Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Didier, Cadre administratif, Toulouse

Mission Inde du sud

Après avoir vu la plupart des plus beaux monuments de la planète, je souhaitais voyager autrement en étant plus proche des peuples que je rencontrais. L’association MISSION HUMANITAIRE a parfaitement répondu à mon attente.

N’ayant aucune connaissance médicale, j’étais un brin angoissé en prenant l’avion pour l’Inde. Crainte sans fondement car entouré d’une équipe extrêmement motivée, d’un chef de mission efficace et d’un responsable local admirable, j’ai pu aider des villageois qui, parfois, voyaient un médecin pour la première fois.

Constituer un dossier médical, aider le médecin local, fournir les médicaments : tout un lot d’activités variées et un sentiment d’avoir été utile en fin de journée. Quelle plus belle récompense que le sourire d’un enfant ou d’une maman, heureuse qu’une équipe ait pu prendre soin d’elle ou de son enfant.

En se séparant, toute l’équipe était unanime pour dire : vivement la prochaine mission !

Pour plagier ce voyageur qu’est Nicolas BOUVIER, je dirais « On croit qu’on va faire une mission, mais bientôt c’est la mission qui vous fait (autre) ».

Partez avec l’association MISSION HUMANITAIRE, c’est l’assurance d’une expérience inoubliable en matière d’aide humanitaire …

De Mathilde, Étudiante en droit, Nantes

Mission Inde du Sud

Cela fait un mois que je suis rentrée de ma mission en Inde, avec l’association MISSION HUMANITAIRE. C’était pour moi la première fois que je partais aussi loin toute seule et que je prenais l’avion. Autant vous dire qu’à la veille du départ je n’étais pas trop rassurée mais j’avais aussi très hâte de découvrir ce pays sur lequel on m’avait dit tant de bien.

A mon arrivée à l’aéroport, nous avons tout de suite fait connaissance avec les autres bénévoles ainsi qu’avec Fabrice, notre super chef de mission. Après un long voyage de 11 heures, nous avons découvert ce pays magnifique. Nous étions très bien installés sur notre lieu d’hébergement avec tout le nécessaire pour passer un bon séjour.

Puis, nous avons commencé les visites des villages pour soigner les personnes qui en avaient le plus besoin. Juste avant de partir en Inde, on me disait que j’allais voir des choses difficiles et tristes. Mais finalement, ces personnes sont loin d’être tristes. Malgré les problèmes de santé récurrents et leur pauvreté ils sont toujours souriants et très accueillants.

L’Inde est un pays magique. Ce voyage m’a fait mûrir et découvrir plein de belles choses. J’en garde un excellent souvenir et j’attends avec impatience ma prochaine mission.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE pour ce magnifique voyage, à Fabrice notre super chef de mission et à toute l’équipe.

De Juliette, Étudiante, Toulouse

Mission Inde du sud

Cette première mission humanitaire en Inde du sud a été pour moi une réelle expérience humaine et spirituelle. Je garde encore en mémoire ces humbles visages, ces senteurs épicées, ces refrains Bollywoodiens, ces voyages épiques en bus et en rickshaw…

Les journées rythmées ne m’ont pas laissé le temps de m’ennuyer, on s’y habitue très vite et cela devient un vrai plaisir. L’harmonie qui régnait dans notre groupe a vraiment été un atout pour mener à bien nos objectifs de manière agréable, efficace et nos impressions sur le déroulement des journées étaient, chaque soir, soigneusement notées.

Le besoin d’aider prend une place de plus en plus grande chaque jour. Comme j’aime à le dire, je pense que tout le monde devrait partir au moins une fois dans sa vie pour découvrir de nouveaux horizons. Si vous hésitez encore à vous lancer dans l’aventure… Foncez !

Je félicite, avec beaucoup d’admiration, toutes ces personnes mobilisées autour de beaux projets comme  les missions médicales ou les maisons de protection à l’enfance, synonymes d’entraide et symboles d’espoir. Encore bravo et merci à notre chef de mission et notre guide qui ont su chapeauter cette aventure à merveille.

De Alexia

Mission Inde du Sud

La mission en Inde du Sud a été une expérience humaine bouleversante et enrichissante, tant par les rencontres avec cette population que par la découverte de cette culture si loin de la nôtre et si proche de l’essentiel, et par la pauvreté qui frappe ce pays. Quelle leçon de vie !

Malgré ce sentiment d’impuissance qui a pu me gagner pendant ces 2 semaines et qui me gagne encore, les sourires sur les visages des personnes que nous avons rencontrées et aidées en disent long et resteront longtemps gravés en moi.

Cette mission humanitaire fût une très belle aventure dont je suis déjà nostalgique. Et vivement la prochaine !

Je tenais à remercier tout particulièrement Caroline qui a œuvré tout au long de la mission pour que tout se passe bien et les autres membres du groupe sans qui la mission n’aurait pas eu le même goût.

De Cécile, Étudiante, Lyon

Mission Inde du sud

Ce séjour en Inde du sud fut ma première mission humanitaire. Bien que cette mission soit médicale, chacun peut trouver sa place et le fait de ne pas avoir de formation dans ce domaine n’est pas du tout un handicap.

Si je devais résumer ce voyage en quelques mots, je parlerais de découverte culturelle permanente. Nous sommes sans cesse surpris par de nouvelles choses, que ce soit la nourriture très épicée, la circulation indienne, la culture, … Il existe là-bas une atmosphère qu’il faut vivre pour connaître.

Les journées bien que très denses nous laissaient le temps de profiter pleinement de ce pays et des trésors dont il regorge, notamment les marchés traditionnels.

Être réellement au contact des populations permet d’avoir une bien meilleure approche de la culture indienne. Nous en ressortons grandi et le sourire de certaines femmes âgées après avoir reçu leurs médicaments fait chaud au cœur.

Nous avons été très bien accueillis et avons même eu la chance d’être invités à un mariage indien !

De Maryse, ingénieur commercial, Paris

Mission Inde du Sud, décembre 2017

Je suis rentrée d’une mission humanitaire dans le sud de l’Inde, ma deuxième mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

Une aventure inoubliable avec une équipe de 7 autres bénévoles avec qui j’ai passé des moments extraordinaires et qui, pour certains, resteront des amis.

Arrivant de milieux professionnels différents, chacun a su trouver sa place et apporter sa pierre à l’édifice.
Effectuer une mission humanitaire est pour moi bien plus qu’une façon de voyager autrement.
Il s’agit avant tout de pouvoir partager une expérience humaine, apporter de la joie, de l’espoir mais aussi, découvrir une autre culture et s’enrichir des différentes rencontres.

Consciente de n’avoir aucune expérience dans le domaine médical, mon principal objectif était de pouvoir aider et me rendre utile quel que soit le domaine d’activité.

Après des journées bien remplies, les débriefings du soir sont indispensables au bon déroulement d’une mission, permettant à chacun d’exprimer ses émotions sans jugement de valeur, voire même de verser quelques larmes.
Ils nous permettent de rebondir et de se sentir plus fort face à des situations qui nous semblent insurmontables.

Je n’oublierai jamais le sourire et l’accueil des populations, leur humilité et leurs remerciements. Ils n’ont rien, ils vous donneraient tout.

Le retour à Paris est toujours compliqué, surtout en période de fêtes et son lot de consommation à outrance.

Revenir de mission durant cette période permet de se sentir au-dessus de toute cette excitation commerciale, et remet les choses à leur juste valeur.

Vous l’avez compris je suis accro, je rempile pour cette année, et aussi les prochaines certainement.

De Sandy, Professeur de physique, Aulnay-sous-Bois

Mission Pondichéry,

Ce fut intense, merveilleux, difficile, douloureux parfois. Riche en émotion.

J’ai fait des rencontres merveilleuses avec les personnes de l’association MISSION HUMANITAIRE ainsi qu’avec la population locale.

Ces personnes qui n’ont rien et pourtant tellement plus que nous. Leurs sourires éclairant les visages parfois marqués par le soleil, par la dureté de la vie. Ces gens qui trouvent le moyen de nous offrir le « tchai », une étoffe, des citrons, des fleurs alors qu’eux n’ont souvent pas de quoi manger. L’amour et la générosité de ces gens qui n’ont rien est incroyable…

Jouer à chat perché en plein soleil avec une trentaine d’enfants et sous près de 40°C, ça n’a pas de prix. Passer du temps avec les petites filles accueillies à la maison de protection de l’enfance « Maasila Home », ce fût si peu de temps et pourtant un attachement infini pour ces princesses.

Les adieux avec ces fillettes, avec les interprètes et les médecins furent déchirants. Et pourtant quelque chose me dit que je n’en ai pas fini avec l’Inde. Il reste tant à faire, mais aussi tant à découvrir… Et puis, les amitiés nouées au fil de ces jours sont des amitiés durables, ces gens sont dans mon cœur.

Le retour en France ? Tout est à mille lieux de ce que l’on a vécu. Il reste tant à faire que je n’ai qu’une envie : repartir avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

Nous dormions en dortoir, nous mangions du riz à chaque repas, nous nous douchions à l’eau froide (quand nous avions de l’eau !), mais rien de tout cela n’avait d’importance devant le sourire des populations. Et lorsque vous rentrez, tout semble gris et morose. Merci à MISSION HUMANITAIRE de m’avoir donné la possibilité de découvrir cela.

Il faut du temps pour comprendre à nouveau les soucis des européens, en regard de ce que vit la population indienne. Mais même si ce voyage influe obligatoirement sur votre vie, vous finissez toujours par vous réadapter.

Une chose est sûre, je ne les oublierai jamais.

De Noëlle, Responsable Ressources Humaines, Rhône

Mission Dehradun,

Partie à Dehradun, j’allais effectuer ma première mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE, mais j’avais en tête une image de ce qui allait m’attendre.

Je partais sereine car j’ai l’habitude de voyager et je sais m’adapter.

La mission médicale effectuée à Dehradun, ce fut bien sûr les interventions que nous avons faites dans un monastère, une nonnery, un centre d’enfants lourdement handicapés, un centre de personnes âgées mais aussi dans un centre d’addictologie. Mon coup de cœur va cependant pour l’intervention que nous avons faite dans ce bidonville piloté localement par Jeet.

 

A un moment, vu l’affluence de patients, nous manquions de personnes pour effectuer la traduction Hindi/Anglais. Spontanément un jeune de 14 ans, qui vivait dans le bidonville, m’a aidé à renseigner les questionnaires médicaux et j’ai trouvé ce jeune formidable. Nous avons eu le temps d’échanger sur sa vie, qui n’est certes pas facile, mais lui reste humble et simple : il s’accroche. Je sais que ce jeune s’en sortira car il a la volonté et l’envie.

Voilà pour moi la belle image qui reste de cette mission effectuée à Dehradun, au Nord Est de l’Inde.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE pour le sérieux de leur travail sur place et la pérennité de leurs actions.

De Hélène, professeur, à Perpignan

Mission Pondichéry, Août,

Deuxième mission humanitaire avec l’association MISSION HUMANITAIRE et toujours la même envie de repartir, sitôt revenue.

A Pondichéry, Abou est un manager attentionné et efficace tout comme l’ensemble de l’équipe locale (Murugan, les cuisinières, les traducteurs, les chauffeurs et les médecins).

De Hélène, professeur, PerpignanNous sommes intervenus dans 8 villages et un dispensaire (pour soigner les personnes atteintes de la lèpre), toujours dans la bonne humeur et guidés d’une main de maître par Sylvie, notre chef de mission.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE de nous donner la possibilité d’êtres utiles et efficaces sur le terrain.

Je conseille cette association humanitaire à tous ceux qui veulent partir en mission humanitaire : c’est une association sérieuse.

De Julien, Assistant site internet, Montmerle sur Saône

Ma mission humanitaire en Inde

2 mois ont passé depuis mon retour de mission humanitaire à Pondichéry, mon corps est ici mais mon esprit est encore là-bas.

Ce fût une expérience humanitaire inoubliable.

Je m’y étais préparé mais rien ne vaut le terrain, une expérience tellement magique qu’elle continue de changer ma vie au quotidien.

Aller à la rencontre du peuple Indien nous donne une belle leçon d’humilité, nous avons rencontré des personnes humbles, souriantes et attachantes, des moments magiques !!!!!

Lors de mon arrivée à l’aéroport, Serge m’a annoncé que nous n’étions que 5 volontaires à partir au lieu de 7 … sur le coup j’ai été quelque peu inquiet, est-ce que nous allions pouvoir remplir notre mission en étant si peu nombreux (il me semble que dans l’histoire de MH, c’était la première fois qu’une mission partait avec un effectif aussi restreint).

Une fois sur place, après avoir fait plus ample connaissance avec mes compagnons de mission, j’ai vite été rassuré, nous n’étions effectivement que 5 bénévoles, mais 5 personnes avec la même envie, nous étions tous là pour faire au mieux pour aider la population indigente. Le fait d’être aussi peu nombreux était à la fois notre faiblesse mais aussi notre force, un groupe soudé, motivé et prêt à relever le défi.

De plus, les personnes qui partaient avec nous dans les villages ont été très efficaces, nous avons eu un petit temps d’adaptation pour apprendre à tous travailler ensemble.

Une petite pensée à Abou, qui a été très présent pour nous aider en mission, partager sa culture, nous guider lors des sorties sur nos journée Off.

La maison MH (MISSION HUMANITAIRE) était pleine de vie, c’était génial avec des moments de partage, des moments de vie magiques !!!

Je n’ai pas les mots pour qualifier ce que cette mission m’a apporté, au départ on part pour aider les autres mais au final on finit par recevoir autant et plus que ce que l’on donne.

J’espère sincèrement pouvoir repartir l’année prochaine en mission (Cambodge) avec MH (l’association MISSION HUMANITAIRE).

Dommage que MH soit basé aussi loin de chez moi, à quand une antenne de MH sur Lyon ou sa région ?

Je demande cela car faire le séminaire, partir en mission c’est déjà génial !!!!!! mais s’investir dans MH serait le petit plus ^^

Bonne journée,

Julien

Connexion Tribu MH
:
: