Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Jeanne, Infirmière

Mission au Cambodge juillet 2013

Après avoir été au séminaire, on ne peut être que convaincu de partir et de vivre l’expérience mission humanitaire.

jeanne1C’est le 5 Juillet que notre aventure humaine a débuté avec notre excellente chef de mission Cathy (qui a été au top tout le long de notre mission). Atterrissage à Phnom Penh, changement radical de température, changement d’accueil (avec des sourires par milliers !) et prise de contact avec nos traducteurs (Soprano, Soraya, Nime et Jackson) et notre équipe de médecins (notre Vuthi international, Vitou et Dara).

Le premier village a été pour nous la découverte d’une population chaleureuse, généreuse, un partage immense malgré la barrière de la langue, un échange fabuleux qui passait par des regards, des gestes …. Mais aussi la découverte d’une autre culture avec d’autres coutumes.

Nous avons eu l’occasion de faire des soins que jamais je n’aurais pensé faire, nous avons vu des choses douloureuses, mais on en ressort plus grands et fiers de ce que nous avons pu apporter à cette population.

jeanne2Voir les sourires des enfants lors des activités, leurs éclats de rire, la joie sur le visage de leurs parents, voilà notre plus belle récompense !!

Une expérience fabuleuse, enrichissante, hors du commun. Une aventure humanitaire à VIVRE. Voilà quelques mots qui peuvent, selon moi, définir cette mission.

J’en ai pris pleins les yeux et pleins le cœur.

Encore un énorme merci à notre chef de mission qui nous a permis de vivre cette aventure sans faille, et à mon équipe avec qui on a pu créer des liens très forts !

Repartir ? Oh que OUI !

De Tamara, infirmière, Clermont-Ferrand

Mon bonheur au Bénin (mars 2012)

Après une expérience comme celle-ci on ne revient pas indemne, mais on en revient plus éclatant, plein de joie et d’amour ! Le retour est très dur car j’ai eu la chance de pouvoir rester un mois en mission : 10 jours en mission humanitaire médicale et 20 jours à l’orphelinat avec mes loulous Béninois !

La mission médicale m’a permis d’aller dans les villages et de pouvoir aider les populations avec nos moyens, avec toute l’équipe de bénévoles. L’ambiance était vraiment détendue et très sympa, on a bien rigolé, autant avec l’équipe (médicaux et non médicaux qui nous aider beaucoup) qu’avec les villageois qui sont très accueillant !

SONY DSCMême si j’ai déjà l’expérience d’avoir travaillé à l’étranger avec des populations africaines, c’est toujours un plaisir et un bonheur incommensurable de revivre ces échanges mutuels de regards, de contacts, de sourires et d’hospitalité généreuse…on s’y sent si bien et cela nous manque lorsque l’on revient en France !

La vie à l’orphelinat n’était simplement que du bonheur partager avec les 35 enfants… Bon c’est vrai, parfois des chamailleries, des pleurs, des disputes mais le meilleur c’est que cela finissait toujours par des câlins, des jeux, des rires et de la chaleur humaine ! Ils m’ont appris à rire de mes habitudes de « blanche » ( bien que je ne sois pas chochotte mais je vous assure que les cafards qui grouillent et les rats dans votre lit dur comme du béton… au début c’est un peu dur !). Mais on s’habitue à tout et à la fin on l’apprécierait même, car on oublie notre petit confort personnel et on apprécie les à cotés, c’est-à-dire l’amour, la joie, le partage, l’échange, les rires, les chants, la danse… qu’on partage chaque jour avec ces enfants qui, finalement nous apprennent la vie !

Mes petits loulous me manquent énormément et vous manquerez sûrement si vous les rencontrez !! C’est eux qui vous donnent le sourire dans leur pauvre Afrique alors que c’est nous qui n’avons pas le sourire dans notre bonheur en France… Si ça ce n’est pas une leçon de vie ???

Si vous voulez un électrochoc des cultures, que vous cherchez le vrai contact humain et que vous voulez apporter une pierre à l’édifice pour construire de grandes choses avec eux : partez en mission, n’attendez plus !

De Elisa, Infirmière, Nîmes

Partir en mission au Cambodge

Partir j’y avais songé … Puis la vie prend son cours, jamais le temps, les missions proposées nous engagent sur du long terme et nous obligent à tout claquer … Et puis un jour, j’en ai eu marre et en cherchant vraiment je suis tombée sur le site Internet de MISSION HUMANITAIRE

Le pays du sourire… C’était l’occasion ou jamais comme on dit !!

Lettre de motivation et CV envoyés et me voilà convoquée pour le séminaire. Un moment très fort ces deux jours à Azay le rideau, l’occasion de rencontrer des personnes avec la même envie, les échanges et les expériences ont fusés tout le w.end.

Je suis repartie le dimanche midi pour prendre ma garde de nuit le soir même à Nîmes, je pense que toutes mes collègues se souviendront de mon état d’esprit en arrivant : « c’est sûr JE PARS !! »

Machine enclenchée, départ en mission au Cambodge le 25 novembre… J’ai vécu un « rêve éveillé » !! Une population accueillante et adorable. Le pays du sourire porte bien son nom.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre mission a été confronté à des aléas inattendus mais ce que nous avons pu recevoir de ce peuple reste à jamais dans mon esprit, j’ai pris une réelle leçon de vie qui me servira au quotidien. J’en ai pris plein les yeux et plein le cœur, cette expérience est inoubliable.

L’avantage de partir que 15 jours pour des raisons pratiques devient frustrant une fois sur place lorsqu’on se rend compte du besoin de cette population, on veut voir l’évolution de nos soins, on a envie de mettre en place des projets, de les suivre …

Et tout cela ne devient qu’une seule motivation : repartir…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De Jean-Luc, Kinésithérapeute, BALLAN

Une mission humanitaire en Orissa, octobre 2011

Beaux échanges avec les Tibétains de Jeerang pour un « apprenti missionnaire novice ».

Le langage des mains est universel. Lors de cette 1ère mission, en complément de soins directs au Menlha hospital et à domicile, j’ai également opté pour initier 2 infirmières à quelques techniques basiques de massages-drainages.

Les intégreront-elles dans leur pratique professionnelle ? la prochaine mission à Jeerang pourra, je l’espère, nous apporter quelques éléments de réponse.

inde-1 inde-2

Sous quelques latitudes qu’elle soit, la situation de handicap reste également universelle.

Ma rencontre avec Yang Chen, jeune femme handicapée commerçante à Jeerang qui se déplace en position « à genoux dressés » m’a amené à lui proposer :

Dans l’immédiat de fixer des poignées « d’accroche » en différents points du magasin et d’utiliser un fauteuil à roulettes de bureau pour se tracter d’un point à un autre.

Dans un second temps (délai de +/- 6 mois après la mission) d’essayer de lui procurer un fauteuil roulant électrique afin qu’elle puisse se déplacer de manière autonome en extérieur.

A vos idées et suggestions pour aider à financer ce projet ce qui, dans tous les cas, reste l’écueil majeur dans l’océan des besoins humains sur notre planète.

inde-3 inde-4

De Anaïs, infirmière pédiatrie, BAGNEUX

Souvenirs inoubliables en Orissa

Ces 15 jours passés dans les camps de réfugiés tibétains sont déjà lointains mais resteront à jamais gravés dans mon esprit et dans mon cœur. Des rencontres extraordinaires avec des gens d’une gentillesse incroyable et d’une simplicité rare.

Tous nous ont accueillis les bras ouverts. Nous avons eu la chance de partager de riches moments au sein de l’hôpital, du monastère, dans l’association des femmes tibétaines ou encore chez les locaux. J’espère que notre court passage parmi eux les aura aidés.

Je n’oublierai jamais ces moments d’exception. Merci pour cette magnifique aventure.

De Nelly, Infirmière

Le Bénin en mission en juillet 2011

Voilà plus d’un mois que je suis rentrée du Bénin et je suis encore dans l’émotion de ce que j’ai vécu : une formidable expérience !

le-banin-en-missionDes rencontres, la découverte d’une autre culture, des coutumes surprenantes comme le vaudou… ! Un travail au quotidien pas toujours évident beaucoup de demandes, on aimerait être plus nombreux pour y répondre, on se sent parfois démunis…mais l’équipe est  soudée motivée pour avancer ensemble, échanger et commencer des projets pour la suite !

J’en reviens avec des souvenirs plein la tête, des étoiles dans les yeux et une envie de repartir pour continuer les projets mis en place !

Vivement la prochaine mission !!

De Anne Laure, Infirmière

Une mission de bénévolat en ORISSA (Inde)

Une mission humanitaire ? J’en rêvais depuis ma sortie d’école d’infirmière, mais la vie m’avait tracé un autre chemin, un mariage, un bébé… une installation dans ma vie, donc un rêve mis de côté.A la rencontre d'un peuple

Et puis l’année dernière un ami m’a dit qu’il partait en mission médicale 15 jours au Cambodge…. 15 jours ?

Et puis j’ai visité le site MH… et je me suis inscrite pour la mission en Inde. Avant de partir un gros doute. Je laisse ma famille, et puis est -ce une ONG sérieuse ?

Voilà maintenant presque 3 semaines que nous sommes rentrés et OUI MISSION HUMANITAIRE est extraordinaire… Notre mission d’évaluation a débuté avec beaucoup de péripéties mais nous sommes enfin parvenus à destination en sécurité. Il me faudrait des pages entières pour décrire tout ce que je ressens mais je sors « grandie » de cette aventure. La rencontre avec le peuple Tibétain a été magique. Les échanges Humains extraordinairement simples, sincères. Il y aurait tellement à faire pour les aider, que ce soit sur le plan médical, technique…mais surtout sur leur lien avec l’Inde

On pourrait presque dire que j’ai vécu une retraite spirituelle…Le retour à la vie occidentale est un peu dur : Le manque se fait ressentir d’autant plus que nous étions un groupe de 17 personnes complètement différents mais tellement complémentaire avec la même optique de soins. Des gens sincères, « grands ». Des gens qui aujourd’hui sont des amis… Alors je n’ai qu’une chose à dire : MERCI, MERCI de m’avoir permis de vivre cette aventure… Je prépare déjà ma prochaine aventure car c’est sûr je repartirais !!!!

PS : CHIN CHIN BOUDHA !!!!!!!!!!!!

De Joëlle, Infirmière, CABRIS

Alors voilà, cette mission c’était avant tout un projet que je voulais faire aboutir depuis longtemps, merci à vous de m’avoir permis de le réaliser, elle m’a permis de faire de belles rencontres, aussi bien avec mes compagnons de mission avec qui la complicité a été immédiate qu’avec la population cambodgienne entre sourire et dénuement, détermination et désarroi…Aider les autres

 

Et s’il est compliqué pour moi en ce moment de mettre des mots sur tout cela, c’est parce qu’une mission se vit avant tout et est une nouvelle aventure à chaque fois. Donc, toujours partante pour celle d’octobre 2011, et ouverte à une autre à partir du printemps…

Amitiés à tous

De Nelly, Infirmière, Bourg les Valence

Une mission inoubliable au Cambodge

MISSION HUMANITAIRE

Ma mission au Cambodge se résume a un mot : rencontre même des rencontres…

Rencontre en premier avec une équipe d’organisation qui a préparé notre mission avec brio, merci Corinne, Thierry et toutes les petites mains qui œuvrent pour nousDes rencontres inoubliables

Rencontre avec une équipe complémentaire et soudée avec la quelle on a beaucoup partagé, discuté,ri, débriefé… avec laquelle et grâce à laquelle la mission fut enrichissante

Rencontre avec l’équipe cambodgienne un véritable partage sur leur culture, leurs études, leur langue, leur mode de vie…. sans oublier une partie mémorable de volley

Rencontre avec la population locale : des sourires, des rires, des jeux d’enfants, une culture différente, une découverte culinaire même si à la fin on ne peut plus voir le riz !!!!

Merci à tous ceux que j’ai rencontré et m’ont fait vivre une mission inoubliable

Nelly

De Karine, Infirmière, Saint Appolinard

Une mission humanitaire au Cambodge

MISSION SANTE

Des rencontres humainesInfirmière de formation, je me suis engagée sur la mission du Cambodge du Nord pour soigner des personnes dont la culture était totalement différente de la mienne.

Les échanges avec les interprètes a été moment riche de partage et de connaissances sur la culture cambodgienne. Sur les villages flottants, le temps prend une dimension particulière.

 

La nature rythme  la journée et prend une place prépondérante ; l’équilibre est fragile et les soins donnés aux populations m’en a fait prendre pleinement la mesure.

Je n’ai pas donné grand-chose mais j’ai reçu beaucoup :  un visage triste qui sourit une fois soulagé, une maman qui me dit plusieurs fois « Okun » (merci) pour un peu de temps passé avec elle, des rires pour quelques moments de jeux partagés avec des enfants d’un orphelinat.

Je garde aussi le souvenir d’une expérience de groupe. Réunis autour d’un projet commun, nous venions d’horizons différents. Nos points de vus ont pu être partagés dans le respect de chacun. Merci à MH de m’avoir permis de vivre cette expérience unique.

Karine

Connexion Tribu MH
:
: