire d’un enfant ou d’une maman, heureuse qu’une équipe ait pu prendre soin d’elle ou de son enfant.

En se séparant, toute l’équipe était unanime pour dire : vivement la prochaine mission !

Pour plagier ce voyageur qu’est Nicolas BOUVIER, je dirais « On croit qu’on va faire une mission, mais bientôt c’est la mission qui vous fait (autre) ».

Partez avec l’association MISSION HUMANITAIRE, c’est l’assurance d’une expérience inoubliable en matière d’aide humanitaire …

De Denis, Ingénieur Réseau Sécurité, Toulouse

Mission au Cambodge

Quelques mois ont passé depuis mon retour de mission mais tout est encore parfaitement inscrit dans ma mémoire : les échanges, les rencontres, les actes, les sourires et ma décision très rapide d’y retourner.

Tout a démarré avant le départ de France par des échanges de mails entre notre chef de mission et les bénévoles. Le souvenir le plus fort qui me restera est la volonté de tous de laisser en France nos préoccupations et de remplir la mission sans grain de sable et dans l’efficacité totale. Pour cela, chacun s’est rendu utile et a pris la mesure des responsabilités confiées par notre chef de mission chaque soir pour le lendemain.

Au Cambodge, j’ai assisté les médecins dans leurs soins aux populations visitées et me suis émerveillé du professionnalisme des infirmières bénévoles. Elles ne se séparent jamais de leurs sourires et de leur générosité, même dans les moments difficiles.

J’ai apprécié les extraordinaires échanges avec les patients et avec les orphelins cambodgiens. A chacun de leur merci, je me disais que c’était moi qui devais le faire. Les distributions de vêtements, de jouets, de crayons, de produits de toilette déclenchent des moments souvent émouvants, parfois hilarants. Quelle merveilleuse idée de les avoir collectés avant la mission et d’en avoir rempli nos bagages !

Bien avant la date de retour, nous avons tous convenus de nous revoir en mission et de donner encore de notre enthousiasme pour recevoir comme jamais ailleurs. Marine, Véro, Claudia, Delphine, Sousou, Pascaline, à très bientôt avec d’autres bénévoles qui voudront partager cela.

Pour terminer, je transmets un grand bonjour à nos amis médecins, notre sympathique chauffeur et à nos infatigables interprètes qui ont fait avec nous une équipe vraiment géniale.

De Daïna (47 ans, Créateur d’entreprise, Paris)

Mission humanitaire à Madagascar

Mon voyage à Mahajanga à Madagascar a été ma première expérience en termes de mission humanitaire.

C’est l’expérience humaine la plus enrichissante qu’il m’a été donné de vivre et ce, malgré près de 30 ans de bénévolat.

Madagascar est un pays très attachant de par la beauté et la diversité de ses paysages mais surtout de par l’accueil et l’hospitalité qui nous ont été réservés par les équipes de MISSION HUMANITAIRE en local ainsi que par les personnes que nous avons rencontrées dans les différents villages lors de nos interventions.

Les journées sont bien rythmées et séquencées afin de s’assurer de la qualité de la prestation à rendre aux villageois via des process bien normés.

 

Les missions sont variées entre l’accueil, le poste d’assistant médecin et celui de la pharmacie. Le travail avec les bénévoles et les équipes locales favorise un échange et un partage culturel des plus riches dans chacun des 4 villages dans lesquels nous nous sommes rendus. Nous sommes au plus près des populations pour bien comprendre leurs préoccupations.

Nous sommes encadrés par un chef de mission et accompagnés par des médecins locaux et des traducteurs afin de faciliter le lien avec les populations locales. L’équipe d’accueil à la maison est aux petits soins pour rendre notre séjour des plus agréables en termes de repas, de tenue de la maison et du linge, de visites de la région et de découvertes de ses richesses et de son artisanat.

Tout a été mis en œuvre par MISSION HUMANITAIRE, pour rendre cette expérience authentique, unique et inoubliable.

Merci à Hélène, à Roselyne et à ses équipes de MISSION HUMANITAIRE sur le terrain.

Daïna

De Enora, Étudiante, Saint Aubin sur Mer

Mission d’évaluation à Mahajanga (Madagascar),

Cette mission humanitaire d’évaluation médicale était très enrichissante. Nous avons pu travailler avec des médecins locaux qui consultent une centaine de patients par jour et nous avons eu l’opportunité d’avoir de De Enora, étudiante, St Aubin sur merformidables traducteurs.

De Enora, étudiante, St Aubin sur mer (2)La population malgache me semble se contenter de peu et je me demande même s’ils ne sont pas plus heureux que nous … Il y a eu une très bonne entente au sein de notre équipe, ce qui m’a surpris car il n’est pas toujours facile de s’accorder avec tout le monde.

Je pense que pour une première mission humanitaire, Mahajanga peut être l’endroit idéal. La population est souriante et reconnaissante des actions que l’on mène pour elle. Les malgaches nous ont répété de nombreuses fois que ce que nous faisions était formidable, et c’est agréable d’entendre que notre travail est apprécié …

Pendant les missions avec l’association MISSION HUMANITAIRE, il peut se passer des choses extraordinaires, comme l’arrivée d’un nourrisson sans prénom … qui a finalement été prénommé Enora !

C’est avec plaisir que j’aiderai, à nouveau, les différentes populations avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Grâce à cette ONG, je sais désormais ce que je veux faire plus tard : médecin humanitaire …

De Clélia, Agent de service hospitalier, Saint Broladre

Mission humanitaire Bénin – Togo

Une mission humanitaire pour moi, c’est comme un « don du sang ».

On donne une partie de son temps, de soi, pour essayer d’aider des inconnus.

Quand je me rends en mission humanitaire, je n’y suis pas pour dormir dans des hôtels 4 étoiles.

Mais j’y suis pour toutes ces personnes qui nous attendent, le sourire aux lèvres, parce qu’elles savent que l’on fera de notre mieux pour les aider.

J’y vais pour des rencontres, des partages qui resteront graver (qu’ils soient positifs ou négatifs), aussi bien, avec tous les autres bénévoles qui viennent dans le même but que moi, qu’avec toutes les populations locales que l’on rencontre durant notre séjour humanitaire.

C’est un échange avant tout, l’égocentrisme et la solitude n’y ont pas leurs places !

Cette fois encore, en retournant au Bénin, en découvrant le Togo, j’ai pu apprécier, découvrir, partager, avec des personnes que je connaissais et avec celles que je ne connaissais pas.

Après ma première mission humanitaire, c’est ce qui m’avait donné envie de repartir, je n’ai pas regretté un seul instant. J’y ai trouvé ce que j’y étais venue rechercher. Lire la suite de cette entrée »

De Natacha, Assistante sociale

Mission humanitaire au Bénin en 2014

Tout commença lors d’un séminaire à Azay le rideau en mars 2014.

J’avais depuis plusieurs années pour projet de partir en mission humanitaire en Afrique.

Beaucoup de questionnement : je suis assistante sociale. Quelle aide vais-je pouvoir apporter, vais-je être utile, etc. ?

Un séminaire qui s’est alors déroulé sur un weekend où les échanges avec l’équipe de l’association « mission humanitaire », les autres potentiels bénévoles et la présentation par Thierry de l’Association, de son fonctionnement, des diverses missions m’ont rassurée et m’ont permis enfin de me lancer sereinement dans ce projet qui me tenait tant à cœur.

Et hop ! Juin 2014, me voilà dans l’avion direction Cotonou pour 15 jours de mission humanitaire au Bénin, accompagnée d’une Team MH bénévoles exceptionnelle venant de tous milieux, corps de métiers, âges, etc.

Un pied déposé sur le sol du Bénin … Je ne savais pas encore que ce pays, Ouidah, la Team MH, l’équipe locale, la population, les enfants de l’orphelinat « Amour et Manon », seraient une expérience unique qui m’apporterait autant d’enrichissement sur le plan humain.

Une mission humanitaire plus que complète à la fois humainement, culturellement, des missions médicales et de soutien scolaire, de l’animation et du plaisir tout simplement à partager. Lire la suite de cette entrée »

De Mélanie, Restauratrice

Mon expérience humanitaire au Bénin

Il est difficile de trouver les mots justes pour décrire cette expérience humanitaire.

Dépaysement total, enrichissement culturel, découverte et échanges avec les populations locales et surtout rencontre avec les enfants de l’orphelinat « Amour et Manon ».

Le Bénin, c’est d’abord une culture riche : notre rencontre avec le pontife du Vaudou fut un réel privilège et nous a permis d’appréhender différemment cette religion.

Le Temple des Pythons, la Forêt sacrée et la route des esclaves ont également contribué à nous immerger dans cette culture.

La rencontre avec les populations locales lors des consultations fut aussi très forte en émotion.

Je ne suis pas issue du milieu médical, donc je nourrissais quelques craintes : vais-je vraiment être utile et compétente ?

Mais tout était parfaitement organisé grâce à Léa qui était en Afrique depuis un an et grâce à l’association « Mission Humanitaire« .

Elle connait parfaitement le terrain et est apprécié de tous, c’était une réelle chance de l’avoir pour chef de mission.

Et que dire de notre travail à l’orphelinat « Amour et Manon » ? Les mots me manquent.

L’accueil tellement chaleureux des enfants, le soutien scolaire, notre week-end à la piscine et à la plage, leurs sourires et leur joie de vivre … ces instants passés en leur compagnie étaient juste magiques.

Enfin, tous ces merveilleux moments, j’ai eu la chance de les vivre et de les partager avec une équipe formidable.

Et depuis mon retour, je n’ai qu’une seule idée en tête :

je repars quand ?

 

Mélanie

Connexion Tribu MH
:
: