Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Aurélie, Chargée Marketing & Communication

Ma mission humanitaire au Bénin – été 2013

Ça fait aujourd’hui 3 semaines que je suis rentrée de mission et ça y est, tout est digéré, je peux vous raconter : voici le récit d’une aventure boulversifiante, d’un voyage extraordinaire avec ces belles rencontres que j’y ai faites, ce beau pays que j’ai découvert et cette autre vie qui existe ailleurs…

aureliewUn voyage dépaysant de 13 jours que j’ai partagé avec 8 bénévoles extraordinaires, des personnes formidables, animées de la même envie, et qui venaient rechercher la même chose que moi.

Quoi ? On ne le sait pas vraiment… Mais c’est sûr, on pense tous avoir trouvé ce petit quelque chose qu’en cherchait. Nous étions donc une équipe formidable encadrée par une association incroyable. Merci notamment à Thierry, notre chef de mission, pour sa passion qu’il nous a transmise pendant ces 2 belles semaines.

Entre mission médicale et mission éducative, j’ai passé 15 jours dans ce beau pays qu’est le Bénin. Au programme, découverte de villages perdus au fin fond de la brousse, à soigner des adultes et des enfants qui, pour certains, n’avaient même probablement jamais vu de blancs.

Et puis, nous avons aussi mis en place un centre aéré à l’école privée Sagace de Ouidah. Nous avons appris aux enfants à s’amuser, rire et profiter. On leur a appris à jouer dans les règles du jeu, qu’on met des limites et qu’on peut être stricte sans les frapper pour autant. Ce n’était pas tout le temps facile mais les enfants nous ont drôlement simplifié la tâche. Ils étaient adorables, faciles et ne demandaient qu’à se faire câliner. Alors, bon, on ne s’est pas fait prier : on a câliné, on a bichonné, on a rigolé… Lire la suite de cette entrée »

De Suzanne, étudiante

Une expérience humanitaire été 2013 au Bénin

30 juin : départ pour le Bénin.

C’est parti pour 2 semaines dont je me souviendrais probablement pendant très longtemps.

On y a vécu des moments très forts, avec une équipe au top !

Je remercie les bénévoles, le chef de mission, les employés béninois de MISSION HUMANITAIRE, et tous ceux qui m’ont permis de vivre une incroyable expérience.

suzanneCe séjour a tout d’abord été un grand moment de partage : il y a eu de très belles rencontres avec les habitants des villages environnants, et surtout avec les enfants de l’orphelinat Amour et Manon et de l’école Sagace. Dur de ne pas s’attacher à eux !! Et quelle joie de réussir à intégrer chez eux de petits changements, même s’ils sont minimes. Chaque membre de l’équipe a pu apporter sa petite touche personnelle, son originalité, ce qui a permis de travailler de manière enrichissante, le tout dans la bonne humeur !

Pour ma part, passionnée de sport, j’ai décidé d’organiser un tournoi de football, qui s’est très bien déroulé. J’ai beaucoup apprécié le fait d’avoir évoluée dans le cadre sécurisé, réfléchi, mis en place par l’association MISSION HUMANITAIRE, tout en ayant une certaine part de liberté pour monter des projets plus personnels.

On ressent également que la mission n’est pas juste une action ponctuelle mais qu’elle s’inscrit dans un projet conçu sur le long terme visant de réels changements.

Et maintenant, je n’ai qu’une envie : repartir !! Et rééditer ce tournoi de football avec, espérons-le, une victoire de l’orphelinat Amour et Manon à la clé !

De Dominique, Professeur des écoles, Paris

Mission humanitaire d’éducation scolaire au Bénin

De retour et je continue à penser à ces petits loulous …

dom_1Quelle joie de voir ces sourires sur cette photo !!! C’est ma deuxième mission avec MH, j’ai pu comparer les actions d’un pays à l’autre …

Je confirme que la réflexion de MH est au delà d’une action ponctuelle ; il y a un réel suivi et une continuité sur le terrain …

dom_2Quel beau travail accompli au niveau des orphelinats ! Pas toujours facile aussi d’enseigner au fin fond de l’Afrique ; très belle et riche expérience avec le syllabaire « j’apprends à lire avec Mamadou et Bineta »* (*manuel des années 50) » …

Que de rencontres, de sourires, de bonheur …

Merci à toute l’équipe !

J’ai soif de découvrir les autres pays …

@ suivre !

De Michel, Belgique

Ma première mission humanitaire à Madagascar

Ayant déjà à multiples reprises voyagé en Asie et en Afrique, j’avais déjà été confronté à la pauvreté … et j’avais décidé d’entreprendre une mission humanitaire pour faire quelque chose de concret.

michelArrivé à Madagascar en novembre 2012, quelle fut ma surprise de voir des gens pauvres mais toujours souriants.

Même si je n’avais aucune compétence médicale, je me suis occupé de l’accueil des patients et de l’animation des enfants … un merveilleux contact avec la population locale.

Mais plutôt que des mots, je vous joins la photo d’une petite fille qui a été soignée suite à un accident avec son vélo … INOUBLIABLE !!

Ils ont vraiment besoin de nous,…..de VOUS. Et puis qu’est-ce 15 jours dans une vie ? Vous en ressortirez avec plein de belles émotions et de souvenirs.

Moi je repars l’année prochaine.

Merci MISSION HUMANITAIRE de m’avoir fait vivre cette belle aventure.

Michel de Belgique.

De Laurence, Médecin généraliste, Cayenne

Mission humanitaire au Bénin

J’ai participé à la mission au Bénin du mois de décembre 2012 dans la ville de Ouidah.

Nous nous sommes rendus dans 3 villages différents et 2 écoles, ainsi que quotidiennement à l’orphelinat « Amour et Manon ».

Dans les écoles, nous avons effectué des consultations de dépistage systématique, de la prévention et de l’hygiène.

laurenceLes pathologies les plus fréquemment rencontrées étaient des caries dentaires, des souffles cardiaques, des anomalies de la vision, des teignes et autres affections dermatologiques, quelques cas ou suspicion de paludisme.

Dans les villages, il s’agissait de consultations sur demande. Les villageois qui demandaient à consulter présentaient la plupart du temps des affections respiratoires virales ou bactériennes, des hypertensions artérielles connues ou non/ traitées ou non, des affections rhumatologiques (lombalgies, arthrose),des plaintes gastriques.

J’ai été impressionnée par la très bonne organisation sanitaire de ces villages même si quelques progrès restent à faire. Il y avait toujours les puits (parfois avec filtres) et les sanitaires (toilettes sèches). Sans doute des améliorations restent à faire du point de vue de la nutrition (peu de légumes, nourriture salée, épicée etc).  Je n’ai vu que très peu de diarrhées sévères ou d’enfants gravement dénutris. Quelques mères qui allaitaient leurs petits nourrissons leurs donnaient de l’eau du puits, ce que j’ai déconseillé.

Dans les écoles, les enfants étaient en relativement bonne santé mais j’ai été frappée de voir que certains restaient toutes la journée en classe avec des fièvres à 39° sans oser se plaindre.

Cette mission m’a beaucoup plu. Il s’agissait de ma première mission ainsi que de mon premier voyage en Afrique. J’admire le fait qu’avec très peu de moyens, ces personnes arrivent à se débrouiller et rester dignes.

De Jean, Médecin généraliste, St Georges des groseillers

Médecin bénévole en mission humanitaire

jean2Cette mission était pour moi un vrai défi ; d’abord pour moi-même, mais aussi pour essayer de mieux « comprendre » les difficultés du peuple africain.

J’ai eu la chance de faire parie d’une équipe de bénévoles très sympas, volontaires et solidaires. Notre base était située à OUIDAH et notre mission surtout médicale. Elle s’articulait autour de trois axes principaux : l’orphelinat AMOUR ET MANON, les dépistages dans certains villages de brousse et les écoles.

jean1A l’orphelinat j’ai découvert de très beaux visages d’enfants, bien sûr profondément tristes du fait d’un parcours déjà bien trop lourd pour leur jeune âge ! mais aussi tellement chaleureux et avides d’amour comme tous les autres enfants. Que d’émotion quand un sourire éclairait leur visage…et quelle leçon de courage !

La découverte des villages parfois très isolés, était aussi un grand moment. Nous dressions le « campement » souvent sous l’arbre à palabres et chacun avait sa mission : organisation, pharmacie, médicale, conseiller en hygiène (dentaire, corporelle..), lavage d’oreilles, soutien scolaire …

Beaucoup de villageois étaient très attachants du plus jeune enfant au sénior ; parfois il n’y avait pas de motif de consultation bien évident, mais comment leur en vouloir ! cela permettait un petit « checkup » que nous réalisions bien volontiers.

jean3Les maladies différaient en fonction des villages ; dans un village de pêcheurs beaucoup présentaient trop de tension artérielle en rapport avec un régime probablement trop salé : d’autres des maux de dos dans un village d’agriculteurs …

Nous faisions des dépistages dans les écoles pour des enfants du CP au CM2. Cela nous a permis de mettre en évidence quelques maladies dentaires, cutanées … nous avons évoqué l’hypothèse de sévices faits aux enfants (domicile, écoles …). A ce sujet une réflexion de prévention à grande échelle pourrait être initiée par d’autres missions.

Je suis revenu très riche de cette mission, par ce que j’ai pu vivre en équipe et au contact de tant de personnes si simples et attachantes.

Bien sûr il me reste bien plus de questions sans réponse … en espérant que notre aide si minuscule soit elle ait pu aider et non assister !! l’idée que notre action fasse  partie d’une grande chaîne de solidarité réconforte ;

Enfin après deux semaines de recul, je suis confirmé dans l’idée que se sont d’abord les africains qui trouveront leurs solutions à leurs multiples problèmes mais qu’il est vraiment nécessaire de les aider à partir de leurs propres demandes ; ce n’est qu’un juste retour des choses !!

Une mission est avant tout un grand moment de partage d’émotion et d’amour.

Un grand merci à toute l’équipe « super » aux enfants et aux membres de l’Association MISSION HUMANITAIRE.

Amicalement

JEAN

De Corinne, Infirmière, Donville les bains

Ma première mission humanitaire à Madagascar

Déjà 3 semaines depuis le retour de Mada !  .. des images plein la tête .. des émotions plein le cœur .. !

J’ai vraiment apprécié cette première mission , une équipe formidable , soudée , solidaire et menée par une merveilleuse chef de mission !

Merci à Chantal , si humaine et si efficace , qui a bossé « dur » pour que tout se passe bien et que les choses bougent !!

madagascarUn peu déstabilisée au début car je m’attendais à plus de soins infirmiers et à une collaboration / échange avec les infirmières locales .. il n’y a pas d’infirmières à l’hôpital , pas d’eau , pas d’électricité  .. passé un bref moment de « solitude « , je me suis dit qu’il fallait s’adapter et vite s’adapter .. aborder les choses de façon plus pratique et plus globale ; nous étions la première mission « active » donc il y a tout à faire !! et il faudra plusieurs missions pour « installer » notre activité au sein de l’hôpital .

J’ai beaucoup appris , j’ai découvert la « régulation » , appris à travailler avec le système D , à organiser une pharmacie  ( .. au milieu des crottes de chauve-souris .. :)).

J’ai découvert ce qu’est la mise en place d’une mission : établir les contacts , constituer un réseau avec les différentes autorités ( au prix d’une danse malgache avec la police locale :)).

J’ai appris à composer avec la culture locale avec les moyens locaux et j’ai rencontré des gens merveilleux.

Et à travers tout cela , on apprend toujours un peu sur soi ..

Concernant le recensement / aux puits , la mise en place a été laborieuse ; tous conscients de l’importance de l’enjeu nous étions assez découragés face à l’ampleur de la tâches avec des « moyens » et des infos trop limités . Malgré tout la démarche était intéressante et nous a permis un vrai contact/échange avec la population .

Voilà .. je suis fière et heureuse d’avoir vécu cette expérience si enrichissante, je vous remercie de m’avoir permis de la vivre !

Je suis prête à repartir !!

Corinne ( alias coco .. pour mes amis de la mission :))

De Jeanne, Educatrice à Libourne

Je cherche une mission humanitaire en Inde

Je suis à la retraite depuis quelques semaines et la vie ne m’a pas donné l’occasion d’accéder à mon rêve : partir aider ceux qui en ont besoin à l’autre bout du monde.

Mon métier passionnant, mes enfants et ma vie de couple ne m’ont pas laissé le temps de faire du bénévolat. L’aide humanitaire est nécessaire pour la survie des populations et j’ai maintenant du temps à donner pour une association.

Une amie qui est infirmière et qui avait déjà fait des actions humanitaires en Afrique, m’a dit que sur Internet j’allais trouver des organisations humanitaires. C’est vrai que les sites d’associations humanitaires ne manquent pas ; d’ailleurs on ne sait plus faire la différence de ceux qui sont sérieux par rapport à ceux qui ne le sont pas.

La semaine dernière une amie sur Facebook (eh oui même à la retraite on s’y met) m’a dit d’aller visiter le site de MISSION HUMANITAIRE. J’ai posé ma candidature et là surprise : j’avais une réponse au bout de 3 jours ! Ce sont vraiment des gens bien et qui connaissent leur sujet ! En plus, quelqu’un nous répond et considère notre demande avec sérieux.

Je vais donc partir en début d’année prochaine pour une organisation humanitaire comme bénévole pendant 2 semaines en Inde, afin d’aller aider et réaliser enfin mon rêve. Le site MISSION HUMANITAIRE met en relation les bénévoles et les associations qui ont besoin de bonnes volontés, et cela dans le plus grand sérieux.

Bravo, les choses simples et efficaces existent encore !

Je vous raconterais à mon retour

Connexion Tribu MH
:
: