Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Hélène, Responsable en communication

Mission Inde, novembre 2018

Partir en mission humanitaire me trottait dans la tête depuis quelques années.

Début 2018, je me suis décidée. J’ai envoyé ma demande d’inscription à l’association MISSION HUMANITAIRE. J’ai participé au séminaire.

La présentation de l’Organisation de Solidarité Internationale m’a définitivement convaincue de concrétiser mon projet, également de partir avec MH.

Indépendamment de cette décision personnelle, je tenais à sensibiliser mon entourage. Ainsi, des sponsors (entreprises) et mécènes (particuliers) ont soutenu le projet. Suite à l’organisation de plusieurs collectes, ce sont 45 kgs de dons (sous vêtements et produits d’hygiène) qui ont transité jusqu’en Inde.

Merci encore à eux !

Début novembre, ce fut le grand départ pour Dehradun dans le Nord du pays. Un mélange d’excitation et d’appréhension. Le cœur ouvert et le soutien de mes proches (dont mes 2 enfants), comme grande motivation. L’expérience est allée au-delà de mes attentes.

Nous étions un groupe de 5 bénévoles auquel s’ajoutait Michèle, notre « extraordinaire » cheffe de mission.

Immersion totale au cœur du pays, de sa population. Les tuks tuks, la musique indienne, les couleurs, les épices, la circulation urbaine dense et rythmée par les coups de klaxons… Le contact avec la population fut chaleureux. J’ai mémorisé une multitude de visages, où se dessinaient des sourires spontanés et sincères. La barrière de la langue fut un frein. Pour autant, les regards, les mains tendues, l’expression des visages font que la communication est partagée.

Chaque journée fut différente, unique. Nous avons participé à l’organisation de consultations médicales, de travaux au sein d’une école et d’une maison de l’enfance. Partager le quotidien de ces enfants tout en améliorant leur environnement nous a procuré un immense plaisir. Nous sommes aussi intervenus quelques jours en montagne. Les paysages étaient à couper le souffle malgré le froid H24. Les habitants étaient réservés, reconnaissants aussi.

Le lieu des missions variait, ainsi que les tâches. Malgré mon manque de compétences dans le domaine médical, je me suis sentie à ma place.

L’organisation est pensée pour que l’on puisse vivre l’expérience dans les meilleures conditions, sans stress parasitaire. Ce fut enrichissant et motivant.

Que d’émotions vécues en l’espace de 2 semaines. Des situations parfois difficiles, des moments de joie aussi. On ne rentre pas en France en étant la même. Une partie de mon cœur est resté en Inde. J’y retournerai, c’est une certitude !

 

De Frédérique, Infirmière libérale, Anglet

Mission Cambodge, Décembre 2018

Habituée à aller à la rencontre des personnes pour leur donner du réconfort ou des soins, je cherchais un organisme qui puisse associer : « se rendre utile – loin de chez moi », et c’est ainsi que j’ai découvert l’association Mission Humanitaire.

Le séminaire, a confirmé mon envie de m’investir avec MH, auprès des populations dans le besoin. Grâce à l’organisation et à la sécurité de cette association humanitaire, je ne pouvais que profiter pleinement de cette expérience et c’est ainsi que je suis partie au Cambodge sur les villages flottants en Décembre 2018.

Cette mission a été d’une richesse inouïe, tant humainement, que dans la tête, le cœur, et aussi professionnellement, et il n’y a pas de mot pour exprimer son intensité et l’empreinte qu’elle laisse en moi : il faut simplement la vivre !

Ce fut un moment de vie hors du temps, un break dans ma vie et mes habitudes, comparable au flottement que l’on ressent très fort lorsque l’on quitte les villages flottants et que l’on se retrouve sur la terre ferme, où là, même au débriefing, il est difficile d’exprimer son ressenti tellement c’est …intense. !!! Tous les jours mes yeux se sont émerveillés et se sont agrandis pour ne pas perdre tout ce que j’ai pu faire, voir, appris, compris, de toute cette vie et de ce peuple, afin de l’ancrer dans ma mémoire et de la ramener dans mon quotidien.

Au milieu de la pauvreté dont on ne peut rester indifférent, la rencontre avec les cambodgiens à elle seule est une leçon de vie ; leur gentillesse, leur générosité, leur regard, le grand respect d’autrui et évidemment leur sourire nous ferait presque oublier la barrière de la langue !!!

De même, les paysages, les différents lieux de consultations, d’hébergement, les rencontres, les visites lors des temps off, tout a été un dépaysement total et un moment de partage intense !

La mission fut essentiellement médicale, itinérante, dans des lieux improbables, entre pagodes et villages flottants, avec une belle équipe très solidaire, et motivée, associée à une équipe locale efficace et disponible (traducteurs, médecins, conducteur et la directrice pays), et dont le partage a été très enrichissant. Un grand merci à notre chef de mission, Michèle, pour sa gentillesse, son écoute, sa bonne humeur et son professionnalisme, on en redemande !

Et merci à MH (MISSION HUMANITAIRE), qui grâce à son organisation, son travail de terrain, m’a donné la possibilité de vivre une expérience unique, hors du commun, et m’a permis de me rendre utile au plus près de la population. Un petit maillon de la chaine et aussi, Un arrêt sur image… où il ne nous a suffi que de profiter de l’instant présent. C’est tout…et c’était magique !!

Cette première mission fut un pur bonheur et même si on mange du riz tous les jours, on n’en s’en lasse pas et on en veut encore ça nous manque… alors cette mission en appelle d’autres très prochainement !!!

N’hésitez pas ! le plus dur est d’appuyer sur le bouton » valider », mais après vous ne regretterez rien, car vraiment c’est une expérience inoubliable !!!

De Jeanne, Infirmière

Mission humanitaire Inde du sud, Octobre 2018

Cette expérience a été GÉNIALE.

Pourtant, avant de partir j’appréhendais un peu ce à quoi j’allais être confronté, mais aussi l’ambiance dans le groupe avec lequel j’allais partir ne connaissant personne.

Durant ce voyage, j’ai pu découvrir une population généreuse et très accueillante envers nous et j’ai pu partager avec eux des moments inoubliables (à l’école lors des ateliers, lors des consultations médicales, lors du dépistage de lèpre et même lors de simples balades).

Néanmoins, j’ai été heurté dans ma rigueur professionnelle à quelques reprises. Dans ses moments là, j’ai toujours essayé de retirer que le positif afin de réussir à surmonter ces épreuves.

Dans le groupe, non plus cela n’a pas toujours été simple de vivre avec certaines personnalités très différentes de nous pendant 15 jours, mais la cohésion du reste du groupe ainsi que notre chef de mission a été très importante dans les moments les plus difficiles.

En conclusion, je ne retiendrais que le positif et suis prête à repartir pour une autre mission humanitaire …

De Valérie et Catherine

Mission Dehradun, Mars 2018

Nous sommes 2 collègues de travail au sein d’un centre hospitalier.

Au cours d’une conversation, nous avons échangé sur notre volonté de participer à une mission humanitaire.
Après une recherche sur internet , nous avons choisi de contacter l’association MISSION HUMANITAIRE (MH).

Le weekend d’intégration a été un vrai moment d’échange et de partage. Nous sommes reparties convaincues par le projet de MH et l’organisation des différentes missions.

Nous avons alors fait le choix en 2016 de participer à la mission Inde du sud. Cette première mission a été vraiment une découverte multiple, le pays, la culture.

Nous avons été profondément bouleversées par tous ses moments de partage, de solidarité et de bienveillance entre la population et l’équipe MH.

 

Nous avons été séduites par ce pays et sa population. Nous avons donc décidé de repartir en mars 2018 sur la mission Dehradun.
Ce séjour était différent, avec une rencontre de la population des montagnes très éloignée des centres médicaux. Plusieurs heures de 4X4 étaient nécessaires pour se rendre sur les villages.
L’accueil des villageois a été chaleureux et bouleversant.

 

Nous pensions partir en mission humanitaire pour apporter une aide et un soutien à la population. L’énergie et le temps que nous avons consacré à MH n’est rien en regard de tout ce que nous avons reçu.
Ces missions ont changé notre vision de la vie et nos jugements sur les difficultés au quotidien.

 

Regarder nos photos nous replongent dans ces moments inoubliables et toujours avec le même plaisir.
Merci à l’organisation MH, de nous avoir permis de participer à ses missions en toute sécurité.

Au plaisir de repartir avec MH.
Valérie et Catherine

De Noëlle, Responsable Ressources Humaines, Rhône

Mission Dehradun,

Partie à Dehradun, j’allais effectuer ma première mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE, mais j’avais en tête une image de ce qui allait m’attendre.

Je partais sereine car j’ai l’habitude de voyager et je sais m’adapter.

La mission médicale effectuée à Dehradun, ce fut bien sûr les interventions que nous avons faites dans un monastère, une nonnery, un centre d’enfants lourdement handicapés, un centre de personnes âgées mais aussi dans un centre d’addictologie. Mon coup de cœur va cependant pour l’intervention que nous avons faite dans ce bidonville piloté localement par Jeet.

 

A un moment, vu l’affluence de patients, nous manquions de personnes pour effectuer la traduction Hindi/Anglais. Spontanément un jeune de 14 ans, qui vivait dans le bidonville, m’a aidé à renseigner les questionnaires médicaux et j’ai trouvé ce jeune formidable. Nous avons eu le temps d’échanger sur sa vie, qui n’est certes pas facile, mais lui reste humble et simple : il s’accroche. Je sais que ce jeune s’en sortira car il a la volonté et l’envie.

Voilà pour moi la belle image qui reste de cette mission effectuée à Dehradun, au Nord Est de l’Inde.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE pour le sérieux de leur travail sur place et la pérennité de leurs actions.

De Claire, Infirmière, Lyon

Mission Pondichéry,

Depuis longtemps, je souhaitais faire une mission humanitaire, mais tout semble compliqué lorsque l’on cherche une ONG. Avec l’association MISSION HUMANITAIRE, tout est simple, agréable et sérieux. Un séminaire qui répond à toutes nos attentes et quelques mois après, nous nous retrouvons à faire une mission plus que formidable.

La mission à Pondichéry m’a procuré un bonheur total !

L’organisation sur place est parfaite, quand nous arrivons sur place, nous n’avons plus qu’à suivre les instructions de la mission. Ces quinze jours de mission nous permettent de partager des moments avec le personnel local, avec les petites filles de la maison de protection à l’enfance « Maasila Home » et avec ces personnes que nous allons soigner dans les villages. Nous n’avons pas la même langue, mais le regard et les sourires permettent de nombreux échanges. Dans leurs regards, nous pouvons voir leurs remerciements, et dans le nôtre, j’espère, qu’ils voient la même chose.

Les petites filles de la maison de protection à l’enfance « Maasila Home » sont formidables. Je n’avais pas envie de les quitter. Elles sont entourées de personnes géniales qui prennent soin d’elles. Je suis devenue la marraine d’une des petites filles : cela a été un bonheur de lui annoncer !

Durant 15 jours, nous avons formé un groupe de bénévoles parfait : des fous rires, de la joie, de l’amitié … Merci à notre chef de mission qui a su nous conduire dans cette mission.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE pour tout le bonheur que vous apportez à la population et également aux bénévoles ! Je repartirai en mission bien volontiers …

De Enora, Étudiante, Saint Aubin sur Mer

Mission d’évaluation à Mahajanga (Madagascar),

Cette mission humanitaire d’évaluation médicale était très enrichissante. Nous avons pu travailler avec des médecins locaux qui consultent une centaine de patients par jour et nous avons eu l’opportunité d’avoir de De Enora, étudiante, St Aubin sur merformidables traducteurs.

De Enora, étudiante, St Aubin sur mer (2)La population malgache me semble se contenter de peu et je me demande même s’ils ne sont pas plus heureux que nous … Il y a eu une très bonne entente au sein de notre équipe, ce qui m’a surpris car il n’est pas toujours facile de s’accorder avec tout le monde.

Je pense que pour une première mission humanitaire, Mahajanga peut être l’endroit idéal. La population est souriante et reconnaissante des actions que l’on mène pour elle. Les malgaches nous ont répété de nombreuses fois que ce que nous faisions était formidable, et c’est agréable d’entendre que notre travail est apprécié …

Pendant les missions avec l’association MISSION HUMANITAIRE, il peut se passer des choses extraordinaires, comme l’arrivée d’un nourrisson sans prénom … qui a finalement été prénommé Enora !

C’est avec plaisir que j’aiderai, à nouveau, les différentes populations avec l’association MISSION HUMANITAIRE. Grâce à cette ONG, je sais désormais ce que je veux faire plus tard : médecin humanitaire …

De Hélène, professeur, à Perpignan

Mission Pondichéry, Août,

Deuxième mission humanitaire avec l’association MISSION HUMANITAIRE et toujours la même envie de repartir, sitôt revenue.

A Pondichéry, Abou est un manager attentionné et efficace tout comme l’ensemble de l’équipe locale (Murugan, les cuisinières, les traducteurs, les chauffeurs et les médecins).

De Hélène, professeur, PerpignanNous sommes intervenus dans 8 villages et un dispensaire (pour soigner les personnes atteintes de la lèpre), toujours dans la bonne humeur et guidés d’une main de maître par Sylvie, notre chef de mission.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE de nous donner la possibilité d’êtres utiles et efficaces sur le terrain.

Je conseille cette association humanitaire à tous ceux qui veulent partir en mission humanitaire : c’est une association sérieuse.

De Annaëlle, étudiante en sciences sociales, Bagneux (92)

Ma mission humanitaire au Bénin

Je viens de revenir du Bénin … Mon esprit et mon cœur sont toujours sur cette terre magnifique, à la culture vraiment très enrichissante et chaleureuse. Les mots me manquent pour essayer de décrire tout ce que je ressens, car c’est une aventure humanitaire unique et indescriptible. Vous ne pouvez pas vous en rendre compte tant que vous n’y êtes pas allés !

Lors du séminaire de formation, l’association MISSION HUMANITAIRE nous apprend qu’il faut faire une mission pour les autres évidemment, mais avant tout pour soi. Nous prenons beaucoup de plaisir à aider les autres lors des missions humanitaires médicales (très bien organisées avec une équipe locale MH attachante) et lors des visites à la maison de protection à l’enfance « UN TOIT POUR LA VIE », accueillant des enfants extraordinaires qui nous apprennent beaucoup …

Au sein de la mission humanitaire, sont également organisées des journées d’immersion culturelle qui sont nécessaires pour se ressourcer et mieux comprendre l’histoire du pays, et donc des populations.

J’avais quelques craintes avant de partir concernant la partie médicale – étant donné que je n’ai aucune compétence dans ce domaine – mais finalement, ce que l’association MISSION HUMANITAIRE attend de nous n’est pas compliqué. La chose la plus dure que nous avons dû affronter, c’est finalement le retour en France !

Pour participer à une mission humanitaire, il suffit juste d’avoir un cœur, du temps (12 jours sur toute une vie, ce n’est pas grand chose), et un peu d’argent (mais finalement, avec la déduction des impôts, cela revient à payer pratiquement que le prix du billet d’avion).

A vous de franchir le pas maintenant, n’attendez pas que les choses arrivent comme vous le souhaitez, mais décidez ce qui arrive !

Personnellement j’y retourne l’été prochain avec l’association MISSION HUMANITAIRE

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE et à cette merveilleuse équipe (aussi bien française que locale) !

De Maïwenn, gestionnaire de paye, Poissy

Une mission humanitaire en Afrique : destination Bénin

Je n’étais pas encore partie pour mon 1er voyage humanitaire, que j’avais déjà hâte de refaire mes valises pour un 2nd séjour humanitaire.

Je suis rentrée de ma première mission, j’ai déjà fait ma demande pour la 2ème mission humanitaire.

On est constamment transporté par l’émotion, on a le sourire accroché aux lèvres du matin au soir, et on est bercé par les chants et la musique sans arrêt.

Si je devais décrire la population en quelques mots…gaie, chaleureuse et courageuse.

Leur rencontre que ce soit par le biais de l’immersion culturelle, en médical humanitaire ou en soutien scolaire est riche en émotion.

Tout au long du séjour humanitaire, on reçoit beaucoup plus qu’on ne donne et les échanges sont chargés de générosité.

Quant à l’orphelinat, rien qu’à son évocation et son souvenir…non seulement j’ai un grand et large sourire qui s’affiche, mais j’en ai les larmes aux yeux…ils sont juste fabuleux.

Une grande leçon d’humilité et de modestie.

Et si j’avais une crainte à quitter la France pour l’inconnu, une chose est sûre, je ne voulais plus quitter l’Afrique au moment du départ.

Merci à l’association « MISSION HUMANITAIRE » pour cette aventure humaine.

Et à ce jour, l’Afrique me manque plus que jamais…

Maïwenn

Connexion Tribu MH
:
: