Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Delphine, Conseiller en gestion de patrimoine, Chateauroux

Mission humanitaire au Cambodge

J’ai souvent pour habitude de dire que rien arrive par hasard … Depuis longtemps, je souhaitais, sans le réaliser, partir en mission humanitaire.

Et puis un soir, je clique, re clique … et je tombe sur un site … LE SITE  de MH (MISSION HUMANITAIRE) !!

On en discute entre amies, et bingo inscription pour le séminaire .. et … départ vers le Cambodge le 23 mars 2014 !

J’ai beau chercher et retourner mes phrases et mes mots je crois que rien ne pourra exprimer ce que j’ai ressenti et vu là bas .. IL FAUT LE VIVRE.

La mission humanitaire au Cambodge a la particularité d’être itinérante, les consultations ont eu lieu dans plusieurs villages, différents les uns des autres,  mais le moment le plus fort  sera sans conteste le passage de 3 jours sur les villages flottants où, en étant loin de tout, on se sent au plus près de la population et du groupe.

Immersion et dépaysement complets !

Les appréhensions des 1ères heures laissent place a des souvenirs et des anecdotes aujourd’hui, uniques.

L’organisation bien ficelée de MH  (l’association MISSION HUMANITAIRE) permet de se sentir efficace sur chacun des postes même lorsque l’on ne vient pas du milieu médical, on peut aussi bien être « l’assistant du médecin », que recevoir les patients, préparer les médicaments  ou occuper les enfants.

On peut rire à 11h05, et avoir le cœur serré a 11h15, préparer un traitement pour l’hypertension le jeudi et jouer à « 1 2 3 soleil » avec les enfants le vendredi.

Je garderai longtemps en mémoire la patience et la sérénité de la population, le sourire et la curiosité des enfants, la première matinée à l’orphelinat « Enzo et Tina » pour préparer la mission.

Et puis, il y a les bénévoles … au fil des jours on apprend chacun à se connaître et à agir ensemble.

Merci à MH (MISSION HUMANITAIRE), à l’équipe sur place (médecins, traducteurs), à Marine, notre chef de mission, de m’avoir permis de vivre cette première, mais certainement pas dernière, mission, telle que je l’avais imaginé.

Delphine

De Michèle, Fonctionnaire aviation civile, de Eguilles

Ma première mission humanitaire, destination Bénin 2014

De retour du Bénin depuis quelques jours, j’ai encore un peu de mal à réaliser ce que j’ai vécu là-bas.

micheles1Superbe mission humanitaire,  sans aucune déception car très proche de ce que j’avais imaginé en consultant le site MISSION HUMANITAIRE (MH) et en participant au séminaire.

La découverte est pourtant bien au rendez-vous, dans les émotions, les lieux, les échanges avec les enfants de l’orphelinat AMOUR et MANON, le travail en parfaite harmonie avec l’équipe locale qui est constituée de personnes adorables.

micheles2Nous avons effectué une partie de cette mission humanitaire dans des villages de brousse, des villages de pêcheurs, des écoles pour la partie mission médicale. J’ai vraiment aimé cette partie de la mission car elle m’a permis de faire certaines choses que je n’aurais jamais imaginé possibles, « régulation » des personnes qui arrivent pour bénéficier d’une consultation médicale, assistance aux médecins béninois, Hassan et Noel, distribution des médicaments aux patients.

Ça a été vraiment très fort de rencontrer les villageois et leurs enfants. Nous avons eu la chance d’être invités à passer une soirée dans le  village de Sikilé. C’était hors du temps et vraiment formidable.

micheles3Je garde pour la fin les émotions ressenties avec les enfants de l’orphelinat AMOUR et MANON qui nous ont apporté leur confiance, leurs envies, leurs sourires, leurs danses …  ça a été une vraie bouffée d’énergie à chaque rencontre.

Je ne sais pas mesurer encore ce que nous avons pu apporter mais je mesure chaque jour un peu plus ce que j’ai reçu, ce que toutes ces rencontres continuent de m’apporter.

Merci à tous ceux qui ont fait partie de cette mission humanitaire avec qui j’ai aimé partager tous ces moments et bien sûr à notre chef de mission Léa, sans qui c’est sûr ça n’aurait pas pu être aussi bien.

De Martine, éducatrice retraitée

Ma mission humanitaire au Togo

Le Togo est un pays magnifique, verdoyant où les cultures de fruits et légumes prédominent. Les populations sont très accueillantes, disciplinées et reconnaissantes de l’aide que nous leur avons apportée si courte et si minime soit-elle.

Cette mission d’évaluation s’est déroulée essentiellement sous forme d’une mission humanitaire médicale de masse, effective sur 7 jours, et de l’évaluation d’éventuels soutien et aide à un orphelinat.

martinetogoL’équipe intervenante auprès des populations était composée : de deux associations togolaises à l’origine de notre intervention, d’une équipe béninoise et d’une équipe de 11 bénévoles humanitaires français.

Merci aux deux associations SOSVOL-TOGO  et A2VA pour votre accueil, votre accompagnement tout au long de la mission, de votre investissement et des grands projets en faveur de vos concitoyens, de l’intérêt que vous portez à votre pays et à l’aide que vous apportez aux plus démunis …

Partager avec vous votre enthousiasme, vos actions et vos projets est une grande leçon d’humilité.

Une part de moi-même est restée là bas et j’ai ramené énormément de chaleur (au sens propre et au figuré). Il me restera en mémoire cette équipe cosmopolite  qui répond à une valeur profonde chez moi : « Nous nous construisons des rencontres et des choses qui ne font pas partie de notre quotidien. C’est la particularité de l’Autre qui nous enrichi ».

Martine

De Jean-Luc, Retraité, Caen

Ma mission à Pondichéry

Chez les Intouchables

Cette mission humanitaire a été pour moi une nouvelle découverte :

Un nouveau pays qui ne ressemble à aucun autre et une ville à la vie trépidante et un peuple fier et attachant.

Nos journées en mission furent chargées en nombre de patients, en émotion et en moments de  grande joie partagés avec une super équipe  soudée pleine de dynamisme.

La rencontre avec la caste des intouchables, peuple humble ne se plaignant jamais  a été le moment phare de cette mission humanitaire, malgré quelques cas difficiles. Leurs regards en sortant de consultation ont été pour moi le plus beau des remerciements.

Nous avons été accueillis dans ces villages toujours avec chaleur et plein de petites attentions.

De grands moments de joie le midi avec les enfants des écoles toujours curieux et prêts à communiquer avec nous.

Je veux remercier PRIME TRUST pour l’excellent travail fait en amont qui nous a permis de travailler sereinement.

Un grand merci à Laurence et Philippe pour leur Accueil à la Maison MH (MISSION HUMANITAIRE) et l’organisation de nos missions.

Je n’oublie pas non plus la joyeuse équipe de bénévole Monique Raphaël notre docteur boute en train, Julie Aurélie Monique et tous les Autres.

Un merci particulier à Marine pour tout ce qu’elle m’a appris pendant notre mission

De Karine, Médecin généraliste, La Chaussée Saint Victor

Ma première expérience humanitaire au Togo

Quelle joie ce fut de réaliser le rêve de partir faire de l’humanitaire !

Quitter mon cabinet médical, les problèmes d’une société codifiée, enfermée où les patients me répètent que c’est de plus en plus difficile de se soigner en France … alors, allons voir ailleurs ce qu’il se passe, allons témoigner de ce que c’est, de ne RIEN avoir, si ce n’est son sourire, son cœur et sa générosité.

karinetogoJ’ai été accueillie par une population, douce, respectueuse, souriante, pudique qui m’a apportée énormément de chaleur humaine, alors que l’on enchainait les consultations, j’avais l’impression de leur apporter si peu d’espoir, moi qui ne suis là que quelques jours. Mais les médecins Béninois me rassuraient et me disaient que notre présence est une bénédiction pour eux.

J’ai également rencontré Edmond et Espoir, les responsables des associations Togolaises, SOSVOL et A2VA, avec qui  MH (MISSION HUMANITAIRE) va désormais travailler ; ils sont formidables, professionnels et nous avons tous liés de belles amitiés avec eux.

Un grand merci aussi à Stella, Aicha, Léontine, Paul … nos traducteurs, Pauline, sage-femme qui m’a accueillie à bras ouverts et avec qui j’ai fais deux accouchements.  Nous avons rendu visite aux enfants de l’orphelinat d’Amoussoukopé  où tout est à faire et où le combat continue pour nourrir et s’occuper des 70 enfants .

J’ai vécu une belle aventure humaine avec mes compagnons de voyage, car partir en mission humanitaire, c’est aussi vivre et découvrir une équipe de bénévoles, tous aussi passionnés et volontaires que moi.

Je ne suis qu’au début de mon aventure humanitaire, je souhaite aller plus loin et grandir avec l’humanitaire car cette mission m’a confirmée que j’avais ma place ici et … là-bas …

De Blandine, Enseignante

Une expérience humanitaire au Bénin

Après plus d’une année à hésiter avant de me lancer, l’aventure humanitaire a commencé par la rencontre d’une famille engagée lors d’un séminaire à Azay-le-Rideau.

La famille « MH » (MISSION HUMANITAIRE).

blandinebL’organisation, les témoignages et les vidéos m’ont rassurés. On en ressort avec une seule envie : partir de suite pour vivre cette expérience.

Me voila alors engagée pour une mission humanitaire de deux semaines au Bénin. Découverte d’une culture bien différente de la notre ; d’une population accueillante et souriante.

blandinecLes enfants de l’orphelinat « AMOUR et MANON » sont très attachants. C’était les vacances, alors les matins il fallait assurer des cours de soutien avant de leur proposer des activités plus ludiques l’après-midi.

Les plus petits sont volontaires et demandent beaucoup d’énergie. Leurs rires et leur joie de vivre sont communicatifs.

Je me suis vraiment sentie utile lors du soutien scolaire à l’école. Les enfants sont très demandeurs et volontaires.

blandinedLes missions médicales nous permettent de partir à la rencontre de population plus reculées. Certains n’ont jamais été consultés et ne savent pas ce qu’est une balance ou un thermomètre. Avec peu de connaissances en médecine j’ai réussi à trouver ma place grâce à bon travail d’équipe. Parfois nous sommes confrontés à la barrière de la langue avec les béninois plus âgées mais leurs yeux et leurs regard savent nous remercier.

Encore merci à Léa notre chef de mission, à nos cuisinières, à nos deux chauffeurs ainsi qu’à notre super équipe de bénévoles.

Bonne humeur, travail, entraide, danses et bonnes blagues ont été de la partie … Superbe expérience humaine !!!

Difficile de repartir avec le sentiment de ne pas avoir donné assez par rapport ce qu’ils ont pu nous apporter …

Pour y remédier je ne vois qu’une seule chose : REPARTIR !

Blandine

De Delphine, Professeur, Saint Brevin les pins

Mission humanitaire au Bénin

Il y a cinq mois jour pour jour, nous nous envolions vers un pays inconnu… je dis « nous » mais ce 27 juillet à l’aéroport nous étions 14 étrangers, qui allions vivre 15 jours ensemble, à la découverte d’un peuple merveilleux ; mais ça, nous ne le savions pas encore.

Quand on décide de partir en mission humanitaire, on s’imagine des tas de choses mais ce que l’on vit là-bas est bien plus fort et intense que tout ce que l’on peut imaginer.

Arrivés sur place je me souviendrai toujours de ce paysage : fabuleux décor orangé parsemé de palmiers .. des hommes, des femmes, des enfants … souriant, heureux, méfiants parfois, farceurs souvent : un grain de malice dans les yeux, un bout d’Afrique dans le cœur.

delphine2013Mais surtout je me souviendrai de cet accueil à l’orphelinat, un accueil chanté, dansé, partagé … nous étions honorés d’assister à ce spectacle : un premier contact pudique et joyeux à l’image de tout ce que l’on a pu vivre pendant ces 2 semaines.

Une journée d’immersion à la rencontre du dieu Python (frais collier!), du roi du Vaudou (et du sodabi 🙂 , de danses traditionnelles et d’une forêt restée sacrée, nous ont permis de découvrir une culture richissime, et de comprendre, voire peut-être d’anticiper un peu mieux, les difficultés que nous allions rencontrer.

Parce que partir en mission humanitaire, c’est aussi se confronter à un choc des cultures. Pour ma part le choc, je l’ai éprouvé lors des missions d’éducation à l’école « Bon Berger » … c’est aussi ce qui a forgé mon respect vis-à-vis de ses enseignants et mon attachement aux enfants de cette école. Lire la suite de cette entrée »

De Serge, Retraité du Ministère de la Défense

Mission Humanitaire au TOGO (23 novembre 2013)

Évaluer les possibilités d’installer une antenne de MISSION HUMANITAIRE (MH) au Togo c’est étudier les possibilités d’héberger une équipe de  quinze bénévoles, de leur permettre de travailler dans un environnement sécurisé, de leur permettre de se déplacer. Il faut également tester les circuits d’approvisionnement notamment celui des médicaments.

En bref il faut travailler sur une logistique précise qu’il est nécessaire d’étudier avec les  correspondants locaux. C’est la tâche qui, supervisée par Le Boss de MH, a été réalisée à Amoussoukopé et dans sa région du 23 novembre au 4 décembre 2013.

sergetogoCette mission n’aurait pas pu se faire sans une étude préalable réalisée sur le terrain en septembre 2012 par Annick et Françoise.

Après une courte étape à Lomé où nous avons été accueillis par une équipe de MH venue du Bénin , nous avons fait la connaissance de deux présidents d’associations togolaises à savoir Edmond, président de SOSVOL-TOGO et Espoir, président d’A2VA-TOGO.

Arrivés à Amoussoukopé, l’étape principale de notre mission, la population ainsi que les autorités locales nous ont réservé un accueil chaleureux. Nous garderons  tous en mémoire le bruit des tambours, les danses, les palabres, sans oublier la boisson traditionnelle « le sodabi ».

Pendant sept jours, bénévoles français et médecins béninois ont apporté une aide médicale humanitaire à la population. Population digne dont la gentillesse a fait l’unanimité auprès des bénévoles.

Si parfois les conditions ont semblé difficiles, à cause notamment de la chaleur et du nombre important de patients, les deux naissances qui ont eu lieu au cours de notre séjour ont eu pour conséquence de remettre tout le monde en forme en nous  faisant oublier nos petits soucis du moment.

Une mission d’évaluation, comme toute aventure humaine, se construit à partir de rencontres  et celles que nous avons faites au Togo, en particulier avec Edmond et Espoir, nous laissent à penser qu’une collaboration durable pourra s’établir entre MH d’une part et SOSVOL-TOGO et A2VA-TOGO d’autre part.

De Hélène, Documentaliste, Paris

Ma première mission humanitaire au Bénin

15 jours au Bénin avec une équipe de 14 sympathiques bénévoles menée  de main « de chef de mission »  par un dynamique Didier : c’est l’expérience unique que je viens de vivre avec Mission Humanitaire.

Partagée entre un programme médical et un programme  de soutien scolaire, j’ai exécuté des taches variées :

Les consultations médicales m’ont permis selon le poste occupé ( régulation- infirmerie- pharmacie) d’établir des contacts différents avec la population.

helene_benin_13Belles rencontres et dialogue avec  les patients à la régulation au moment de l’enregistrement et de la création du dossier ( prise de taille-poids-tension).

De l’égard et de la délicatesse à l’infirmerie ( pansements et massages). De la vigilance et de l’attention à la pharmacie ( explications des posologies).

Le soutien scolaire a été pour moi plus complexe à aborder. Problème de connaissances (mes années « collège » sont très loin maintenant ) et de pédagogie (de nombreux élèves maîtrisent mal  le français ce qui rend la transmission difficile).

J’ai pu cependant aider quelques élèves à surmonter certaines difficultés et à acquérir certaines notions. J’ai pu établir avec eux des relations de confiance.

A ces différentes tâches, il faut également ajouter la richesse de la vie de groupe qui a permis à chaque membre de la mission de trouver sa place et de s’épanouir au sein du groupe.

Je suis ravie de cette première expérience qui a été pour moi une véritable leçon de vie.

J’envisage de repartir prochainement pour une nouvelle mission humanitaire avec MH.

Hélène

De Etienne, Etudiant Infirmier, Dpt 50

Mission Bénin – 28 juillet au 9 août 2013

Comment résumer en quelques lignes une expérience de 15 jours comme celle-là ? Loin d’être évident !

Je suis étudiant infirmier en 3ème année. L’envie de découvrir et de faire une mission humanitaire était dans ma tête depuis la terminale, c’est-à-dire il y a 4 ans.

Chaque année je cherchais une association, une organisation avec qui je pouvais partir pendant mes vacances mais à chaque fois ce n’était pas vraiment concluant. Puis ayant pris conscience qu’il s’agissait de mes dernières « grandes vacances » j’ai voulu en profiter pour enfin partir en mission humanitaire.

etiennebeninEt me voilà donc parti au Bénin. C’était une expérience juste magique et qui restera longtemps dans ma mémoire. C’était tellement dépaysant du point de vue du cadre de se retrouver loin de tout. C’était intéressant dans le fait de découvrir la culture béninoise, la langue et l’histoire du pays. Et puis surtout c’était tellement magnifique de pouvoir donner autant, mais aussi de recevoir autant voir plus. Rien que le fait de donner le sourire, de rigoler avec les enfants, de les amuser fait tant de bien. C’est dans une expérience comme celle-là qu’on arrive à se rendre réellement utile. C’est aussi dans ce genre de voyage que l’on apprend énormément et grâce en grande partie à ces enfants.

En tout cas, je me souviendrai longtemps de leur joie de vivre, de leur rire, de leur sourire, j’y penserai chaque jour en me disant qu’il y a un petit coin en Afrique où je me serais éclaté comme jamais !

Merci à toute l’équipe qui était avec moi (Antoine, Claire, Kevin, Guillaume, Jérémy, Caroline, Blandine, Delphine, Camille, Élodie, Stéphanie, Léo et Jean-Claude), merci à Léa et merci à l’ONG MISSION HUMANITAIRE pour tout.

Je repartirai bien tout de suite !

Étienne

Connexion Tribu MH
:
: