Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Christine, Aide-soignante

Mission Inde, Octobre 2018

Je m’étais fixé un défi en partant pour cette mission humanitaire et mon objectif est grandement rempli …

Ce fut une expérience très riche en plusieurs points : Tout d’abord par la fusion d’une équipe très bien menée par Florent, notre chef de mission qui a su nous impliquer avec toute sa délicatesse et mettre en avant les atouts de chacun en insistant toujours sur la notion d’équipe.

Ce fut un bel échange avec les populations, un grand sourire avec tous ces enfants si attachants et un bel accueil de l’équipe locale qui nous aide beaucoup et nous guide pour que notre travail soit le plus efficace possible.

Merci à tous, je repars grandie de cette expérience et prête à repartir pour de nouvelles aventures …

De Nicole, Reims

Mission mixte Bénin-Togo

17 jours riches de partages. C’est ma première mission, pas l’aventure, car MISSION HUMANITAIRE s’occupe de toute l’organisation, pas l’inconnu puisque le séminaire présente fidèlement les tâches. Mais quand même… le vécu, c’est autre chose !

Le contact et les actions menées avec les enfants des villages, et des orphelinats, des enfants assoiffés de tout, accueillants, volontaires, attentifs, serviables, étonnants, donnent envie d’y retourner, d’y rester, de prendre le temps.

L’accueil réservé par les villageois à l’équipe de MISSION HUMANITAIRE, parle de lui-même : nous sommes très attendus !

Les affectations aux différents postes m’ont beaucoup intéressé : à la régulation où je me suis amusée à balbutier quelques mots de leur langue et qui m’ont rapporté de généreux sourires ; assistante des différents médecins très disponibles à expliquer leur action et à échanger ; à la pharmacie, ah les sirops (il fallait l’inventer, cette méthode !) ; à l’infirmerie qui m’a fait vivre en direct la limite de notre intervention dans le cas de situations désespérées.

Merci à notre chef de mission, pour nous avoir pris en charge de cette façon, de penser à tout et de nous assurer le confort que ne connaissent pas les béninois et togolais. Sa maturité et son sens des responsabilités suscitent naturellement le respect.

Autant que j’ai pu le faire, mais pas assez, j’ai tellement aimé échanger avec chacun, les bénévoles MH avec lesquels je sais à priori que je partage une idéologie commune, les employés locaux, le sourire et la gentillesse de notre chauffeur, toujours disponible pour répondre et expliquer, les médecins, les traducteurs, les bénévoles sur place, les responsables d’associations… les villageois, leur accueil, leurs sourires, les enfants, les guides, et ceux que j’oublie sans ingratitude.

Je respecte l’organisation, la structuration et la philosophie des interventions de l’association MISSION HUMANITAIRE.

De Corinne, Assistante Familiale, Loiret

Mission Bénin

Lors de ma mission humanitaire j’ai fait connaissance avec des personnes adorables et j’ai pu travailler avec une superbe équipe.

J’ai découvert un pays que je ne connaissais pas, avec ses coutumes, ses paysages. J’ai pu communiquer avec des béninois, sans savoir parler le fon. Les sourires et les regards suffisaient.

Il n’y a pas une journée depuis mon retour où je ne pense pas à la mission et j’en ai ma petite larme d’émotion.

Encore merci à notre chef de mission, pour son travail, sa présence et l’organisation parfaite. J’ai des souvenirs plein la tête !

Merci MISSION HUMANITAIRE pour cette belle aventure humanitaire.

De Denis, Formateur en bureautique, Le Mée-Sur-Seine

Mission Madagascar

Nouvelle mission… Pas d’hésitation, pour cette aventure. Mes peurs de la première mission (ne pas être à la hauteur, ne pas trouver ma place dans le groupe …), se sont évaporées, et ont laissé place à la soif d’aventures et de rencontres.

Nouveau pays : Madagascar. Ile dans l’océan indien, couleur, partage pendant un instant la vie de ces personnes, le temps d’une rencontre, un regard, un sourire. Cela vous apporte plus que vous ne pouvez leur donner…

Cette fois encore, je rentre avec pleins de clichés dans les yeux et dans le cœur. Avoir franchi le seuil de l’association MISSION HUMANITAIRE, me renforce dans ma vie, m’encourage à propager l’envie de collaborer encore et encore, avec cette formidable équipe de l’association.

Merci encore pour ce moment partagé avec toute l’équipe de cette mission. La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter et une aventure à tenter. Il faut vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie.

De Aurélia et Florian, Banquiers, Lille

Mission mixte Bénin-Togo

Nous sommes partis en mission au Bénin et au Togo. Il s’agissait d’une mission mixte permettant de découvrir deux pays différents d’un point de vue humanitaire. Cette aventure était pour nous un projet de couple qui s’est avérée être une très belle expérience.

Au Bénin, nous avons découvert un pays où l’association MISSION HUMANITAIRE est très bien implantée depuis plusieurs années. Notre action sur place a été de deux natures : médicale et éducative.

Nous avons réalisé des consultations médicales au sein de différents villages. Nous avons également réalisé du soutien scolaire le matin et des activités diverses avec les enfants d’une maison de protection à l’enfance. Nous avons pu réaliser des activités manuelles comme de la peinture, la confection de bracelets ou des activités sportives.

 

Au Togo, nous avons mené les mêmes actions au sein de deux villages : consultations médicales et animation pour les enfants des villages. Nous avons également réalisé de l’évaluation pour les prochaines missions.

Cette première expérience dans l’humanitaire a vraiment été enrichissante pour nous, tant en terme de dépaysement que de rencontres et d’apprentissage. En effet, venant du domaine de la finance, nous étions totalement novices pour mener les actions éducatives ou médicales.

C’est pourquoi l’association MISSION HUMANITAIRE est l’ONG à choisir pour une première mission. D’abord elle permet d’intervenir dans ces domaines sans expérience préalable, mais surtout son encadrement et son sérieux sont rassurants à l’étranger.

Nous avons particulièrement apprécié la mission mixte, qui nous a permis de découvrir deux pays, avec leurs spécificités et des besoins différents. Nous avons pu évaluer l’impact de l’association sur le développement local de par son implantation depuis plusieurs années au Bénin.

Ce qui nous a particulièrement plu, c’est d’avoir pu être au contact direct des populations,  découvrir leur culture et leur mode de vie.  Nous avons pu rencontrer de belles personnes et créer de beaux échanges notamment avec les enfants des villages et de la maison de protection à l’enfance.

De Juliette, Étudiante, Toulouse

Mission Inde du sud

Cette première mission humanitaire en Inde du sud a été pour moi une réelle expérience humaine et spirituelle. Je garde encore en mémoire ces humbles visages, ces senteurs épicées, ces refrains Bollywoodiens, ces voyages épiques en bus et en rickshaw…

Les journées rythmées ne m’ont pas laissé le temps de m’ennuyer, on s’y habitue très vite et cela devient un vrai plaisir. L’harmonie qui régnait dans notre groupe a vraiment été un atout pour mener à bien nos objectifs de manière agréable, efficace et nos impressions sur le déroulement des journées étaient, chaque soir, soigneusement notées.

Le besoin d’aider prend une place de plus en plus grande chaque jour. Comme j’aime à le dire, je pense que tout le monde devrait partir au moins une fois dans sa vie pour découvrir de nouveaux horizons. Si vous hésitez encore à vous lancer dans l’aventure… Foncez !

Je félicite, avec beaucoup d’admiration, toutes ces personnes mobilisées autour de beaux projets comme  les missions médicales ou les maisons de protection à l’enfance, synonymes d’entraide et symboles d’espoir. Encore bravo et merci à notre chef de mission et notre guide qui ont su chapeauter cette aventure à merveille.

De Virginie, Professeur, Paris

Mission Bénin/Togo

Partir en mission, c’était un rêve de petite fille.  « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves », à 28 ans j’étais enfin prête.  Globe-trotteuse, je souhaitais voyager autrement, me rendre utile auprès des populations indigentes.

J’ai tapé « mission humanitaire » sur internet et je suis tombée sur le site de l’association MISSION HUMANITAIRE. Me voici partie quelques semaines après pour le séminaire à Azay-Le-Rideau. C’était totalement l’idée que je me faisais d’une mission humanitaire : communication transparente sur la répartition des dons, organisation vraiment bien réfléchie, aider et travailler en équipe avec des associations locales pour mieux cibler les besoins, témoignages d’anciens bénévoles captivants…

A la fin du séminaire,  à 100 % convaincue par le discours passionné de toute l’équipe MH, je me suis décidée (choix difficile, on a envie de faire toute les missions), ce sera le Bénin/Togo.

Jusqu’au départ, pas de stress, MH nous tient au courant de toutes les démarches à suivre et des documents à remplir (Visa, billets d’avions, dons, contact avec les autres bénévoles et chef de mission, cahier de mission…).

Retour en France et je reviens de deux semaines de mission mixte au Bénin/Togo. C’est une expérience magique, inoubliable et une très belle aventure humaine grâce à notre chef de mission, aux équipes de traducteurs locales (La fraiche rosée et SOSVOL) et à une équipe de bénévoles au top, bienveillante et solidaire. Un grand bravo à Léa qui a su partager son amour pour l’Afrique et gérer d’une main de maître l’organisation de cette mission.

Des activités très variées et enrichissantes au contact des populations : séances de prévention pour les enfants (paludisme, hygiène, …), prévention hygiène et santé auprès des adultes (maladies hydro-fécales, consultations pré-natales, etc), consultations médicales, soutien scolaire et animation dans une école auprès des CP, CE et CM, et enfin construction de latrines dans un collège.

Nous avons aussi pu découvrir la culture locale : visite de la maison de protection à l’enfance « Amour et Manon », du temple des pythons, de la route des esclaves et du marché local à Ouidah au Bénin, soirée avec les équipes locales, repas au bord de l’océan et marché à Lomé, immersion culturelle (tissage de panier, récolte de maïs, fabrication de l’huile de palme…), visite de Kpalimé et de sa cascade…

Je n’oublierai pas les échanges avec les populations de Wonougba, de Aïdohoué, de Kodjè, le sourire des enfants… On donne un peu de soi et l’on reçoit tellement.

A peine deux semaines et des liens se sont déjà tissés avec les autres bénévoles et les traducteurs sur place. Quelle chance d’avoir vécu cette aventure, elle restera gravée dans ma mémoire. Je repars l’été prochain pour une autre mission.

« Tchoko, Tchoko ça va aller, ça va aller … »

De Lucie, Pédicure-podologue, Lille

Mission Cambodge

Je suis partie pour ma première mission humanitaire au Cambodge avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Seule, avec une certaine appréhension et la peur de l’inconnu. Vais-je être utile? Trouver ma place ? Plein de questions me traversaient l’esprit … Mais une fois sur place, les doutes s’envolent. Tout est très bien organisé et je ne regretterai qu’une chose … ne pas avoir franchi le pas avant !

Tout d’abord, quelques chiffres, assez révélateurs de notre action :

17 jours de mission, 13 bénévoles, 922 patients soignés !

Cette mission était itinérante et à 80% médicale. Nous travaillions de village en village, certains étaient très reculés. Nous assistions les médecins, faisions la régulation des patients et de la prévention. J’ai pu tenir un premier poste de régulation des patients, avec un traducteur qui nous « immerge » dans la population. Le second poste fut celui d’assistant du médecin. Le patient était ensuite emmené dans un endroit un peu retiré, où quelques tables, des tréteaux et de nombreuses caisses métalliques servaient de pharmacie.

Chaque matin, après avoir roulé sur des routes peu accessibles, nous arrivions dans les villages. Une fois sur place, nous installions nos postes. Les patients étaient bien souvent déjà arrivés. Je me souviens être passée dans cette foule d’habitants le premier jour, ils nous applaudissaient, nous saluaient. Notre émotion était à son comble … La population était reconnaissante, courageuse, attachante. Ce fut une belle leçon de vie.

Nous pouvions voir jusqu’à une centaine de patients par jour. Et malgré l’attente pour la consultation, jamais je n’ai entendu quelqu’un se plaindre. Des hommes et des femmes marqués par la pauvreté, se révèlent riches par leur grandeur d’âme, leur dignité, leur sensibilité, leur gentillesse, leur simplicité. Ils ont si peu de choses et sont prêts à les partager… Sans le savoir, ils nous donnent des leçons de vie magistrales, ils nous permettent de relativiser nos propres maux. J’ai découvert le « vrai » Cambodge, le contact direct avec la population. Vivre avec eux, partager leurs repas, leur culture, leurs traditions, rire avec eux, jouer avec les enfants : les choses simples de la vie.

Nous avons vécu des moments avec les enfants de la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina ». Bien que nous ne connaissions pas leur langue, je me souviens de cette partie de cartes avec un enfant, il était rieur et très taquin.

Enfin, le dernier jour, nous avons visité les temples d’Angkor, récompense ultime après 15 jours de travail. C’était incroyable et grandiose. Et avant de reprendre l’avion pour rentrer en France, nous nous sommes promenés à travers quelques marchés locaux pour ramener des petits souvenirs même si tout est gravé à vie dans nos mémoires …

Aujourd’hui, je suis déterminée à renouveler cette expérience dès que possible. Maintenant que j’y ai goûté, je ne pourrai plus m’en passer … Et si j’ai pu vous transmettre émotionnellement cette formidable aventure, si j’ai pu vous convaincre du bien-fondé de ce genre d’actions, et si à l’avenir vous souhaitiez vous engager, je n’ai qu’une chose à dire : FONCEZ, et ce, quelle que soit votre profession.

Oui, 2 semaines de mobilisation comptent et je vous garantis que vous en reviendrez grandis !

De Cécile

Mission Cambodge

Je suis partie de Normandie pour rejoindre Roissy ; la découverte du groupe et du Chef de mission français se fait avec enthousiasme. Nos premiers échanges se font entre 16 bénévoles d’âges différents (de 25 à 68 ans), d’horizons professionnels et géographiques différents.

Nous étions loin d’imaginer à quel point nous formions un super groupe où on retient les qualités de chacun, avec un chef qui nous encourage et nous écoute attentivement en nous tirant vers le haut. Cet élan nous a permis de réaliser plus de 1 000 consultations dans différents villages avec sérénité.

Les cambodgiens avec leurs sourires, leurs remerciements, leurs regards profonds nous ont communiqué leur calme et leur zénitude qui m’ont tant marquée. Tout le monde a sa place et participe activement. Cette chaleur humaine aide à surpasser le choc culturel que chacun traverse différemment. Les au revoir tant redoutés se font avec beaucoup d’émotions.

La mission s’est bien déroulée, l’organisation MISSION HUMANITAIRE y est sûrement pour quelque chose et le travail en amont de la mission, fait par l’assistante chef de mission cambodgienne aussi, alors merci à eux.

Je n’ai qu’une chose à dire à ceux qui hésitent, n’attendez pas, contactez l’association MISSION HUMANITAIRE, organisez-vous, c’est une aventure humaine inoubliable, un don de 15 jours de votre temps, une belle action …

De Christine, Commerciale, Bordeaux et Florence, Professeur des Écoles à Courseulles sur Mer,

Mission Cambodge,

Nous nous sommes rencontrées lors d’un séminaire de l’Organisation de Solidarité Internationale MISSION HUMANITAIRE, à Azay-le-Rideau, en Juin 2016. Après avoir participé à une première mission en juillet 2016 en Inde du Sud, nous sommes parties tenter une nouvelle aventure au Cambodge.

Cette mission, tout comme la précédente, nous a permis de vivre des moments riches en émotions, en rencontres et en échanges avec les bénévoles présents, l’équipe cambodgienne et notre chef de mission Abou, fédérateur du groupe.

Nous avons beaucoup aimé le côté itinérant de la mission, les rapports avec l’équipe cambodgienne (le référent sur place, les médecins, les interprètes et le chauffeur). Nous avons eu le sentiment de former une véritable famille franco-cambodgienne tout au long de notre séjour.

Nous sommes conscientes que notre action reste une goutte d’eau dans l’océan mais nous savons aussi, l’une et l’autre, à quel point ces expériences apportent aux personnes des villages que nous rencontrons et à nous-mêmes !

Déjà prêtes pour un nouveau départ en 2018 avec MH !

Connexion Tribu MH
:
: