Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Philippe, Médecin

Bénévolat humanitaire au Bénin

La cinquantaine, et l’envie de faire autre chose, d’exercer différemment, de donner du temps aux autres.

Ma première mission humanitaire médicale, quelques appréhensions suite aux récits souvent exagérés entendus par ci par là (« Ma médecine générale » un peu loin..).

Ce fut une mission pleine de bonheur et d’émotions auprès des enfants de l’orphelinat « Amour et Manon », mais aussi avec les populations que nous avons rencontrées dans les villages lors de nos consultations médicales (le rythme était parfois soutenu).

L’équipe était jeune et très motivée et tout s’est bien passé, grâce aussi à une organisation « parfaite » de nos chefs de mission.

Le caractère mixte de cette mission me parait très approprié pour une 1ère fois .

Un grand Merci à toute l’équipe de MH (association MISSION HUMANITAIRE) et aux bénévoles qui ont participé à la réussite de cette mission.

De Robert, Ingénieur, Bordeaux

Ma première mission humanitaire en Afrique

Et voilà, je viens de faire ma première mission avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE), et c’était à Ouidah, au Bénin avec Léa en chef de mission.

Un grand merci à elle, qui a organisé de main de maitre cette mission.

Tout était parfait, à part peut être la durée, je serais bien resté quelques jours de plus !

Merci à Hugues, le cuisinier qui a varié les plats dans une cuisine simple et locale.

Merci aussi à Thomas, l’homme de la maison MH, pour, entres autres, les nombreux démarrages du groupe électrogène.

Merci à Hot, le chauffeur, pour sa conduite et ses commentaires touristiques, il en connait des choses sur son pays !

Merci à Hassan et Noel, les médecins locaux, et tous les traducteurs pour leur contact et leur travail efficace.

Merci aussi à tous les autres bénévoles, pour leur entrain et leur bonne humeur.

Et merci, bien sûr, à tous les béninois que nous avons rencontrés, et certains (nombreux tout de même) soignés, pour leur chaleur et leur gentillesse.

J’ai passé des moments inoubliables en la compagnie de tout ce monde là, dans un Bénin très attachant.

Une magnifique et très enrichissante expérience, qui, j’espère pourra se renouveler avec le professionnalisme de l’organisation MH (association MISSION HUMANITAIRE).

Robert

De Valérie, Manipulatrice en radiologie, VALREAS

Partir en mission humanitaire au Cambodge

Valerie2Avant de partir en mission humanitaire, j’ai ressenti quelques appréhensions.

En quoi puis-je être utile en n’étant pas médecin, partir avec 12 inconnus dans un pays que l’on ne connait pas.

Finalement, tous mes doutes se sont vite envolés.

L’organisation MH (association MISSION HUMANITAIRE) est au point, chacun sait ce qu’il a à faire et comment se rendre utile.

On part avec des inconnus et on revient avec des amis aussi bien parmi les bénévoles que parmi l’équipe des traducteurs.

L’accueil a été très chaleureux, les gens sont toujours souriants malgré leurs conditions de vie assez rudes.

Les stigmates de la guerre sont toujours présents.

Consulter dans des lieux aussi typiques, tels que des pagodes ou sur les villages flottants est merveilleux.

Le seul point négatif est ce sentiment d’impuissance de ne pas pouvoir faire plus pour les gens.

Lorsque l’on revient, la seule envie est de repartir.

Valérie

De Delphine, Conseiller en gestion de patrimoine, Chateauroux

Mission humanitaire au Cambodge

J’ai souvent pour habitude de dire que rien arrive par hasard … Depuis longtemps, je souhaitais, sans le réaliser, partir en mission humanitaire.

Et puis un soir, je clique, re clique … et je tombe sur un site … LE SITE  de MH (MISSION HUMANITAIRE) !!

On en discute entre amies, et bingo inscription pour le séminaire .. et … départ vers le Cambodge le 23 mars 2014 !

J’ai beau chercher et retourner mes phrases et mes mots je crois que rien ne pourra exprimer ce que j’ai ressenti et vu là bas .. IL FAUT LE VIVRE.

La mission humanitaire au Cambodge a la particularité d’être itinérante, les consultations ont eu lieu dans plusieurs villages, différents les uns des autres,  mais le moment le plus fort  sera sans conteste le passage de 3 jours sur les villages flottants où, en étant loin de tout, on se sent au plus près de la population et du groupe.

Immersion et dépaysement complets !

Les appréhensions des 1ères heures laissent place a des souvenirs et des anecdotes aujourd’hui, uniques.

L’organisation bien ficelée de MH  (l’association MISSION HUMANITAIRE) permet de se sentir efficace sur chacun des postes même lorsque l’on ne vient pas du milieu médical, on peut aussi bien être « l’assistant du médecin », que recevoir les patients, préparer les médicaments  ou occuper les enfants.

On peut rire à 11h05, et avoir le cœur serré a 11h15, préparer un traitement pour l’hypertension le jeudi et jouer à « 1 2 3 soleil » avec les enfants le vendredi.

Je garderai longtemps en mémoire la patience et la sérénité de la population, le sourire et la curiosité des enfants, la première matinée à l’orphelinat « Enzo et Tina » pour préparer la mission.

Et puis, il y a les bénévoles … au fil des jours on apprend chacun à se connaître et à agir ensemble.

Merci à MH (MISSION HUMANITAIRE), à l’équipe sur place (médecins, traducteurs), à Marine, notre chef de mission, de m’avoir permis de vivre cette première, mais certainement pas dernière, mission, telle que je l’avais imaginé.

Delphine

De Cyril, Etudiant en Master

Mission humanitaire au Bénin

Une première mission humanitaire très enrichissante, forte en émotions.

Une véritable leçon de vie.

Des paysages magnifiques et des Béninois incroyables. Aucune futilité, on va à l’essentiel.

Un bel engagement de Léa et MH (MISSION HUMANITAIRE) pour les enfants de l’orphelinat « Amour et Manon ».

Une petite frayeur sur une mission médicale mais sans conséquences tragiques pour la personne (impressionnant sang froid du docteur Hassan).

cyrilVoilà pour le passage sentimental, sûrement moins long que celui des filles …

Concernant le groupe et l’organisation : une bonne prise en considération par le chef de groupe concernant la différence de chacun (rythme, attentes, restauration…).

Une bonne organisation, avec une très bonne immersion dans la culture et les mœurs locaux, indispensable à mon sens. Merci à l’association « MISSION HUMANITAIRE« .

Une efficacité dans nos missions, tant médicale que scolaire, avec une réelle prise aux sérieux de notre mission, tant sur la préparation que sur la réalisation de nos actions.

Un groupe solidaire, avec une bonne cohésion, de l’entraide, du respect, de l’écoute. Une équipe béninoise à nos soins. Merci à vous !

Une frustration, envie de faire plus, d’aller plus loin, mais bon … ce sera pour une prochaine mission …

De Anne, Etudiante en psychologie, Orléans

Ma première mission humanitaire – Le Cambodge Mars 2013

Un grand merci pour cette expérience unique de mission humanitaire.

anne_2Du haut de mes 23 ans, je suis maintenant comblée et rentre en France avec pleins de merveilleux souvenirs en tête.

Une organisation au top, un duo Cathy et Michel pour nous guider, une équipe en or, quoi demander de plus pour faire du bon travail ?!

Cette mission était pour moi très épanouissante, avec une population cambodgienne très chaleureuse, pleins de villages différents à découvrir et une expérience nouvelle chaque jour.

Une expérience inoubliable.

Anne Kerlero

anne_1

De Elodie, gestionnaire RH, Habsheim

Une volontaire en mission humanitaire au Bénin

« Partir en mission a été pour moi comme un accomplissement puisque cette idée me trottait dans la tête depuis quelques années ».

Avant le départ on se demande comment on va vivre ces quelques jours, si vraiment on est fait pour ça … pour ma part la réponse est sans hésitations « oui » et je souhaite renouveler l’expérience dès que possible.

elodie-benin_2MH est effectivement une grande famille, pas une seule fois je me suis sentie perdue ou pas à ma place, l’organisation et le cadre sont tels que ça doit arriver très rarement ! L’équipe locale ainsi que l’équipe des bénévoles et la super Chef de mission Tata Léa ont fait de cette mission un pur bonheur, MERCI !!

La rencontre avec les enfants a été intense en émotions, ils donnent tant … je ne m’attendais pas à des échanges si forts et pourtant c’est mille émotions à la minute, énormément de partage en tous genres, même dans les moments plus difficiles.  Je n’avais jamais vécu une aventure humaine si forte !

Les missions médicales dans les villages ont également été riches en échanges et rencontres, cela nous a permis de comprendre encore mieux le mode de vie et les différentes traditions du pays.

elodie-benin_1Cette mission a énormément changé mon état d’esprit, et m’a profondément bouleversé, on peut le dire : quand on rentre on est plus tout à fait la même personne !

C’est une leçon de vie de voir avec quelle force les enfants vivent malgré leur histoire et le peu de moyens, ils partagent, s’aiment, s’entraident, dansent et rient ensemble (malgré quelques « querelles » sans gravité), on ne peut que se remettre en question !

12 jours c’est à la fois trop court et en même juste le temps qu’il faut pour une 1ère mission, en tous cas je suis partie le cœur lourd car les enfants me manquent beaucoup et j’ai l’impression d’avoir encore plein de choses à partager avec eux …Alors vivement  la prochaine mission au Bénin …

Il faut continuer la chaîne on peut faire de grandes et belles choses tous ensemble grâce à MH.

Merci encore. »

Élodie

Émilie, 19 ans, étudiante en prépa Éducatrice Jeunes Enfants

Un rêve : partir en mission !

« Rien n’est plus communicatif que le sourire d’un enfant. »

Du plus loin que je me souvienne, l’envie de partir en mission humanitaire a toujours été présente.
Alors je me suis lancée pour 10 jours au Bénin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERADès l’arrivée nous sommes happés par les enfants et leurs sourires. On se prend une claque en les voyant si heureux, battants avec une immense joie de vivre alors que nous, occidentaux nous nous plaignons pour des futilités.
Au cours de la mission nous avons eu l’opportunité d’aller dans les villages alentours pour effectuer des visites médicales, c’est un point que je redoutais n’étant pas dans le domaine médical (j’appréhendais de ne pas savoir répondre aux attentes de la population) mais il s’est avéré que tout s’est très bien passé et j’ai adoré ça. La rencontre avec les personnes si gentilles et généreuses fut une source de bonheur et malgré la langue « le fon » un réel partage s’est instauré.

Le point primordial de la mission est l’orphelinat « Amour et Manon. » On ne peut rester insensible à ces petites têtes plus malicieuses les unes que les autres.. Certes leurs conditions de vie sont rudes mais ils se battent et veulent réussir. C’est cette détermination qui a été un électrochoc ! Lire la suite de cette entrée »

De Aurélie, assistante Ressources humaines

Août 2012 : mission au Bénin

Séjour inoubliable, belle aventure, belles rencontres, belles leçons de solidarité et de courage de la part des enfants.

Des images plein la tête et le cœur rempli de la joie que les enfants avaient de notre présence. Leur sourire m’a apporté beaucoup de bonheur. Je me suis sentie vraiment utile tant à l’orphelinat qu’en médical.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPeu piquée par les moustiques, j’ai par contre attrapé le virus MH :))

Ce que j’ai vécu résumé par des mots :

Mission – Immersion – Solidarité – Sourire – Immense – Organisation – Nécessaire

Humain – Utilité – Médical – Aventure – Nature – Image – Travail – Affection – Inoubliable – Retour – Emotion

Je remercie MH et notamment Léa, notre chef de mission pour la très bonne organisation de la mission.

A bientôt pour une prochaine mission.

Aurélie

De Carine, Paris

Mission exploratoire dans le Ratanakiri (Cambodge, Nov.-Déc. 2010)

Le temps est vite passé depuis mon retour du Cambodge, mais les souvenirs que je garde de cette mission restent intenses.

J’étais allée en vacances au Cambodge il y a quelques années, et ce pays m’avait touchée par son extrême pauvreté, son histoire tourmentée et surtout ses gens. J’ai donc été ravie de pouvoir faire partie de l’équipe qui est partie dans le Ratanakiri en novembre-décembre 2010.

ratanakiri nov 2010Dans le cadre de cette mission « exploratoire », nous avons eu l’opportunité d’intervenir sur trois sites différents : une école près de Siem Reap et deux villages situés dans la région reculée du Ratanakiri. Malgré nos interrogations initiales, chaque « bénévole » (sans compétence médicale) a su trouver sa place : qui à la distribution de médicaments ou de lunettes, qui à l’aide aux soins. Nous avons également eu l’occasion de faire de la prévention (brossage des dents par exemple) auprès des enfants, fascinés par notre présence. Lire la suite de cette entrée »

Connexion Tribu MH
:
: