Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Virginie, Professeur, Paris

Mission Bénin/Togo

Partir en mission, c’était un rêve de petite fille.  « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves », à 28 ans j’étais enfin prête.  Globe-trotteuse, je souhaitais voyager autrement, me rendre utile auprès des populations indigentes.

J’ai tapé « mission humanitaire » sur internet et je suis tombée sur le site de l’association MISSION HUMANITAIRE. Me voici partie quelques semaines après pour le séminaire à Azay-Le-Rideau. C’était totalement l’idée que je me faisais d’une mission humanitaire : communication transparente sur la répartition des dons, organisation vraiment bien réfléchie, aider et travailler en équipe avec des associations locales pour mieux cibler les besoins, témoignages d’anciens bénévoles captivants…

A la fin du séminaire,  à 100 % convaincue par le discours passionné de toute l’équipe MH, je me suis décidée (choix difficile, on a envie de faire toute les missions), ce sera le Bénin/Togo.

Jusqu’au départ, pas de stress, MH nous tient au courant de toutes les démarches à suivre et des documents à remplir (Visa, billets d’avions, dons, contact avec les autres bénévoles et chef de mission, cahier de mission…).

Retour en France et je reviens de deux semaines de mission mixte au Bénin/Togo. C’est une expérience magique, inoubliable et une très belle aventure humaine grâce à notre chef de mission, aux équipes de traducteurs locales (La fraiche rosée et SOSVOL) et à une équipe de bénévoles au top, bienveillante et solidaire. Un grand bravo à Léa qui a su partager son amour pour l’Afrique et gérer d’une main de maître l’organisation de cette mission.

Des activités très variées et enrichissantes au contact des populations : séances de prévention pour les enfants (paludisme, hygiène, …), prévention hygiène et santé auprès des adultes (maladies hydro-fécales, consultations pré-natales, etc), consultations médicales, soutien scolaire et animation dans une école auprès des CP, CE et CM, et enfin construction de latrines dans un collège.

Nous avons aussi pu découvrir la culture locale : visite de la maison de protection à l’enfance « Amour et Manon », du temple des pythons, de la route des esclaves et du marché local à Ouidah au Bénin, soirée avec les équipes locales, repas au bord de l’océan et marché à Lomé, immersion culturelle (tissage de panier, récolte de maïs, fabrication de l’huile de palme…), visite de Kpalimé et de sa cascade…

Je n’oublierai pas les échanges avec les populations de Wonougba, de Aïdohoué, de Kodjè, le sourire des enfants… On donne un peu de soi et l’on reçoit tellement.

A peine deux semaines et des liens se sont déjà tissés avec les autres bénévoles et les traducteurs sur place. Quelle chance d’avoir vécu cette aventure, elle restera gravée dans ma mémoire. Je repars l’été prochain pour une autre mission.

« Tchoko, Tchoko ça va aller, ça va aller … »

De Caroline, Infirmière, Poitiers

Mission Bénin

Lors de ma mission humanitaire au Bénin, j’ai réalisé du soutien scolaire auprès des enfants de la maison de protection à l’enfance « Amour et Manon ». J’ai passé d’agréables moments de jeux avec eux. J’ai également participé à la réalisation de consultations médicales dans les villages de pêcheurs et de brousse.

Ce fût une expérience enrichissante humainement mais aussi professionnellement. J’ai eu l’impression que la population locale faisait beaucoup de choses avec peu de moyens. Avec les autres bénévoles, nous avons œuvré pour le même objectif : donner de notre temps.

Je remercie l’association MISSION HUMANITAIRE d’avoir organisé cette mission. J’envisage sérieusement de repartir avec cette association !

De Cathy, Secrétaire

Mission Bénin-Togo,

Que pourrai-je dire, sinon que cela était au-delà de mes espérances ?

L’ambiance dans l’équipe était formidable, Fabrice, notre chef de mission a veillé à ce que tout se passe bien pour chacun d’entre nous et pour que la mission soit efficace.

Je n’ai aucune compétence dans le domaine médical et j’avais peur de ne pas être utile. Mais finalement, tout le monde a sa place et chaque poste a son importance.

Je reviens de cette mission la tête et le cœur remplis de beaux souvenirs et de moments forts en émotion. Que de belles rencontres !
La prévention hygiène et santé avec les enfants était un grand plaisir à chaque fois, leurs sourires et leur bonne humeur me manquent déjà.

J’ai été très étonnée par le système Sodis (purification de l’eau) qui est une invention géniale et qui améliore la vie des villageois qui en bénéficient. Je suis heureuse d’avoir participé à son installation.

J’espère avoir la possibilité de repartir en mission avec MH et je voudrais dire à ceux qui hésitent encore à partir : « Allez-y ! Sautez le pas ! Les missions avec MH sont bien organisées, on se sent en sécurité et surtout c’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie ».

Mission humanitaire à Madagascar

Témoignages de mission humanitaire

Cliquez pour voir le film

Une mission humanitaire à Madagascar from mission humanitaire on Vimeo.

De Hugo, étudiant en licence de Droit et Science Politique

Mon stage longue durée au Cambodge

Suite à une première mission en Inde avec l’organisation sérieuse Mission Humanitaire (MH) durant l’été 2016, mon souhait de m’engager plus sérieusement dans ce domaine s’est concrétisé et ma volonté de repartir en mission s’est renouvelée.

Actuellement étudiant en licence de Droit et Science Politique à Lyon, je souhaitais, dans l’optique de poursuivre des études dans le domaine des enjeux humanitaire, réaliser un stage d’une plus longue durée.

Ma première expérience au sein l’organisation Mission Humanitaire a donc renforcé mon désir de partir à nouveau avec cette association. C’est alors qu’après une courte formation, un simple projet devenait réalité et, le 21 juillet 2017, je décollais pour Phnom Penh, au Cambodge.

Je fus très bien accueilli dès mon arrivée à l’aéroport et, après un court trajet en tuk-tuk à travers la capitale khmer, j’arrivais enfin à la Maison MH où j’allais résider durant un mois en compagnie d’une autre stagiaire déjà sur place et des volontaires de passage en mission.

Dès mon arrivée, nous sommes allés chercher les enfants à l’école comme serait le cas pratiquement chaque jour et, à ma grande surprise, ils étaient tous très impatient de me rencontrer. Lire la suite de cette entrée »

De Alizée, Antoine et Clément, Lyon,

De Alizée, étudiante infirmière, Royan,

De Antoine, informaticien, Lyon,

De Clément, militaire, Lyon,

Mission Madagascar,

Quelques semaines après notre retour en France, les liens ont perduré, ce qui nous a donné l’envie de faire un témoignage commun …

Suite à un long voyage, nous arrivons dans notre ville d’accueil à Madagascar, pour une mission humanitaire.

Après une après-midi d’inventaire, nous avons pu découvrir le travail sur le terrain aussi bien à l’hôpital que dans les villages de brousse. L’échange avec la population malgache a été très enrichissant, un peuple qui n’a rien mais qui est prêt à tout donner. Grâce à eux, nous avons pu retrouver des valeurs fondamentales que l’on oublie trop souvent dans notre quotidien, en France.

L’équipe locale nous a permis de vivre pleinement cette mission grâce à leur dévouement et leur joie de vivre quotidienne. Notre chef de mission, a été présent dans le soutien moral et physique (ce qui n’était pas facile tous les jours) mais aussi dans les moments de joies.

Au sein de notre petit groupe, chacun avait sa place permettant un travail performant et des moments de détente forts agréables.

Chacun peut vivre et ressentir cette expérience humanitaire différemment, en ce qui nous concerne tous les trois, nous ressortons marqués et prêts à renouveler l’expérience avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

De Amandine, Aide-Soignante, Abbeville

Mission Pondichéry,

Le retour de mission fut difficile pour moi. Je ne répondais pas au téléphone, je ne communiquais qu’avec les bénévoles et je passais mon temps à regarder les photos … J’aurai aimé que cette jolie aventure ne s’achève pas si vite !

Je n’oublierai jamais le klaxon des rickshaws, notre maison pendant 15 jours, nos nombreux briefings, les villages où nous sommes intervenus en mission médicale, l’exceptionnelle gentillesse d’Abou, les nombreux médicaments distribués et surtout les sourires des enfants et les regards si profonds et poignants des patients.

J’ai cette impression étrange d’avoir beaucoup plus reçu que donné. Je m’estime chanceuse d’avoir vécu cela … Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE !

Merci à Abou, pour ces nombreuses explications sur la culture indienne, sa gentillesse et sa compagnie si agréable… l’aventure n’aurait pas été la même sans lui.

Merci aussi aux bénévoles pour la belle aventure humaine qu’ils m’ont fait vivre ! Nos différences ainsi que notre solidarité et notre bonne humeur ont été les clefs de cette belle équipe que nous avons formée. Merci à notre chef de mission de nous avoir encadré.

Peut-être à bientôt pour d’autres aventures …

De Gaëlle, Entraigues sur Sorgue

Mission Madagascar,

Rentrée depuis un mois de Madagascar …

Je ne suis pas partie avec des attentes particulières, mais juste avec l’envie, depuis des années, de partir en mission humanitaire. Madagascar était aussi un pays où je voulais poser les pieds.

J’ai été agréablement surprise par l’organisation sur place de la mission, malgré quelques aléas.

La description faite pendant le séminaire correspond bien à la réalité. Les 15 jours de mission humanitaire sont passés à une vitesse incroyable. Les interprètes ont fait bien plus que leur travail et une amitié s’est très vite installée.

Nous avons passé de très bons moments. Le reste de l’équipe est également d’une grande gentillesse et d’un dévouement exceptionnel. Ils contribuent au bon déroulement de la mission humanitaire et à notre bien-être. Dédicace spéciale pour la cuisine !

Les rencontres humaines et humanitaires ont été riches et la petite partie de Madagascar visitée vaut le détour.

Bonne ambiance, découverte, rencontre sont les 3 mots qui qualifie cette expérience humanitaire.

C’était ma première mission et il est sûr que je repartirai dès que possible avec l’association MISSION HUMANITAIRE, car l’organisation et la vision des missions correspondent à ce que je recherche.

De Alexia, Assistante comptabilité, Pordic

Humanitaire au Cambodge, 5 semaines de mission,

Me voici de retour d’une formidable expérience en mission humanitaire pendant cinq semaines au Cambodge. J’ai souhaité cumuler deux missions afin de prendre le temps de m’immerger dans la culture khmère, de m’imprégner de l’esprit humanitaire et de contribuer d’autant plus à aider les populations dans le besoin.

J’ai donc successivement pris part à deux équipes de bénévoles. Le caractère itinérant de chaque mission nous a permis d’étendre nos actions médicales sur une vaste superficie : périphérie de Phnom Penh, Battambang, Siem Reap…

La mobilité permet vraiment de prendre conscience de la diversité et de la richesse de chaque province khmère. Je retiendrai particulièrement nos consultations sur le Tonlé Sap – l’immersion culturelle y atteint son paroxysme avec les nuits passées sur les villages flottants !

Cette mission humanitaire a été une expérience humaine hors du commun.

De Alexia, Assistante Comptabilité, PordicS’il est parfois difficile d’être confronté à des situations d’injustice et de dénuement total – je pense à cette fratrie de cinq enfants livrés à eux-mêmes, à la charge d’une grand-mère alitée et dont l’aînée de 12 ans assure la garde – les journées de consultations ne manquent pas d’assurer leur lot de bonheur et de partage avec les populations locales.

En somme, ce que nous fournissons en matière d’aide et de soutien, les populations nous le rendent en termes de sourires et de regards bienveillants. Je n’oublierai jamais la gratitude de ces patients qui, une fois leurs médicaments en main, tiennent à remercier individuellement chaque membre de l’équipe humanitaire.

L’association MISSION HUMANITAIRE, c’est une véritable école de la vie où l’on se nourrit autant de l’expérience des autres – bénévoles comme traducteurs et médecins locaux – qu’on en apprend sur soi-même. Un grand merci à l’ensemble des deux équipes, avec lesquelles j’ai passé des moments de partage et de complicité inoubliables.

Je recommande vivement l’association MISSION HUMANITAIRE pour la qualité de son organisation, la sécurité qu’elle nous assure sur place, et, surtout, pour les valeurs d’entraide, de partage et de solidarité qu’elle dégage.

L’expérience que j’ai vécue au Cambodge me suit désormais dans mon quotidien. Je me sens guidée par une petite flamme qui me rappelle à quel point cette expérience a changé ma vie.

De Stéphane, Agriculteur, Brest

Mission Cambodge, juillet 2015,

Voici déjà quatre mois que nous sommes rentrés avec beaucoup de souvenirs : une mission très enrichissante à la rencontre d’une population accueillante et souriante.

Notre mission s’est déroulée sur différents sites du Cambodge. Nous sommes d’abord allés dans la province de Takéo, ensuite, sur l’ile de la soie à la découverte du Mékong. Enfin, nous avons terminé notre mission à Snol dans la province de Katrie.

De Stéphane, agriculteur, BrestNous avons rencontré des populations très différentes, parfois âgées, d’autres fois assez jeunes, vivant dans une pauvreté plus ou moins grande. La présence de l’association MISSION HUMANITAIRE au Cambodge est vraiment indispensable.

Les autorités locales nous ont d’ailleurs remerciés pendant notre mission et nous ont bien accompagnés. Par le biais de MISSION HUMANITAIRE, nous avons pu apporter des soins aux populations éloignées des grandes villes et aussi beaucoup de réconfort. Malgré la barrière de la langue, leurs regards en disaient long.

Nous avons également pu rencontrer et jouer avec les enfants de la Maison de Protection à l’enfance « Enzo et Tina ». Nous avons passé un très bon moment avec eux : dessins, scoubidou, ballons, foot … des enfants pleins de vie.

Merci à Véro, qui a assuré sa mission et validé son statut de chef de mission. Merci à Marine qui a tout fait pour que l’on se sente bien ; aux médecins Khmers, avec qui nous nous sommes très bien entendus, comme avec les traducteurs et le chauffeur du bus.

Et je n’oublie pas tout le groupe qui s’est très bien entendu et a été solidaire dans les moments parfois difficiles, notamment avec le choc des cultures dont Thierry nous avait tant parlé lors du séminaire.

Inoubliable, et vivement la prochaine mission !

Connexion Tribu MH
:
: