Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Mission humanitaire au Cambodge

Témoignage de Fabrice, Chef de mission, qui nous raconte sa mission.

J’ai accueilli le groupe de volontaires à l’aéroport à l’heure prévue à l’aéroport de Phnom Penh.

Après les présentations, nous avons rejoint notre hôtel. Ensuite nous sommes allés prendre le dîner à la maison de protection de l’enfance, où les bénévoles apprécient toujours ce moment de convivialité avec les enfants.

Le lendemain, après le chargement du matériel, nous sommes allés travailler dans les environs de Phnom-Penh pour une durée de trois jours. Le travail s’est bien déroulé avec l’aide de quelques personnalités officielles.

Après ces trois jours, nous avons rejoint la région de Battambang. Le travail s’est effectué dans la bonne humeur et le sérieux nécessaire.
Nous sommes ensuite parti en direction de Pailin, près de la frontière thaïlandaise pour continuer notre mission. Nous y avons d’ailleurs rejoint des personnalités officielles importantes.

Durant ce séjour à Pailin, nous avons la chance de recevoir la visite de Mr le Gouverneur qui nous a assuré de sa reconnaissance pour le travail effectué par l’association MISSION HUMANITAIRE en faveur des populations défavorisées et ce, depuis des années.

Après ces quelques jours, nous avons regagné Phnom-Penh en vue de notre retour en France.
Durant la dernière réunion, les volontaires ont tous témoignés de la qualité du travail effectué et du plaisir qu’ils ont eu à travailler avec MH. La majorité veut d’ailleurs repartir avec MH.

Personnellement j’attends avec impatience ma nouvelle mission.

Mission humanitaire de Guislaine, mère au foyer, 55 ans

Mission Humanitaire au Cambodge, Janvier 2019

Après une première expérience réussie à Madagascar auprès de MH (l’association MISSION HUMANITAIRE), J’ai choisi de partir au Cambodge pour ma 2ème Mission Humanitaire.

Toutes les 2 étaient des missions médicales. C’était le seul point commun.

La mayonnaise a pris tout de suite. Nous avons formé dès le premier jour de consultation une équipe de choc entre bénévoles, chef de mission et équipe locale.

Les premiers jours ont été denses mais riches en rencontres de toutes sortes avec les habitants. Que ce soit dans les villages de campagne ou les villages flottants, notre venue semblait représenter un moment de fête. Les habitants se faisaient un honneur de nous recevoir. Le matériel mis à notre disposition (les tables entre autres) était recouvert de jolies nappes. Nous avons toujours été accueillis comme des rois.

Une mission médicale itinérante en partie dans les villages flottants a permis de découvrir et de vivre au plus près de la population, de mieux comprendre leurs besoins (médicaux ou autres). Cela nous a permis de partager des moments uniques, inoubliables et même parfois improbables : hébergement chez l’habitant (chef de village), participation imprévue à un mariage, malades arrivant en barque à notre plate-forme, une mamie venant à la consultation avec ses 6 petits-enfants…

Je suis très fière d’avoir participé à cette magnifique aventure et d’avoir pu aider à soulager les différents maux des locaux.

Une maman nous a amené son fils en nous informant qu’il y a un an, l’enfant était complètement dénutri, et grâce à MH et les conseils de nos médecins, il ressemblait plutôt maintenant à un petit sumo. Ceci représente une petite victoire qui permet de dire que la pérennité de nos actions peut mener de petites à grandes victoires.

C’est la raison pour laquelle je me sens bien avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE). Et que je tiens à continuer mes actions lors de missions humanitaires.

Je tiens à remercier tout particulièrement Michèle, notre chef de mission pour son dévouement, son dynamisme et son organisation mais aussi pour son enthousiasme et sa bonne humeur qui a permis à l’équipe de fonctionner au top.

Merci également à Theary, les traducteurs Koko et Daneth, les médecins Smey, Ratha, So Ti Kun et notre chauffeur Tor.

A très bientôt, pour une nouvelle mission.

De Samia, auxiliaire de puériculture, 24 ans

Mission humanitaire au Cambodge, décembre 2018

Ma toute première mission humanitaire au Cambodge et certainement pas la dernière ! Ce fut une très belle expérience pour moi, très enrichissante.

Je me suis sentie en sécurité dans ce pays, et d’une part grâce à l’association MH, à notre chef de mission qui nous à donné toutes les informations nécessaires, et à l’équipe locale qui nous a permis de nous sentir à l’aise dans ce pays.

Évidemment le plus beau restera l’aide qu’on a pu leur apporter et le fait de se sentir utile et pouvoir partager avec eux.

Que dire à part que c’est un pays juste magnifique, et la population ? Magique !! Chaleureuse, respectueuse, adorable et toujours souriante. Quel dommage que ce soit si court.

Bien sûr je n’oublie pas notre équipe de bénévoles, juste formidable, très bonne entente et beaucoup d’entraide ! Entre rire pleurs, joie, nous avons passé de bons moments tous ensemble. De belle rencontre également avec l’équipe locale.

Des souvenirs qui resterons longtemps dans ma mémoire, à bientôt le Cambodge.

De Frédérique, Infirmière libérale, Anglet

Mission Cambodge, Décembre 2018

Habituée à aller à la rencontre des personnes pour leur donner du réconfort ou des soins, je cherchais un organisme qui puisse associer : « se rendre utile – loin de chez moi », et c’est ainsi que j’ai découvert l’association Mission Humanitaire.

Le séminaire, a confirmé mon envie de m’investir avec MH, auprès des populations dans le besoin. Grâce à l’organisation et à la sécurité de cette association humanitaire, je ne pouvais que profiter pleinement de cette expérience et c’est ainsi que je suis partie au Cambodge sur les villages flottants en Décembre 2018.

Cette mission a été d’une richesse inouïe, tant humainement, que dans la tête, le cœur, et aussi professionnellement, et il n’y a pas de mot pour exprimer son intensité et l’empreinte qu’elle laisse en moi : il faut simplement la vivre !

Ce fut un moment de vie hors du temps, un break dans ma vie et mes habitudes, comparable au flottement que l’on ressent très fort lorsque l’on quitte les villages flottants et que l’on se retrouve sur la terre ferme, où là, même au débriefing, il est difficile d’exprimer son ressenti tellement c’est …intense. !!! Tous les jours mes yeux se sont émerveillés et se sont agrandis pour ne pas perdre tout ce que j’ai pu faire, voir, appris, compris, de toute cette vie et de ce peuple, afin de l’ancrer dans ma mémoire et de la ramener dans mon quotidien.

Au milieu de la pauvreté dont on ne peut rester indifférent, la rencontre avec les cambodgiens à elle seule est une leçon de vie ; leur gentillesse, leur générosité, leur regard, le grand respect d’autrui et évidemment leur sourire nous ferait presque oublier la barrière de la langue !!!

De même, les paysages, les différents lieux de consultations, d’hébergement, les rencontres, les visites lors des temps off, tout a été un dépaysement total et un moment de partage intense !

La mission fut essentiellement médicale, itinérante, dans des lieux improbables, entre pagodes et villages flottants, avec une belle équipe très solidaire, et motivée, associée à une équipe locale efficace et disponible (traducteurs, médecins, conducteur et la directrice pays), et dont le partage a été très enrichissant. Un grand merci à notre chef de mission, Michèle, pour sa gentillesse, son écoute, sa bonne humeur et son professionnalisme, on en redemande !

Et merci à MH (MISSION HUMANITAIRE), qui grâce à son organisation, son travail de terrain, m’a donné la possibilité de vivre une expérience unique, hors du commun, et m’a permis de me rendre utile au plus près de la population. Un petit maillon de la chaine et aussi, Un arrêt sur image… où il ne nous a suffi que de profiter de l’instant présent. C’est tout…et c’était magique !!

Cette première mission fut un pur bonheur et même si on mange du riz tous les jours, on n’en s’en lasse pas et on en veut encore ça nous manque… alors cette mission en appelle d’autres très prochainement !!!

N’hésitez pas ! le plus dur est d’appuyer sur le bouton » valider », mais après vous ne regretterez rien, car vraiment c’est une expérience inoubliable !!!

De Christophe, infirmier libéral

Mission Cambodge 2018

Première mission humanitaire pour moi, je suis parti avec mon épouse qui était déjà partie avec MISSION HUMANITAIRE.

Ce fût un bon moment de vie inoubliable !

La mission était essentiellement médicale, à travers des villages plus ou moins isolés. Le pays et ses habitants sont très attachants.

Bien sûr, on ne reste pas indifférent à la grande pauvreté que l’on peut voir, mais les Cambodgiens nous ont beaucoup donnés notamment avec leur sourire, leur gentillesse, et leur grand respect d’autrui.

Encore aujourd’hui, il me suffit de penser à ses instants merveilleux auprès d’eux pour reprendre plein de courage, car ils inspirent vraiment beaucoup d’admiration.

L’organisation parfaite, notre chef de mission tout aussi parfait, les médecins, traducteurs, tous les membres de la mission et bien sûr les cambodgiens ont facilité l’adaptation et le sentiment de se sentir bien et utile.

Bref, que du BONHEUR ! On en redemande et à bientôt pour une nouvelle mission.

De Duc, Chirurgien Dentiste, Lille

Mission Cambodge, Mars 2018

Après une petite trentaine d’années d’exercice, il m’est apparu le désir d’apporter mes compétences dans l’humanitaire.

L’association MISSION HUMANITAIRE est arrivée tout d’abord par défaut car je m’apprêtais à partir avec une autre association, mais la mission a été annulée à la dernière minute. Après le séminaire, je n’avais plus de doute sur le sérieux de l’association MISSION HUMANITAIRE et j’ai décidé de partir au Cambodge, où il y avait un peu de matériel dentaire. C’était là, ma première mission humanitaire.

Cependant, c’était sans appréhension que je suis arrivé à Phnom Penh, car j’avais eu contact avec une ancienne dentiste bénévole partie deux mois plus tôt, et qui m’avait déjà « briefé » sur ma fonction lors de la mission.

La mission itinérante, s’est déroulée sur 4 sites différents dans le sud du pays. J’ai eu la chance d’avoir une assistante bénévole en plus d’une traductrice qui se prêtait aussi à l’assistance, quand l’assistante bénévole assurait le nettoyage de l’instrumentation, un luxe que je n’ai même pas dans mon quotidien !

Plus de 1 100 patients ont été vus (pour 3 médecins et un dentiste). Pour ma part, environ 200 dents ont été soignées ou extraites. Chaque patient repartait avec son échantillon de dentifrice et sa brosse à dent. Notre équipe était une petite équipe qui n’a pas permis de détacher un bénévole pour la prévention. Cependant j’ai pu faire une pause fauteuil pour une petite séance auprès de quelques enfants.

La population locale a un besoin de soins dentaires énorme, et j’ai pu améliorer un peu leur quotidien, même si parfois la frustration par manque de moyens techniques s’est fait ressentir. Mais celle-ci disparaissait rapidement devant leur reconnaissance après les soins prodigués. Nous pourrions prendre de la graine, devant cette population docile et si patiente lors des soins.

La mission médicale était dense (soins sur 10 jours), mais heureusement coupée d’une agréable journée off passée sur Koh Tonsay ou l’île du Lapin, petite île située au large de Kep. Malgré un confort très sommaire, cette invitation à la paresse nous a tous permis de recharger les batteries.

Merci à tous les bénévoles de l’équipe, très motivés, à l’équipe locale pour leur bonne humeur, et à notre chef de mission, pour sa gentillesse et son professionnalisme.

Merci à MISSION HUMANITAIRE pour cette belle aventure, si riche en émotions.

De Élisabeth, Retraitée comptable, Bordeaux

Mission Cambodge

Cette première mission au Cambodge m’inquiétait un peu de par mon utilité sur le terrain et de par ce que j’allais trouver sur place.

Mais ce fût une expérience formidable tant sur le plan de l’organisation qui était sans faille, que sur le plan humain avec une équipe très sympathique et volontaire et un chef de mission qui a su être présent, attentif, et sérieux. Je ne pourrai oublier les habitants que nous avons visité et qui ont des besoins très importants pour certains. Ils sont toujours respectueux, souriants et très humains.

Passé le temps d’adaptation, notre équipe s’est mise au travail et tout le monde était là pour venir en aide aux populations. Chacun a beaucoup donné et également beaucoup reçu, surtout lorsque nous avons visité les enfants adorables et joueurs de la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina ».

Je pourrai parler à l’infini de cette expérience humanitaire qui a été pour moi un immense bonheur. Je suis prête à repartir pour une nouvelle mission humanitaire dans les mois à venir.

Merci à mon chef de mission, pour m’avoir fait vivre une telle expérience qui laissera très certainement des traces positives indélébiles et qui m’offre un autre regard sur le monde.

De Lucie, Pédicure-podologue, Lille

Mission Cambodge

Je suis partie pour ma première mission humanitaire au Cambodge avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Seule, avec une certaine appréhension et la peur de l’inconnu. Vais-je être utile? Trouver ma place ? Plein de questions me traversaient l’esprit … Mais une fois sur place, les doutes s’envolent. Tout est très bien organisé et je ne regretterai qu’une chose … ne pas avoir franchi le pas avant !

Tout d’abord, quelques chiffres, assez révélateurs de notre action :

17 jours de mission, 13 bénévoles, 922 patients soignés !

Cette mission était itinérante et à 80% médicale. Nous travaillions de village en village, certains étaient très reculés. Nous assistions les médecins, faisions la régulation des patients et de la prévention. J’ai pu tenir un premier poste de régulation des patients, avec un traducteur qui nous « immerge » dans la population. Le second poste fut celui d’assistant du médecin. Le patient était ensuite emmené dans un endroit un peu retiré, où quelques tables, des tréteaux et de nombreuses caisses métalliques servaient de pharmacie.

Chaque matin, après avoir roulé sur des routes peu accessibles, nous arrivions dans les villages. Une fois sur place, nous installions nos postes. Les patients étaient bien souvent déjà arrivés. Je me souviens être passée dans cette foule d’habitants le premier jour, ils nous applaudissaient, nous saluaient. Notre émotion était à son comble … La population était reconnaissante, courageuse, attachante. Ce fut une belle leçon de vie.

Nous pouvions voir jusqu’à une centaine de patients par jour. Et malgré l’attente pour la consultation, jamais je n’ai entendu quelqu’un se plaindre. Des hommes et des femmes marqués par la pauvreté, se révèlent riches par leur grandeur d’âme, leur dignité, leur sensibilité, leur gentillesse, leur simplicité. Ils ont si peu de choses et sont prêts à les partager… Sans le savoir, ils nous donnent des leçons de vie magistrales, ils nous permettent de relativiser nos propres maux. J’ai découvert le « vrai » Cambodge, le contact direct avec la population. Vivre avec eux, partager leurs repas, leur culture, leurs traditions, rire avec eux, jouer avec les enfants : les choses simples de la vie.

Nous avons vécu des moments avec les enfants de la maison de protection à l’enfance « Enzo et Tina ». Bien que nous ne connaissions pas leur langue, je me souviens de cette partie de cartes avec un enfant, il était rieur et très taquin.

Enfin, le dernier jour, nous avons visité les temples d’Angkor, récompense ultime après 15 jours de travail. C’était incroyable et grandiose. Et avant de reprendre l’avion pour rentrer en France, nous nous sommes promenés à travers quelques marchés locaux pour ramener des petits souvenirs même si tout est gravé à vie dans nos mémoires …

Aujourd’hui, je suis déterminée à renouveler cette expérience dès que possible. Maintenant que j’y ai goûté, je ne pourrai plus m’en passer … Et si j’ai pu vous transmettre émotionnellement cette formidable aventure, si j’ai pu vous convaincre du bien-fondé de ce genre d’actions, et si à l’avenir vous souhaitiez vous engager, je n’ai qu’une chose à dire : FONCEZ, et ce, quelle que soit votre profession.

Oui, 2 semaines de mobilisation comptent et je vous garantis que vous en reviendrez grandis !

De Cécile

Mission Cambodge

Je suis partie de Normandie pour rejoindre Roissy ; la découverte du groupe et du Chef de mission français se fait avec enthousiasme. Nos premiers échanges se font entre 16 bénévoles d’âges différents (de 25 à 68 ans), d’horizons professionnels et géographiques différents.

Nous étions loin d’imaginer à quel point nous formions un super groupe où on retient les qualités de chacun, avec un chef qui nous encourage et nous écoute attentivement en nous tirant vers le haut. Cet élan nous a permis de réaliser plus de 1 000 consultations dans différents villages avec sérénité.

Les cambodgiens avec leurs sourires, leurs remerciements, leurs regards profonds nous ont communiqué leur calme et leur zénitude qui m’ont tant marquée. Tout le monde a sa place et participe activement. Cette chaleur humaine aide à surpasser le choc culturel que chacun traverse différemment. Les au revoir tant redoutés se font avec beaucoup d’émotions.

La mission s’est bien déroulée, l’organisation MISSION HUMANITAIRE y est sûrement pour quelque chose et le travail en amont de la mission, fait par l’assistante chef de mission cambodgienne aussi, alors merci à eux.

Je n’ai qu’une chose à dire à ceux qui hésitent, n’attendez pas, contactez l’association MISSION HUMANITAIRE, organisez-vous, c’est une aventure humaine inoubliable, un don de 15 jours de votre temps, une belle action …

De Christine, Commerciale, Bordeaux et Florence, Professeur des Écoles à Courseulles sur Mer,

Mission Cambodge,

Nous nous sommes rencontrées lors d’un séminaire de l’Organisation de Solidarité Internationale MISSION HUMANITAIRE, à Azay-le-Rideau, en Juin 2016. Après avoir participé à une première mission en juillet 2016 en Inde du Sud, nous sommes parties tenter une nouvelle aventure au Cambodge.

Cette mission, tout comme la précédente, nous a permis de vivre des moments riches en émotions, en rencontres et en échanges avec les bénévoles présents, l’équipe cambodgienne et notre chef de mission Abou, fédérateur du groupe.

Nous avons beaucoup aimé le côté itinérant de la mission, les rapports avec l’équipe cambodgienne (le référent sur place, les médecins, les interprètes et le chauffeur). Nous avons eu le sentiment de former une véritable famille franco-cambodgienne tout au long de notre séjour.

Nous sommes conscientes que notre action reste une goutte d’eau dans l’océan mais nous savons aussi, l’une et l’autre, à quel point ces expériences apportent aux personnes des villages que nous rencontrons et à nous-mêmes !

Déjà prêtes pour un nouveau départ en 2018 avec MH !

Connexion Tribu MH
:
: