Transformer la passion en actions 
Autres témoignages

De Julien, Assistant site internet, Montmerle sur Saône

Ma mission humanitaire en Inde

2 mois ont passé depuis mon retour de mission humanitaire à Pondichéry, mon corps est ici mais mon esprit est encore là-bas.

Ce fût une expérience humanitaire inoubliable.

Je m’y étais préparé mais rien ne vaut le terrain, une expérience tellement magique qu’elle continue de changer ma vie au quotidien.

Aller à la rencontre du peuple Indien nous donne une belle leçon d’humilité, nous avons rencontré des personnes humbles, souriantes et attachantes, des moments magiques !!!!!

Lors de mon arrivée à l’aéroport, Serge m’a annoncé que nous n’étions que 5 volontaires à partir au lieu de 7 … sur le coup j’ai été quelque peu inquiet, est-ce que nous allions pouvoir remplir notre mission en étant si peu nombreux (il me semble que dans l’histoire de MH, c’était la première fois qu’une mission partait avec un effectif aussi restreint).

Une fois sur place, après avoir fait plus ample connaissance avec mes compagnons de mission, j’ai vite été rassuré, nous n’étions effectivement que 5 bénévoles, mais 5 personnes avec la même envie, nous étions tous là pour faire au mieux pour aider la population indigente. Le fait d’être aussi peu nombreux était à la fois notre faiblesse mais aussi notre force, un groupe soudé, motivé et prêt à relever le défi.

De plus, les personnes qui partaient avec nous dans les villages ont été très efficaces, nous avons eu un petit temps d’adaptation pour apprendre à tous travailler ensemble.

Une petite pensée à Abou, qui a été très présent pour nous aider en mission, partager sa culture, nous guider lors des sorties sur nos journée Off.

La maison MH (MISSION HUMANITAIRE) était pleine de vie, c’était génial avec des moments de partage, des moments de vie magiques !!!

Je n’ai pas les mots pour qualifier ce que cette mission m’a apporté, au départ on part pour aider les autres mais au final on finit par recevoir autant et plus que ce que l’on donne.

J’espère sincèrement pouvoir repartir l’année prochaine en mission (Cambodge) avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE).

Dommage que MH soit basé aussi loin de chez moi, à quand une antenne de MH sur Lyon ou sa région ?

Je demande cela car faire le séminaire, partir en mission c’est déjà génial !!!!!! mais s’investir dans MH serait le petit plus ^^

Bonne journée,

Julien

De Laëtitia, Ingénieur de recherche, Rosny sous bois

Première mission, direction le Cambodge…

laetitiaC’est de cette façon que je rêvais de voyager : la découverte d’une culture, d’un pays, la rencontre avec des gens généreux tout en se rendant utile …

Cette mission a été pour moi une réelle aventure, que j’ai partagée avec une équipe super : médecins et traducteurs locaux, bénévoles … et notre chef de mission Cathy qui ont rendu cette aventure inoubliable !

Je ne rêve que d’une chose depuis mon retour … y retourner!

De Peggy, auxiliaire de puériculture, Dordogne

Mission humanitaire au Bénin, avril 2013

Pour moi l’humanitaire était un projet réfléchi depuis plusieurs années. Suite à une recherche sur internet, je me suis inscrite au séminaire de l’ONG MISSION HUMANITAIRE pour y participer en octobre 2012. Celui ci  m’a donné encore plus l’envie d’aboutir à mon projet de parcourir un pays d’Afrique en tant que bénévole.

Je suis donc partie avec l’équipe en avril 2013 au Bénin. J’y ai donc trouvé une solidarité entre missionnaires. Nous avons regroupé cette solidarité pour accomplir nos actions de manière efficace et dans une sérénité la plus totale. Notre travail en équipe a été très fructueux sur le terrain.

Aussi, prendre connaissance des différences culturelles est primordial pour accomplir nos actions de manière plus objective.

Mission humanitaire au BéninC’est le but de l’immersion culturelle organisée en début de mission.

Même si nous avons l’impression d’apporter une goutte d’eau dans l’océan, nous prenons conscience de jour en jour que le résultat est visible sur du long terme. C’est plutôt rassurant. Chaque équipe apporte son grain de sable pour finaliser les objectifs.

Nous avons apporté des soins auprès de la population,  nous y avons investi toute notre énergie auprès de ces civilisations défavorisées. Mais les plus beaux moments vécus en mission, c’est le bonheur aux enfants que l’on apporte en tant que bénévole…

Le plus beau des cadeaux est le sourire qui apparait sur le visage des enfants dans les villages et dans les écoles, par notre disponibilité  que nous leur offrons …

On prend conscience également que la fondation Pierrefond sauve certains de ces enfants de cette misère des rues par l’intermédiaire de l’orphelinat « Amour et Manon ». Lire la suite de cette entrée »

De Luc, retraité

Mars 2013 – Ma première mission humanitaire au Cambodge

Avec M H, j’ai découvert tout ce que je cherchais à ce moment de ma vie : un grand besoin de partage, de rencontres, de découvertes, d’émotions, de sourires d’enfants … de sentir la vie, tout simplement, battre dans les cœurs …

J’ai pu vivre tout cela et bien plus encore, avec une équipe de 17 «  volontaires pour la vie communautaire  » disparate par l’âge, la profession, l’origine géographique … ; une équipe essentiellement  jeune (et donc très  dynamique !) ; où chacun a  très vite trouvé une place, grâce à une grande attention de chacun, «  aux autres ». Une équipe vraiment  « Super «  pour le plus ancien que j’étais !

SONY DSCNous avons vécu des tranches de vie différentes selon les jours : cadre bien structuré  d’un hôpital militaire à Phnom Penh, petits villages isolés au fond de pistes  de terres latéritiques, villages aux noms exotiques, mais tous très accueillants … Nous avons découvert avant tout la  communauté des Hommes … Nous avons tous et toutes en tête (et dans nos ordis …)  des dizaines de visages de vieillards émouvants  aux rides profondes … des centaines de visages d’enfants rayonnant de leur propre découverte …

luc3Comment oublier le désarroi d’un petite fille brulante de fièvre, en pleine septicémie, sauvée par Yannick et Claire … comment ne pas être ému le lendemain, par son sourire retrouvé ; par les remerciements de sa mère, touchante, les mains jointes au niveau du sternum en remerciements à toute l’équipe qui s’était penchée sur son enfant ?

Partez avec Mission humanitaire : Un « break «  salutaire dans vos vies !

Merci à toute l’équipe

Luc

De Patricia, Assistante dentaire, Granville

Ma mission humanitaire en janvier 2013, en ORISSA

patou4Cela fait maintenant 3 semaines que nous sommes rentrés de notre mission en Orissa et mon cœur est encore là bas. Il ne se passe pas une minute depuis que nous sommes rentrés où je ne pense pas à eux, les tibétains, les moines, les enfants de la petite et de la grande école, les infirmières et autres personnels de l’hôpital, et bien sur l’orphelinat.

Et aussi à vous tous, les membres de cette « dream team » !!! Et… Thierry, notre chef de mission, sans qui MH n’existerait pas et sans qui nous n’aurions pas eu la chance de vivre cette expérience exceptionnelle.

Par où commencer ? Difficile de décrire une telle expérience.

Pour ma part, avec Anne-Laure, chirurgien-dentiste, avec qui je travaille au quotidien, nous avons checké et fait des initiations au brossage dans les 2 monastères, la grande et petite école. Ainsi que des soins au cabinet dentaire où nous avons soigné des tibétains, mais également quelques indiens des villages alentours.patou2

Sentiments mélangés entre l’assurance de donner le meilleur de soi et la frustration de ne pouvoir assumer tous les soins ni même toutes les urgences. Mais avec tout de même une grande satisfaction, et un sentiment d’avoir pu aider.

Et qu’y a-t-il de plus important, de plus valorisant que d’aider son prochain sans rien attendre en retour. Mais attention, ne rien attendre ne veut pas dire rien recevoir, bien au contraire, j’ai le sentiment d’avoir reçu tellement plus que je n’ai pu leur apporter. Ils donnent leur amitié sans condition aucune, et ça, c’est une grand cadeau. Une grande leçon de vie. Ils nous ont appris la compassion, l’entre-aide, le don de soi…

patou3Nous avons tout de même pris le temps de passer quasi tous les jours ou presque au petit monastère (Dhuddul Monastery) où une partie de l’équipe a repeint et remis au propre les chambres des moines que la mission précédente n’avait pas eu le temps de terminer. Nous avons créé des liens assez forts avec nos petits « monks », pema, tsering, dechen… quel déchirement quand il a fallu se dire au-revoir.

Nous avons également eu l’honneur d’être reçu par les Rinpoché père et fils, venus pour la Puja (rituel bouddhiste). Grandes rencontres encore ! Rencontres avec des êtres exceptionnels, compassionnés, qui déploient une activité altruiste pour le bien de tous.

Petit coup de cœur pour les enfants de l’orphelinat « ASANTA et TINU »  (nous avons eu le privilège de choisir son nom !).

Journée particulière : un dimanche de bonheur pour tous. Nous avons commencé la matinée par les check up et avons poursuivis pas des jeux, des danses que les enfants avaient préparés en notre honneur. Que d’émotions là encore !!! Vraiment ce fut une journée de Bonheur, pour nous comme pour eux. Et j’espère que cette journée restera gravée dans leurs mémoires autant que dans la mienne, dans la notre !

Tout ça pour dire que cette première mission m’a comblée. Bien au-delà de mes espérances. Lire la suite de cette entrée »

De Jessica, Infirmière

Bénévolat humanitaire à Madagascar, décembre 2012

Voilà déjà un mois que nous sommes rentrés de notre mission à Ambanja et il n’est pas simple de trouver les mots pour décrire l’intensité d’une telle expérience.

jessica1Tout d’abord il y a la rencontre avec le peuple malgache, un peuple qui m’a ému par sa gentillesse et son éternel sourire.

Rencontre aussi avec ma formidable équipe de co missionnaires, des gens ouverts, désireux de rencontre et de partage. Nous avons tout partagé les joies, les peines, les romans et les fous rires lors de parties de cartes endiablées.

Une équipe solidaire qui a été un vrai soutien pendant la mission. Sans oublier la chef de mission qui par sa bonne humeur et son écoute a contribué à cette sympathique ambiance.

Il y a aussi la complicité qui s’est rapidement installée avec nos partenaires locaux : le personnel chaleureux et toujours disponible de la maison, nos interprètes à l’hôpital et les médecins locaux.

Pour en revenir a la ville d’Ambanja, la pauvreté est effectivement très présente et je m’étais préparé a ressentir un choc en y arrivant.

Lire la suite de cette entrée »

De Corinne, Infirmière, Donville les bains

Ma première mission humanitaire à Madagascar

Déjà 3 semaines depuis le retour de Mada !  .. des images plein la tête .. des émotions plein le cœur .. !

J’ai vraiment apprécié cette première mission , une équipe formidable , soudée , solidaire et menée par une merveilleuse chef de mission !

Merci à Chantal , si humaine et si efficace , qui a bossé « dur » pour que tout se passe bien et que les choses bougent !!

madagascarUn peu déstabilisée au début car je m’attendais à plus de soins infirmiers et à une collaboration / échange avec les infirmières locales .. il n’y a pas d’infirmières à l’hôpital , pas d’eau , pas d’électricité  .. passé un bref moment de « solitude « , je me suis dit qu’il fallait s’adapter et vite s’adapter .. aborder les choses de façon plus pratique et plus globale ; nous étions la première mission « active » donc il y a tout à faire !! et il faudra plusieurs missions pour « installer » notre activité au sein de l’hôpital .

J’ai beaucoup appris , j’ai découvert la « régulation » , appris à travailler avec le système D , à organiser une pharmacie  ( .. au milieu des crottes de chauve-souris .. :)).

J’ai découvert ce qu’est la mise en place d’une mission : établir les contacts , constituer un réseau avec les différentes autorités ( au prix d’une danse malgache avec la police locale :)).

J’ai appris à composer avec la culture locale avec les moyens locaux et j’ai rencontré des gens merveilleux.

Et à travers tout cela , on apprend toujours un peu sur soi ..

Concernant le recensement / aux puits , la mise en place a été laborieuse ; tous conscients de l’importance de l’enjeu nous étions assez découragés face à l’ampleur de la tâches avec des « moyens » et des infos trop limités . Malgré tout la démarche était intéressante et nous a permis un vrai contact/échange avec la population .

Voilà .. je suis fière et heureuse d’avoir vécu cette expérience si enrichissante, je vous remercie de m’avoir permis de la vivre !

Je suis prête à repartir !!

Corinne ( alias coco .. pour mes amis de la mission :))

De Joëlle, Infirmière

Ma mission humanitaire à Madagascar

Troisième mission médicale avec MISSION HUMANITAIRE et troisième aventure humaine toujours aussi riche de tout, en mélange d’émotions qui marquent à jamais.

Cette mission à Madagascar, au sein d’un hôpital local quasi désaffecté, moi qui suis une infirmière issue de l’hôpital public, m’a permis de mesurer, s’il en était besoin, une fois encore, le fossé existant entre nos installations et nos pratiques, et celles de Madagascar, et par là même l’étendue de la tâche à accomplir.

joelle_madagascarAinsi au rythme de l’Afrique, j’ai partagé avec toute l’équipe composée d’êtres engagés et humanistes, un quotidien de soignant, accompagnant, écoutant … J’ai ressenti tout au long de cette mission toute une palette de sentiments au fur et à mesure des actions engagées et des rencontres humaines. La communication, le partage avec les locaux furent riches et rapidement naturels et évidents ainsi que les gestes médicaux soutenant un regard, un sourire, un échange.

Je me suis tout de suite sentie à ma place au milieu d’un paysage bigarré et des coutumes locales. Ces images restent encore très vives dans ma tête  et dans mon cœur et cette mission motivée par un désir d’empathie et de don de soi m’a apporté davantage encore.

Je rentre riche, de couleurs, d’odeurs, d’une autre culture, mais aussi de rencontres tant au sein de l’équipe que de la population locale que j’ai d’ores et déjà envie de retrouver en 2013 pour mesurer le chemin parcouru et continuer.

Au total une grande aventure humaine, humanitaire, engagée et finalement bouleversante.

De Philippe, Technicien supérieur, Rungis

Ma mission humanitaire à Madagascar

Nous sommes mi décembre et curieusement cette année je n’arrive pas à rédiger ma lettre au père Noël …

mada_1Comme par hasard je reviens de mission à Madagascar, mission qui a été pour moi assez dure sur le plan psychologique.

Cette dernière s’est passée entièrement à l’hôpital d’Ambanja, qui est le reflet de la pauvreté et de l’insalubrité.

Parallèlement nous avons réalisé une enquête sur l’approvisionnement en eau et l’installation de latrines au sein de la population.

C’est une expérience très forte mais très enrichissante.

mada_2Être accueillis avec le SOURIRE par des femmes et des hommes n’ayant pas de sanitaires et puisant l’eau pour leur quotidien est quelque chose d’inimaginable qui déclenche en soi beaucoup d’interrogations. Notamment que va devenir ce peuple chaleureux et souriant si personne ne l’aide à se remonter ?

Je crains que leur déclin économique ne s’aggrave et que leur avenir soit affecté.
C’était ma deuxième mission avec l’ONG MISSION HUMANITAIRE et j’ai revu et rencontré des « anciens ».
Il suffit d’en faire une pour comprendre le pourquoi des choses……….

De Carole, médecin généraliste

Volontaire humanitaire au Bénin

J’ai toujours voulu faire partie d’un projet humanitaire en tant que médecin bien sûr  mais aussi  en tant que « maillon d’une chaîne » humanitaire et je dois avouer que MISSION HUMANITAIRE remplit tout à fait ce désir de participer à un beau projet humain auprès des enfants de l’orphelinat et aussi auprès de la population béninoise.

carole-benin_1La rencontre avec une équipe qui est là pour le même projet, avec la même envie d’aider sans rien attendre en retour, apporter du temps, de l’attention, mettre nos connaissances au service des enfants et de la population… rien que ça, c’est une aventure !!!! à noter que les debriefings le soir ont été de grands moments de rigolade avec les autres bénévoles…rigolade aussi avec les quelques personnes qui nous encadrent sur place (en plus de notre super tata Léa…. !!!! il y a le directeur de l’orphelinat, Didier, Joël et personnellement je voulais remercier Patrice, le traducteur  qui m’a sortie de situations coquasses…).

Je peux résumer ma mission comme étant «  Une belle aventure humaine et de cœur », elle était certes essentiellement médicale, mais partager ses compétences avec une équipe dont la plupart des personnes n’ont rien à voir avec la filière médicale est un grand enrichissement pour ma part et sans mes « collègues » je n’aurai  rien pu faire.

carole-benin_2La rencontre avec les enfants de l’orphelinat a été forte en émotion, avec pour ma part la rencontre de ma « filleule » dont je suis très fière… tous les enfants sont extraordinairement volontaires : il faut les imaginer travailler toute la journée, à faire des devoirs, revoir des leçons… le tout ponctué de fous rires, jeux, câlins et bien sûr aussi quelques  petites querelles !!!

En résumé, je souhaite à tout ceux qui le veulent, de vivre un jour une expérience pareille… en tout cas, moi c’est sûr, je n’ai qu’une seule envie ,c’est de continuer ces aventures !!!

Connexion Tribu MH
:
: