Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Martine, Cadre informatique, Crosnes

En mission humanitaire auprès du peuple Tibétain

De retour en France depuis 48h,  une partie de moi est resté là bas en Odisha auprès du peuple tibétain exilé sur ces plateaux indiens.

martineindeDeux semaines inoubliables, deux semaines qui ont vu la réalisation de deux de mes rêves : donner de mon temps pour l’humanitaire et faire la connaissance de ce peuple que j’ai découvert il y a plus de vingt ans à travers les livres d’Alexandra David Neel.

Il est bien sûr impossible de résumer cette aventure en quelques lignes ; je n’oublierai jamais le bonheur dans les yeux de ces anciens dont nous avons repeint les chambres et éclaircit la vie par la même occasion, je garderai longtemps en mémoire les chants et les rires de ces jeunes moines à qui nous avons appris «à la claire fontaine» et que dire de ce dimanche magique en compagnie des enfants indiens de l’orphelinat «Asanta  et Tinou»

Chaque journée nous a apporté son lot d’émotions et de rires.

MERCI ! Merci à MH pour l’organisation sans faille, merci à Dominique pour son enthousiasme et sa bonne humeur, merci à Thierry pour son engagement auprès de tous ceux qui souffrent et une grande pensée d’amitié à tous ceux, Français, Indiens ou Tibétains, que j’ai connu pendant cette mission.

Notre aide est peut être une goutte d’eau mais cette goutte d’eau vient gonfler la source d’entraide initiée par MISSION HUMANITAIRE et les futures missions viendront encore la grossir et si nous y croyons suffisamment fort peut être qu’un jour, un fleuve solidaire viendra noyer les inégalités …

Martine

De Barbara, 39 ans, responsable commercial, Aix-en-provence

Expérience humanitaire au Cambodge

Cette expérience unique a été pour moi une très belle aventure humaine de partage et de générosité.

Nous avons œuvré en mixité avec une équipe cambodgienne formée de médecins, de traducteurs et d’organisateurs qui nous a permis d’entrer en contact de façon très privilégiée avec la population locale.

barbaraParticiper à une mission humanitaire avec MH a été pour moi une différente manière de voyager, de découvrir un pays en dehors des sentiers battus, de mieux comprendre l’histoire d’un peuple ou d’une civilisation, de tisser des liens avec d’autres bénévoles et d’aller à la rencontre de moi-même…

J’en sors de toute évidence grandie et je n’ai qu’une hâte c’est de repartir où que ce soit.

Barbara

De Christine, assistante ressources humaines

Ma première mission humanitaire – Bénin Mars 2013

Au Bénin, j’ai découvert « un autre monde ».

christine_2Entre soutien scolaire et consultations médicales, j’ai rencontré des enfants, des hommes et des femmes qui vivent dans une extrême pauvreté, dont la culture est très éloignée de celle du monde occidental, et j’ai parfois été confrontée à des situations difficiles. La population est démunie, elle a besoin d’aide, ne serait-ce qu’en terme d’éducation, les écoles ne possédant pas de livres adaptés pour l’enseignement.

J’ai aussi partagé des moments privilégiés avec des enfants attachants, curieux, qui ont envie d’apprendre et de s’ouvrir au monde extérieur, et des moments de convivialité avec les traducteurs, l’équipe de bénévoles et les encadrants.

christine_3Par ailleurs, je tiens à préciser que les actions menées par Mission Humanitaire s’inscrivent dans la durée. L’orphelinat Amour et Manon en est un bel exemple ; les enfants bénéficient d’un répétiteur pour leurs devoirs scolaires, ils jouent, chantent et dansent.

Voici quelques mots pour illustrer mon ressenti : découverte, partage, émotions fortes, convivialité, rencontres, étonnement, tristesse, gaieté.

J’ai 55 ans, ce fut ma première mission et ma plus belle aventure humaine.

Christine

De Anne-Laure, Dentiste, Granville

Petit témoignage de ma mission humanitaire en Orissa

En résumé, magnifique mission dans ces camps de réfugiés tibétains : que du bonheur, du bonheur et encore du bonheur.

Première mission et certainement pas la dernière : on ne sort pas indemne d’une telle expérience. On en revient plus éclatant plein de joie et d’amour.

annelaure1La mission médicale m’a permis avec Patricia, mon assistante dentaire, de soigner des Tibétains des 5 camps de réfugiés et quelques indiens. Nous avons également checké tous les enfants des écoles et les moines des deux monastères. Nous sommes allés faire de la prévention buccodentaire dans les camps devant les villageois et les maîtres de camps et aider les populations avec toute l’équipe et avec nos moyens mis à disposition.

Quel accueil ! Ces tibétains sont vraiment des personnes merveilleuses. Je suis heureuse d’avoir pu exercer mon métier là-bas et d’avoir apporté mon aide à ce peuple extraordinaire. Merci à eux qui nous ont tous émus par leur accueil, leur sourire, leur grande bonté malgré leur fragilité économique.

annelaure4Concernant notre rencontre avec les enfants de l’orphelinat, ce fut également un très grand moment. Une journée passée avec ces 23 petits loulous âgés de 6 à 13 ans, moments de partage ponctués par des jeux, des fous rires, des câlins et de l’amour partagé. Ce fut un grand honneur que ce soit notre mission qui décida du nom de cet orphelinat Asanta et Tinu, d’après les noms de deux des orphelins.

Et pour la petite histoire, à ce jour, nous sommes parrain et marraine d’Asanta. Que du bonheur.

La guest house où nous résidions nous permettait depuis le toit de dominer le grand monastère ainsi que l’immensité des vallées nous entourant et d’observer chaque soir un magnifique ciel étoilé. Un calme bienfaisant régnait partout en ces moments-là. Nous parlions que peu et toujours à voix basse. Le silence ne se rompait que lorsque jaillissaient en cascade nos rires bienveillants.

Ce fut donc une très grande aventure humaine partagée avec toute notre petite tribu fabuleuse ainsi que notre chef de mission Thierry. Merci à toute la tribu qui fut ma famille tout au long de cette mission et avec laquelle nous avons partagé tant de bons moments, de joies, d’émotions, de fous rires. Une très très grande complicité que nous avons tissée dès l’aéroport.

Un merci tout particulier à notre chef de mission Thierry. Sa sincérité, sa sensibilité, son grand cœur, son amour du monde et des autres, sa faculté de cultiver une attitude altruiste, de donner sans attendre en retour, de ne considérer que le bien d’autrui. Merci à lui de ne pas penser qu’à court terme (dons financiers) mais d’essayer de bâtir des solutions à long terme qui nécessitent plus d’investissement mais qui seules pourront aider ces populations dans le besoin. Et surtout merci à lui d’avoir essayer de nous transmettre toutes ces qualités.

Un grand merci à tous ceux qui m’ont écrit et aussi à ceux qui m’ont accompagnée en pensée.

Lire la suite de cette entrée »

De Véronique, Infirmière

Ma mission humanitaire dans les camps de réfugiés Tibétains

« Si l’envie de donner un peu de vous, de votre temps, de votre confiance, de votre tendresse, de votre savoir, vous enivre, rejoignez la mission humanitaire où vous découvrirez sans qu’aucun mot ne puisse d’écrire le bonheur à l’état pur, le rire d’enfant, le regard d’une personne âgée, le sourire d’une femme, le remerciement d’un homme, la culture d’un peuple qui reste souriant aimant accueillant malgré sa fragilité.

Une expérience comme celle-ci est une expérience hors du commun ou chacun donne ce qu’il peut, ce qu’il connait, ce qu’il ressent, vous en reviendrez plus grand, plus fort.

Mille merci également à la Tribu Gagner qui reste en coulisse mais où tout est pensé, organisé dans le moindre détail. Alors n’hésitez pas, ce n’est que du bonheur, une pure merveille, une P… d’expérience. »

Des bisous à volonté

Véro

De Virginie, Chef d’entreprise, Indre et Loire

Mission Humanitaire au Bénin, décembre 2012

Que dire de ce séjour, des pages n’y suffiraient pas !

Une découverte certes, un nouveau pays, une culture différente et tellement de chaleur. Je n’oublierai jamais les chants généreux des enfants,  leurs sourires et leur gaité qui ne doivent pas nous faire oublier qu’ils sont souvent les victimes de la cruauté des adultes.

virginie1L’aventure humaine est grande et enrichissante : on s’improvise tour à tour, pharmacien, opticien, infirmière, secrétaire médicale, puéricultrice, professeur … bien sûr, tout cela avec un encadrement à la hauteur, sans lequel notre  engagement serait moindre.

virginie2Les journées débutent tôt le matin pour se finir tard dans la nuit. Cependant, toutes ces images, ces sons, ces odeurs, ces échanges, ces moments de tendresse et d’émotions agissent comme une bouffée d’adrénaline. J’aurais voulu qu’elles ne s’arrêtent jamais !

Finalement, j’ai l’impression d’avoir plus reçu que donné !

Un grand merci, à mes compagnons de voyage, tous ensemble nous avons réussi notre mission grâce à notre bonne humeur et à notre discernement.

Un grand bravo à Mission Humanitaire, sans laquelle tout cela ne serait pas, continuez comme ça !

A très bientôt car bien sûr, je ne m’arrêterai pas là !

Yovo, yovo, chante encore dans ma tête … le chant du coq aussi !

De Maria, interne en chirurgie, NANTES

3 semaines en mission humanitaire au Cambodge

Quelle aventure ! Quelle expérience !

De retour depuis 15 jours mais cette impression d’y être encore. Prek Eng, « Enzo et Tina », un nouveau chez moi.

Trois semaines passées dans ces lieux avec les enfants, et cette envie de vouloir revenir encore. Tous sont des amours auxquels on s’attache rapidement, auxquels je me suis attachée. Des enfants que j’ai découvert et que je vais revoir :

maria_2Lakman petit rigolo, Somna l’affectueux, Mesa la force tranquille, les jumelles Bunny et Bunna qui pour les distinguer, facile : Bunna est plus grande avec des petites joues pommelées et une bague à son annulaire gauche !!!! toujours motivées et très mauvaises joueuses, Savun la reine pour chambrer, Pek le roi des technologies, Roat et Plek les malins, Kunthy toujours à filouter avec le sourire, Srey Neang la discrétion intelligente, Srey Di l’aînée sérieuse, Srey Noch (que j’ai toujours appelée Srey Na plus simple) une francophile dans l’ âme, et les petits Mitita Laosa Smai et Paneth, des amours. Tous sont des diamants à l’état brut, des trésors.

Barrière de la langue il y a eu. Je ne parle pas Khmer et eux pas Français. Mais chacun faisant un effort pour communiquer, toujours nous nous sommes compris. Moi avec des rudiments de Khmer et eux en contextualisant mes propos. Blagues, histoires de vie, jeux de cartes… pas de problème, nous nous sommes compris !

Mon statut en France : célibataire sans enfant et jeune interne de chirurgie.

maria_1Mon rôle ici : animatrice de jeux, médecin, infirmière, et chaperonne de 17 enfants que j’ai sincèrement aimés … J’ai endossé toutes ses casquettes professionnelles. Allant de la marelle aux sessions de balles aux prisonniers en passant par les matchs de badminton, aux séances coiffure avec les filles ; allant d’un point de vue médical aux examens médicaux, aux vaccinations, aux rappels de l’hygiène bucco-dentaire…

Mais de tout ça ce que j’ai le plus aimé c’est le partage, l’amitié forte crée entre nous tous sans chichi sans artifices et ce de façon simple et égalitaire.

Je vais revenir, il ne peut pas en être autrement. On ne met pas de côté ceux que l’on a aimés même s’ils sont distants de 10 000 km.

On ne laisse pas tomber des enfants, on les aide, on les aime.

Partir en mission humanitaire

Vous souhaitez partir en mission humanitaire pour aider à l’autre bout du monde … et c’est la première fois … laissez-vous guider et inscrivez-vous à un séminaire … vous avez toute votre place au sein de notre équipe …

Pauline, 19ans, étudiante en économie et gestion

Ma mission humanitaire au Bénin Août 2012

Je suis partie en mission humanitaire au Bénin en Août 2012 et le résultat de cette expérience fût au delà de toutes mes espérances.

Encadrer la vie quotidienne des enfants à l’orphelinat Amour & Manon, c’est que du bonheur, des rires, des danses rythmées au djembé ; les missions médicales m’ont transformé en infirmière d’un jour et chaque moment avec la population me donnait envie de les aider davantage !

pauline-benin

Pour résumer ces 10 jours : une équipe au top, des activités variées, un dépaysement total et des enfants adorables qui m’ont apporté une vraie leçon de vie..

Je suis revenue en France avec des souvenirs pleins la tête et l’envie de repartir en mission ! Une chose est sûre : la mission humanitaire c’était pas bénin!

De Aurélie, assistante Ressources humaines

Août 2012 : mission au Bénin

Séjour inoubliable, belle aventure, belles rencontres, belles leçons de solidarité et de courage de la part des enfants.

Des images plein la tête et le cœur rempli de la joie que les enfants avaient de notre présence. Leur sourire m’a apporté beaucoup de bonheur. Je me suis sentie vraiment utile tant à l’orphelinat qu’en médical.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPeu piquée par les moustiques, j’ai par contre attrapé le virus MH :))

Ce que j’ai vécu résumé par des mots :

Mission – Immersion – Solidarité – Sourire – Immense – Organisation – Nécessaire

Humain – Utilité – Médical – Aventure – Nature – Image – Travail – Affection – Inoubliable – Retour – Emotion

Je remercie MH et notamment Léa, notre chef de mission pour la très bonne organisation de la mission.

A bientôt pour une prochaine mission.

Aurélie

Connexion Tribu MH
:
: