Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Participez à une Mission Humanitaire

Participez à l’aide humanitaire et transformez votre passion en actions, en toute confiance, quelle que soit votre formation.

Vous souhaitez donner 8 à 15 jours de votre temps, de vos vacances et participer à une mission humanitaire. Vous souhaitez réaliser votre stage dans un cadre sérieux. Votre candidature nous intéresse.

 

MISSION HUMANITAIRE est une Organisation de Solidarité Internationale, déclarée, qui vous propose de partir pour des missions humanitaires au Cambodge, à Madagascar, en Inde, au Bénin et au Togo.

 

Vous allez intégrer des équipes bénévoles (médicales, paramédicales, citoyennes ou des chantiers humanitaires) pour un stage ou une mission humanitaire pouvant aller de 15 jours à plusieurs mois.

Cette expérience unique vous donnera une autre dimension dans vos relations humaines et votre vie de tous les jours.

Si vous étiez venus chercher un voyage humanitaire, vous repartirez avec une mission concrète à effectuer. Grâce à vous, notre association vient en aide aux populations que nous soutenons.

Des centaines de bénévoles partent chaque année en mission, avec notre association. Alors n’attendez plus et venez découvrir le bonheur de faire des actions utiles et responsables. Votre action ne sera pas une « goutte d’eau » et notre séminaire de formation est là pour vous y préparer.

 

 

Mission humanitaire en Afrique

Une mission humanitaire en Afrique : une équipe de 12 bénévoles était au Bénin, puis au Togo, pour venir en aide à la population. Caroline qui est Chef de Mission, nous raconte :

Samedi 13 avril 2019, envol pour le Bénin.

Me voilà repartie avec 12 bénévoles pour une nouvelle mission humanitaire en Afrique.

Cette semaine au Bénin, se déroulera dans 2 régions différentes, auprès des populations de 2 villages différents.

maison village mission humanitaire en afriqueNous procédons aux consultations médicales jour après jour, mais nous avons la chance de découvrir déjà un changement d’environnement. C’est la saison du travail aux champs, nous recevons en consultations principalement des bébés et de très jeunes enfants dans le 1er village et des personnes âgées dans le second.

Le nombre de consultations en fin de journée nous prouve à quel point les besoins médicaux dans ces villages reculés sont importants !

On nous offre des fruits en remerciements avant notre départ. Des mains sont tendus… on nous dit « Merci ! Et à la prochaine fois ! ».

Voilà, c’est déjà la fin de cette semaine au Bénin, très dense, remplie d’émotions… Et il nous faut prendre la route pour le Togo. Passer la frontière… à pieds !

Et c’est comme une seconde mission qui commence. Nouvelle équipe locale, nouvel environnement, on pose à nouveau les valises, et c’est reparti !

enfants ecole mission humanitaire en afriqueAu programme : une semaine à vivre dans une école primaire. Objectif : l’hygiène. Pour aller à l’école, il faut être en bonne santé, pour être en bonne santé il faut déjà commencer par se laver les mains et vivre dans un environnement propre.

Commençons donc par le tout début ! du sable, du ciment, et nous fabriquons des dispositifs de lavage des mains dans l’école. Nous installons aussi des poubelles. Et nous travaillons avec les enfants sur l’hygiène. C’est quoi ? Pourquoi ? Comment ? Entre théorie, pratique, jeux, sketchs et chansons sur le thème, tout y passe !

Et déjà, notre semaine au Togo arrive elle aussi à sa fin… Enfin, après un moment merveilleux d’immersion dans le village, il va falloir faire nos adieux.

Dimanche 28 avril 2019, envol pour Paris…

Mission humanitaire au Cambodge

Claude est pharmacienne de profession. Mais c’est en tant que bénévole qu’elle a participé à une mission humanitaire au Cambodge en juin 2019. Elle nous raconte sa mission :

Notre mission au Cambodge : un projet de longue date qui s’est achevé ce dimanche mais qui continue de trotter dans ma tête .

Un accueil et un au revoir chaleureux plein de sourires et fous rires à l’orphelinat Enzo et Tina où nous sommes allées deux fois diner. Nous avons aussi profité de spectacles de danses auxquels nous avons participé !

Une équipe moitié cambodgienne moitié française qui au fil des jours a appris à se connaitre travailler et rire tous ensembles.

groupe de personnes mission humanitaire au cambodgeTout au long de cette mission j’ai apprécié la gentillesse des cambodgiens, j’ai découvert leur culture, leur cuisine. J’ai découvert leur pays grâce aux habitants, à nos traducteurs et les médecins qui nous ont accompagnés dans la mission.

Malheureusement malgré le travail accompli et les soins apportés j’ai l’impression que ce n’était qu’une goutte dans la mer. Mais comme nous disait notre chef de mission, si cette goutte n’existait pas elle manquerait dans la mer.

J’espère pouvoir repartir avec MH, association très sérieuse qui nous a permis de réaliser cette mission en toute sérénité.

Un grand merci à notre chef de mission Michelle « Référente Inde ».

Mission humanitaire au Cambodge

Jade, une étudiante de 20 ans, a réalisé sa première mission humanitaire. Elle souhaite nous raconter cette aventure inoubliable.

Mon premier départ en mission humanitaire au Cambodge.

Depuis toujours j’ai eu envie de partir donner de ma personne dans des pays qui en avait besoin. Le départ de mes parents il y 8 ans avec l’association Mission Humanitaire m’avait encore plus motivée.

etudiante humanitaire au camboge avec bebeCette année j’ai sauté le pas. Je me posais beaucoup de questions quant à l’organisation, la sécurité une fois là-bas, si j’allais pouvoir m’adapter au pays ou non ou autre.

Mission Humanitaire, grâce à son séminaire, m’avait bien préparé aux us et coutumes du Cambodge, ce qui m’a énormément rassuré et donné confiance pour le grand jour.

Ce fût une expérience incroyable. Notre cheffe de mission était exceptionnelle, l’équipe locale était vraiment au top et attachante tout comme la population. L’organisation était parfaitement gérée sur place (même en cas de soucis technique), au niveau de la sécurité il en va de même.

J’ai pu faire ma mission sans me méfier de quoique ce soit, sans avoir peur ni de rien ni de personne.

A peine rentrée et je pense déjà à mon prochain départ avec Mission Humanitaire !

C’est vraiment une association de confiance qui a de beaux projets pour aider ces pays. Bravo à vous et merci de m’avoir aidé à passer une première mission humanitaire inoubliable.
Jade, 20ans, étudiante

Mission humanitaire médicale en Afrique (Bénin et Togo)

Véronique est commerciale en France et elle a participé à une mission humanitaire au Bénin et Togo en Avril 2019. Elle nous raconte ses impressions de mission :

Cette mission humanitaire médicale BENIN-TOGO était la première pour moi. Tout s’est très bien passé.

La première semaine au Bénin en consultations médicales nous fait prendre conscience de la fragilité de la population. Le moment le plus délicat est certainement le départ de chaque village. Il y aurait encore tant à faire…

La deuxième semaine au Togo était presque plus physique avec des travaux de maçonnerie et de peinture. Tous les objectifs ont été remplis. L’équipe du Togo nous a fait partager des moments d’immersion intenses, festifs et touchants.

Je n’attendais rien de particulier de cette mission humanitaire, je voulais juste donner de mon temps et de mon énergie à une cause, j’ai reçu bien plus en retour.

Cet échange humain indéfinissable, ces visages, et regards que je n’oublierai jamais.

Toutes ces personnes qui ont croisé nos chemins ne nous laissent pas indifférents et nous amènent obligatoirement à une réflexion sur nos propres vies et nos comportements.

Cette mission humanitaire médicale fut une expérience incroyable et perturbante que j’ai hâte de renouveler.

Mission humanitaire au Bénin et au Togo

Fany est éducatrice spécialisée de métier. Elle a participé à une mission humanitaire au Bénin / Togo en avril 2019 ; elle souhaite nous raconter sa mission :

Me voilà rentrée en France depuis plusieurs jours. Il m’est toujours difficile de mettre des mots sur toutes les émotions que j’ai pu ressentir. C’était ma première mission humanitaire, et ma première fois en Afrique. C’était à ce jour une des expériences les plus fortes de ma vie.

Je voudrais commencer en remerciant les équipes locales MISSION HUMANITAIRE du Bénin et du Togo, pour leur accueil, leur joie de vivre, leur soutien à chaque instant et leur gentillesse. Je voudrais aussi remercier Caroline, notre chef de mission qui s’est montrée rassurante et très à l’écoute. Et pour finir, notre belle équipe de bénévoles.

Au Bénin, la mission consistait en des consultations médicales dans des villages. Cela a été une source de partage et d’échange avec les populations et les enfants. Parfois éprouvant, mais un vrai bonheur !

humanitaire togo groupe de personnes enfantsAu Togo, il s’agissait de maçonnerie (construction d’un dispositif dans une école pour que les enfants aient de l’eau pour se laver les mains), activité assez physique, entrecoupée de moments d’animations et de préventions dans les classes, permettant de se reposer tout en vivant avec les enfants des moments particulièrement intense et souvent très drôle… et quel plaisir de voir le projet évoluer, prendre forme et pour finir voir les enfants l’utiliser avant notre départ.

L’accueil des populations été très chaleureux, les équipes locales avaient toujours envie de nous faire plaisir, de nous faire vivre une magnifique aventure, cela se ressentait et ils ont réussi.

J’ai rencontré de très belles personnes, découvert des pays sublimes aux populations aimante et bienveillante.

C’était une superbe expérience de vie, ma peur de l’inconnu avant de partir en mission, s’est transformée en envie de repartir. Je repartirai oui, avec MH oui, et je retournerai en Afrique c’est certain.

Mission humanitaire à Madagascar

Catherine et Vincent nous racontent leur expérience en mission humanitaire à Madagascar, en avril 2019 :

C’était un projet qui se mûrissait depuis un certain temps. Déjà investis dans des associations solidaires locales, nous avions depuis un moment le désir de participer à une mission humanitaire dans un pays étranger.

C’est donc avec plaisir que nous avons rejoint le groupe de l’association MISSION HUMANITAIRE, qui est parti à Madagascar début avril 2019.

Tout était découverte pour nous, le pays et les différents rôles à tenir dans le processus bien rodé des consultations. Chaque jour nous a donc apporté des connaissances nouvelles, en fonction du poste occupé.

borne kilometriqueGrâce à Denise, notre chef de mission, le groupe très hétérogène dans les âges et les horizons professionnels s’est très rapidement soudé. L’entraide a permis d’appréhender chaque poste avec sérénité puisqu’on savait qu’on pouvait être épaulé et qu’on pouvait questionner sans crainte. Le succès d’une mission doit sans doute beaucoup à la qualité du chef de mission. Encadrer, rassurer, organiser, expliquer, écouter, autant de choses que Denise a assuré avec brio pour nous tous pendant ces deux semaines.

Nous ne remercierons, également, jamais assez Élisabeth, pharmacienne de métier. Merci pour sa bienveillance lors de nos passages communs à la pharmacie.

Le poste de régulation s’est révélé le poste dans lequel on avait le plus de contact avec la population. Celui de l’animation favorisant surtout les échanges avec les enfants.

À chaque fois, que de sourires, d’échanges de regards qui étaient plus bavards que toutes les paroles. Nous espérons sincèrement que les patients qui nous exprimaient tant de gratitude ont bien mesuré combien ils nous ont enrichis de toute leur humanité.
C’était exactement ce que nous étions venus chercher dans cette mission : le don mais aussi la richesse des expériences humaines.

Tout ceci n’aurait pu se faire sans l’équipe locale de l’association MISSION HUMANITAIRE, sans Roselyne. Au-delà des personnes qui nous accompagnaient lors des consultations, nous voulons aussi exprimer toute notre gratitude. Pour celles qui ont œuvré dans l’ombre, parfois sans qu’on les croise, pour nous accompagner dans cette mission. Nous pensons aux personnes qui ont entretenu notre linge, la maison et à celles qui ont garni notre table chaque jour avec des plats cuisinés avec soin.

personnes repas a tableOn pense avec nostalgie au plaisir des tablées du midi, à l’ombre des manguiers, lorsque l’heure du repas arrivait. À coup sûr, nous avions de bons plats à partager dans la plus belle des salles à manger.

Trouver un sens à son travail sur une durée de deux semaines nécessite de pouvoir inscrire son engagement dans une organisation locale pérenne. Il est également indispensable d’avoir quelques clefs de lecture pour comprendre la culture du pays. En particulier pour éviter le sentiment de frustration par rapport à l’efficacité de son action. Pour tous les éléments fournis, merci infiniment à Roselyne.
Grâce à elle, nous avons eu le sentiment d’avoir apporté une petite pierre à l’édifice. Cet édifice qu’elle construit sans relâche, par son travail et par sa capacité à fédérer les bonnes volontés autour d’elle.

Au cours d’une conversation, elle nous a parlé du poids de la culture, de la nécessité de l’éducation et du rôle de la “conscientisation”. Merci Roselyne, il y avait si longtemps que personne n’avait convoqué ce mot devant nous pour faire avancer les bonnes causes.

Nous sommes donc repartis de cette mission humanitaire avec la sensation d’avoir été utiles et surtout riches. Très riches d’une expérience humaine tant dans les rencontres avec la population que dans les échanges avec l’équipe locale. Sans oublier, bien entendu, la vie avec le groupe des volontaires.

Mission humanitaire en Inde

Suzanne, pharmacienne, a participé à une mission humanitaire en Inde. Elle souhaite nous faire partager son expérience humanitaire lors de cette mission :

Il y avait au départ de cette mission 7 bénévoles venues toutes d’horizons différents mais chacune hyper motivée. Pour certaines c’était une première mission avec un peu d’appréhension et pour d’autres déjà de l’expérience dans l’humanitaire.

La magie de MH (MISSION HUMANITAIRE) s’est opérée dès la première rencontre. Ces journées se sont organisées dans une parfaite harmonie. Cela allait du partage des chambrées, aux tâches popotes de la guest house et aux différents postes de mission. Le tout sous l’œil bienveillant de Michèle, notre cheffe de mission.

En chiffre ce fut plus de 900 patients qui ont été vus en consultation mais surtout pour beaucoup d’entre eux c’est un peu de cette chaleur humaine que chacune, quel que soit le poste occupé, a pu leur apporter. Sans oublier le soulagement des plaies avec les soins réalisés par Delphine, notre jeune infirmière. Les diagnostics de Marie Jo notre médecin étaient d’une aide précieuse.

J’avais choisi cette mission, un peu avec une certaine crainte, pour vivre une nouvelle expérience. Par exemple celle d’approcher la réalité de la lèpre, une maladie encore bien présente avec tous ses ravages et mutilations. La journée au sein du dispensaire a généré d’intenses émotions face à ces plaies parfois difficiles à voir. Mais surtout nous y avons compris l’importance du dépistage que nous allions réaliser pendant 2 jours dans des villages de dalits, au plus proche du vécu de cette population d’exclus.

Malgré les longs déplacements, toutes ces journées étaient ponctuées de moments forts. Ces moments forts furent partagés sans tabou au moment du débrif, et qui resteront marquées dans notre esprit pour longtemps encore.

Pour terminer il y avait les 2 journées de chantier humanitaire où nous avons rendu un peu de couleurs à une école. Ayant choisi de m’engager chez MH pour le côté « pharmacie » j’allais vers cette partie de la mission sans grande motivation. Mais rapidement les sourires et la complicité de tous ces enfants ont vite fait de transformer ces journées en moments de bonheur.

Ce n’était pas ma 1ere mission avec MH et j’espère que ce n’est pas la dernière..

L’inde est un pays complexe, parfois difficile à comprendre à notre vision d’européen, mais aux multiples besoins. On rentre d’une mission MH avec un regard bien différent sur la place du superflu dans notre société. Et surtout avec le sentiment d’y avoir laissé un peu d’espoir dans tous ces villages de grand dénuement.

Mission humanitaire en Inde

Humanitaire en Inde. Virginie, Vétérinaire, rentre d’une mission humanitaire ; elle souhaite nous raconter sa mission :

« Petite, je voulais devenir médecin humanitaire… les hasards de la vie m’ont conduits à soigner les animaux et rester très sédentaire, mais MH (l’association MISSION HUMANITAIRE) m’a permis de réaliser mon rêve !

humanitaire en inde personnes assisesEt me voilà partie en mission humanitaire en pour le sud de l’Inde, avec 6 autres femmes, d’horizons différents mais tellement complémentaires, et notre chouette chef de mission Michèle.

La mission s’est déroulée comme elle nous avait été décrite lors du séminaire : 5 jours intenses de consultations médicales dans 5 villages différents, qui ne connaissaient pas encore MH, 3 jours de soins et dépistage de la lèpre, 1 jour de détente bienvenu, et enfin 2 jours de peinture dans l’école “d’Ozi”, soutenue par MH. Pas de “surprise” donc.

Ce que je n’avais pas prévu, c’est d’avoir un coup de foudre inexplicable pour ce pays haut en couleurs, sale, bruyant et si riche en contrastes ! Les indiens sont de grands enfants terriblement attachants !!

Voilà, MISSION HUMANITAIRE m’aura permis de me rendre un peu utile envers cette population tellement accueillante et reconnaissante, de vivre une “aventure” toutefois très encadrée, d’appréhender, un peu, une nouvelle culture et de découvrir…. Ganesh !!

Quinze jours n’auront évidemment pas été suffisants ! Je retournerai en Inde avec MH, c’est sûr ! »

Mission humanitaire au Cambodge

Sylvie, Responsable pôle famille, nous raconte sa mission humanitaire :

Au retour de ma première mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE en Inde, je le savais, j’allais repartir !

Ainsi, inscription faite pour la mission au Cambodge avec une belle « nouveauté », nous partons en couple ! Les billets d’avion, la feuille de route, le 1er contact du chef de mission, les présentations par mails, la collecte des dons, la préparation des bagages : le compte à rebours est lancé ! L’envie, la joie, l’impatience, les émotions se succèdent.

Nous sommes 13 bénévoles d’âges et d’horizons différents, animés par la même envie : procurer du bien-être à la population. Vivre un moment riche et particulier, dans le cadre de la mission. Donner et recevoir, avec plaisir et enthousiasme, simplicité et authenticité !

En premier lieu direction vers des provinces et villages plus ou moins éloignés, isolés et touchés par la pauvreté : les accueils et consultations médicales s’organisent dans des pagodes, écoles, en collaboration avec une équipe locale souriante, disponible, à notre écoute et opérationnelle !

Nous recevons quotidiennement un accueil chaleureux des enfants comme des adultes, de belles rencontres, surprises, découvertes. Une population avec son histoire, son traumatisme et sa ressource, avec ses codes et rituels, son état de pauvreté, d’isolement et cette résilience perceptible.

Un vrai partage plein d’humanité, un esprit de solidarité, la considération et la reconnaissance des uns et des autres. La population est au rendez-vous avec les aléas du temps et des trajets à parcourir. Les personnes patientent et acceptent cette « prise en soin » par toute l’équipe « MH ».

Je suis rentrée avec le sentiment d’avoir accompli une mission réussie grâce à l’implication et l’engagement de chacun et tous. Un grand Merci avant tout à la population cambodgienne pour nous avoir accueilli et pour nous faire confiance. Merci également à l’engagement du staff local sans qui rien ne pourrait se passer. Merci à notre chef de mission « expert, pilote, coordinateur » dans sa manière d’agir, réagir, tenir la mission avec détermination et ce groupe complice, chaleureux et plein d’humanité et de créativité !

Connexion Tribu MH
:
: