Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Gérard, retraité SNCF, Collioure

On ne fait pas un voyage, le voyage nous fait et nous défait. Il nous invente. (Nicolas Bouvier)

Il y a un mois je quittais le Cambodge et depuis pas un jour sans qu’un souvenir, une anecdote, un visage, un sourire…ne me reviennent en mémoire. Pas un jour sans une pensée pour ces « vacances » si particulières.

Voyager humanitairePendant deux semaines j’ai pu découvrir un Cambodge hors des circuits touristiques et aller à la rencontre de Cambodgiens authentiques et attachants. Durant ce séjour nous avons pris le temps de nous arrêter, d’écouter, de parler, de sentir, de toucher, de soigner…de donner et de recevoir.

Une autre manière de voyager qui permet de passer du statut de spectateur à celui d’acteur et de devenir un témoin crédible de la réalité de ce pays. Une démarche qui peut motiver des personnes qui souhaitent un engagement humanitaire plus actif qu’un simple don. Lire la suite de cette entrée »

De Martine, médecin

Une mission humanitaire au Cambodge

MISSION SANTE 2010

Une fois de plus la mission médicale au Cambodge était pour moi pleine d’émotion, de satisfaction de pouvoir aider les pauvres  en exerçant mon métier, mais aussi de plaisir de revoir ce beau pays et ses habitants si attachants par leur gentillesse.
Je souhaite aussi remercier Thierry et Corinne pour l’excellente préparation du voyage et pour la parfaite organisation de tous les jours. IL est un chef de mission idéal !
Bravo aussi à tous les participants de mon groupe pour leur entraide et disponibilités à toute « épreuve » face aux demandes des médecins et aussi pour leur bonne humeur et capacités d’adaptation  dans des conditions pas toujours faciles. Nous avons pu ainsi créer une ambiance « du tonnerre » ensemble !
Tout cela a donné à cette mission cet éclat merveilleux.
Encore une fois je vous remercie toutes et tous du fond du cœur  et espère vous retrouver pour d’autres missions.
Martine

De Catherine, Comptable, Riom

Ma mission au Cambodge

ONG MISSION HUMANITAIRE

Bonjour à tous et toutes,

Le retour au quotidien se fait petit à petit…Pas facile de retrouver sa route après une telle expérience.

La tête est retournée, le cœur est bouleversé.

Une mission dans les villages flottantsLes mots ne sont pas faciles à trouver pour exprimer l’aventure humaine du Cambodge et notamment le vécu des quelques jours sur les villages flottants. C’est là que notre mission prend tout son sens. Au-delà des conditions rudes de vie et de travail, les images qui restent sont celles des regards d’enfants et de femmes, heureux pour un jour de trouver un peu d’Amour Universel.

Le souvenir c’est aussi celui d’une équipe soudée, solidaire, exemplaire dans sa complicité et son harmonie, condition essentielle à la réussite de l’action. Menée d’une main de maître par Michel, c’est l’instant où le respect de l’autre prend toute sa dimension.

Je garde dans mon cœur chaque visage, chaque sourire, les couleurs et les odeurs, triste de les avoir laissé …là-bas…à leur sort, à leur vie,  mais riche d’avoir pu les découvrir et humble d’avoir su, peut-être, leur apporter un peu de paix.

Tout reste à faire, ils ont tant besoin de nous, … et nous d’eux.

A très vite

Catherine

De Catherine, Déléguée Médicale

Ma mission humanitaire au Cambodge, Octobre 2010Mission Octobre 2010

MISSION HUMANITAIRE, OSMOSE,

Mes photos ont un franc succès. Ma sœur n’arrivait pas a détacher son regard des yeux, du regard des enfants
Je suis bouleversée de cette première expérience. C’est une population très attachante qui a que de l’amour dans les yeux.

De Eric, Infirmier, Vic en Bigorre

Mission humanitaire Cambodge Octobre 2010

ONG MISSION HUMANITAIRE

En attente d’un dernier avion pour mes pyrénées natales, malgré la fatigue, je n’ai que des pensées émues pour le Mission Cambodge 2010cambodge que nous avions quitté la veille. Que dire de ce magnifique pays, de ce peuple toujours souriant malgré des conditions de survie extrèmement precaires, toujours positifs et demandeurs d’un avenir meilleur, que dire aussi de cette formidable équipe ( pascale, Alexandra, Pierre , Michelle, Martine, Nelly, Joelle, Françoise, Claire,corinne et thierry, …) avec qui tout a été si simple, naturel et efficace. Que dire de cette sensation d’avoir tant reçu sans avoir beaucoup donné. Tout ceci pour dire que je n’ai eu a aucun moment ni le moindre doute, ni le moindre regret et que je n’ai qu’un seul désir….. REPARTIR. Vivement la prochaine mission !!!!

De Maria, étudiante en médecine (Nantes)

Expérience au Cambodge

ONG : Mission Humanitaire

Pour ce qui est de MISSION HUMANITAIRE, on a pris contact avec Thierry, notre titi, notre mentor ! Il était intéressé par trois étudiantes motivées pour une mission avec MH. Cela consistait à passer une semaine sur le lac Tonlé Sap dans trois villages flottants et à recenser le nombre de caries dentaires, le bmi…d’une population particulière : les enfants de 2à 15ans.

Villages flottants

Ainsi, avec deux traducteurs (qui sont devenus nos pères de substitution durant cette semaine) Vuth et Samboly, un bateau et son chauffeur, nous étions parties pour mener notre enquête.

Réveillées tous les jours à 7heures on partait de famille en famille, pour mesurer, peser, interroger, inspecter des bouches, et quelles bouches ! Une expérience intense et riche ! Mais il ne faut pas oublier que ce fut une semaine où les conditions de vie étaient diamétralement opposées à celles que l’on connait !!! On se lave avec de l’eau décantée (trois casseroles d’eau pour le corps, et 6 pour corps +cheveux avec rinçage inclus !), eau prélevée dans le lac où on fait nos besoins, où la vaisselle est rincée, où nos légumes sont lavées, où certains villageois s’abreuvent….Il fait chaud, le soleil tape dur. On ne met pas le pied sur le sol ferme durant toute la mission, toujours à flotter, à circuler en barque ou bateau. On fait face à des situations difficiles (la pauvreté, la vraie)…Malgré tous ces aspects qui peuvent paraître négatif, et bien, ils n’en sont pas !!! Ils font partis du charme et du caractère unique, improbable, extraordinaire de cette expérience ! Je n’ai qu’une envie : recommencer. Repartir travailler pour MISSION HUMANITAIRE !!! Sur ces villages, on rencontre une population chaleureuse, accueillante et très sympathique.

Bref je garde un souvenir  très ému et intense de cette mission.

Si vous voulez travailler pour MISSION HUMANITAIRE, je pense qu’il pourrait être intéressant de prendre en compte les résultats de notre enquête! Ces résultats sont : nombreuses caries dentaires favorisées par la consommation de bonbon!!

A la rigueur réfléchir sur les notions d’hygiène bucco-dentaire, ou sur les méfaits des bonbons, sur les méfaits de la carie sur la santé! Je vous donne des pistes! Si je ne suis pas claire, n’hésitez pas à me renvoyer un mail, et à me questionner.

Sincèrement

Maria

Belle action de solidarité internationale


 

La rédaction de MH tenait à soutenir cette belle action en faveur des populations indigentes du Cambodge.

La SIDI, Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement, est une société anonyme solidaire créée en 1983 par une ONG de développement, le CCFD-Terre Solidaire (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement).
La SIDI contribue à la promotion d’une économie sociale et solidaire, par la consolidation d’activités économiques individuelles ou collectives, initiées localement, dans les pays du Sud et de l’Est.

De François, Médecin généraliste (Paris)

Mission médicale humanitaire au Cambodge

ONG : Mission Humanitaire

Bonsoir,

Je conseille ce site à tous mes confrères et à tous ceux qui souhaitent participer à une mission humanitaire médicale de terrain.

En plus, quel plaisir de travailler avec des équipes multidisciplinaires, avec des personnes qui ne sont pas médecins. Cela fait du bien d’avoir un autre regard sur une action médicale en équipe. Nous les médecins, nous ne sommes pas habitués à consulter à plusieurs dans le même endroit et surtout avec des volontaires bénévoles.Le Grand Lac Tonlé Sap

J’ai laissé mon cabinet pendant 15 jours et je suis allé au Cambodge travailler bénévolement avec une équipe MISSION HUMANITAIRE sur le terrain. C’est vrai que nous ne faisons pas la même médecine, et cela fait du bien de se remettre en cause. Nous sommes habitués en France à avoir tous les examens complémentaires et nécessaires pour nos patients.

Ici, dans les villages flottants, il fallait se débrouiller avec notre seule médecine comme validation. Au début, on se pose des questions. Ensuite on fait le nécessaire pour soigner et sauver les patients. Et puis, vivre avec les populations nous donne un autre regard sur la vie et sur notre métier. Quelle chance nous avons en France d’être soignés avec excellence.

En plus, ces Cambodgiens nous donnent un bel exemple à suivre : le sourire quel que soit les problèmes !

Merci à l’ONG partenaire, qui connait parfaitement ce pays et qui nous a donné l’occasion de faire de la médecine humanitaire de terrain, telle qu’on en rêvait pendant nos études.

Je reviendrais, c’est promis.

François M.

Cambodge, plus jamais cela !

Quelques images d’archives pour nous rappeler que l’horreur peut arriver du jour au lendemain …
Il ne faut pas oublier, afin que cela ne se reproduise plus !
17 avril 1975, j’avais un peu plus de 13 ans, et à l’école on m’enseignait la géographie … le Cambodge était un point sur ma carte du monde … et dire que certains politiques en France,  à l’époque, soutenaient ce qui se passait au Cambodge … ne soyez pas fiers …

http://ha.ina.fr/politique/gouvernements/video/CAA7700249301/cambodge-refugies.fr.html

Cambodge : images d’archives : prise de Phnom Penh par les Khmers rouges le 17 avril 1975.Thaïlande : Camp de réfugiés Cambodgiens d’ARYANA PRATET. Enfants dans le camp. Michel BADAIRE, avec à ses côtés un refugié Cambodgien qui a traversé la frontière : « Nous quittons le Cambodge parce que les Khmers rouges occupent tout le Cambodge. »

Connexion Tribu MH
:
: