Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Mission humanitaire à Madagascar

Catherine et Vincent nous racontent leur expérience en mission humanitaire à Madagascar, en avril 2019 :

C’était un projet qui se mûrissait depuis un certain temps. Déjà investis dans des associations solidaires locales, nous avions depuis un moment le désir de participer à une mission humanitaire dans un pays étranger.

C’est donc avec plaisir que nous avons rejoint le groupe de l’association MISSION HUMANITAIRE, qui est parti à Madagascar début avril 2019.

Tout était découverte pour nous, le pays et les différents rôles à tenir dans le processus bien rodé des consultations. Chaque jour nous a donc apporté des connaissances nouvelles, en fonction du poste occupé.

borne kilometriqueGrâce à Denise, notre chef de mission, le groupe très hétérogène dans les âges et les horizons professionnels s’est très rapidement soudé. L’entraide a permis d’appréhender chaque poste avec sérénité puisqu’on savait qu’on pouvait être épaulé et qu’on pouvait questionner sans crainte. Le succès d’une mission doit sans doute beaucoup à la qualité du chef de mission. Encadrer, rassurer, organiser, expliquer, écouter, autant de choses que Denise a assuré avec brio pour nous tous pendant ces deux semaines.

Nous ne remercierons, également, jamais assez Élisabeth, pharmacienne de métier. Merci pour sa bienveillance lors de nos passages communs à la pharmacie.

Le poste de régulation s’est révélé le poste dans lequel on avait le plus de contact avec la population. Celui de l’animation favorisant surtout les échanges avec les enfants.

À chaque fois, que de sourires, d’échanges de regards qui étaient plus bavards que toutes les paroles. Nous espérons sincèrement que les patients qui nous exprimaient tant de gratitude ont bien mesuré combien ils nous ont enrichis de toute leur humanité.
C’était exactement ce que nous étions venus chercher dans cette mission : le don mais aussi la richesse des expériences humaines.

Tout ceci n’aurait pu se faire sans l’équipe locale de l’association MISSION HUMANITAIRE, sans Roselyne. Au-delà des personnes qui nous accompagnaient lors des consultations, nous voulons aussi exprimer toute notre gratitude. Pour celles qui ont œuvré dans l’ombre, parfois sans qu’on les croise, pour nous accompagner dans cette mission. Nous pensons aux personnes qui ont entretenu notre linge, la maison et à celles qui ont garni notre table chaque jour avec des plats cuisinés avec soin.

personnes repas a tableOn pense avec nostalgie au plaisir des tablées du midi, à l’ombre des manguiers, lorsque l’heure du repas arrivait. À coup sûr, nous avions de bons plats à partager dans la plus belle des salles à manger.

Trouver un sens à son travail sur une durée de deux semaines nécessite de pouvoir inscrire son engagement dans une organisation locale pérenne. Il est également indispensable d’avoir quelques clefs de lecture pour comprendre la culture du pays. En particulier pour éviter le sentiment de frustration par rapport à l’efficacité de son action. Pour tous les éléments fournis, merci infiniment à Roselyne.
Grâce à elle, nous avons eu le sentiment d’avoir apporté une petite pierre à l’édifice. Cet édifice qu’elle construit sans relâche, par son travail et par sa capacité à fédérer les bonnes volontés autour d’elle.

Au cours d’une conversation, elle nous a parlé du poids de la culture, de la nécessité de l’éducation et du rôle de la “conscientisation”. Merci Roselyne, il y avait si longtemps que personne n’avait convoqué ce mot devant nous pour faire avancer les bonnes causes.

Nous sommes donc repartis de cette mission humanitaire avec la sensation d’avoir été utiles et surtout riches. Très riches d’une expérience humaine tant dans les rencontres avec la population que dans les échanges avec l’équipe locale. Sans oublier, bien entendu, la vie avec le groupe des volontaires.

Mission humanitaire à Madagascar

Maryse, Commerciale, nous fait partager sa mission humanitaire

(Bénévole en Mission humanitaire à Madagascar, Décembre 2018)

Je suis partie en mission humanitaire au mois de décembre à Madagascar. Il s’agissait de ma 3ème mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

Je garde de cette mission beaucoup d’émotion et un devoir d’y retourner.

humanitaire a madadascar enfantsIl y a beaucoup de choses à faire pour ce beau pays dont la majorité de la population se contente du minimum pour vivre.
Le sentiment d’être utile est exacerbé et l’émotion est d’autant plus forte lorsqu’on doit partir au bout de deux semaines.
On se dit « je pars, et tout ce qu’il reste à faire ».

humanitaire a madagascar 4 personnesJe n’oublierai jamais le sourire des patients, la reconnaissance des femmes dans la prison de Mahajanga après la distribution de vêtements, ou encore des personnes âgées vivant dans la rue, mais aussi le regard plein de gratitude mêlé de tristesse de ces jeunes garçons enfermés dans un centre de réadaptation.

En conclusion, je pense tous les jours à Madagascar, j’y reviendrai c’est sûr, avec encore plus de motivation pour apporter ma petite pierre à ce grand édifice pour le bien-être des malgaches.

De Catherine, préparatrice en pharmacie d’officine

Mission Inde du sud, octobre 2018

J’ai vécu ma première mission de bénévole humanitaire en Inde du Sud avec l’association MISSION HUMANITAIRE.

J’ai partagé ce grand moment avec une équipe formidable, soudée et motivée.

Lors des missions, nous avons eu des accueils très chaleureux, notamment de la part de deux chefs de village et d’un directeur d’école très attentionné.
Nous avons été privilégiés d’avoir pu aller dans des lieux inédits et de recevoir autant de bienveillance et reconnaissance lors de nos missions.

La barrière de la langue est bien réelle, mais, un sourire, un regard rempli de gratitude en dit beaucoup.
Nos missions se sont toujours déroulées avec efficacité et bonne humeur.

J’ai découvert une population pauvre très digne, des enfants remplis de joie lors des activités avec eux, et un pays d’une belle richesse culturelle et culinaire.

L’équipe locale a toujours été disponible et extrêmement sympathique.
Un grand merci à Florent, notre chef de mission.

Je suis revenue en France comblée et heureuse d’avoir contribué à cette à belle action et prête à repartir !

Catherine

De Aline, conseillère clientèle en banque

Mission Inde du sud, Octobre 2018

Grâce à Mission Humanitaire j’ai pu voyager autrement en étant plus proche des populations.

Il s’agissait de ma première mission humanitaire. J’en reviens plus que satisfaite, une expérience au-delà de mes attentes au cours de laquelle j’ai beaucoup appris.

N’exerçant pas une activité médicale, j’avais un peu peur de me sentir inutile, mais au contraire j’ai ressenti à quel point tout le monde est utile et peut contribuer à son niveau.

Une mission très variée avec des consultations médicales, dépistage de la lèpre, soin dans un dispensaire pour des lépreux et deux journées dans une école pour réaliser des travaux, ainsi que de la prévention et animations pour les enfants.

Pour résumer : une aventure humaine incroyable, dans un pays merveilleux, une population avec le sourire en permanence et une équipe de bénévole vraiment géniale.

J’ai vécu des moments inoubliables, qui resteront à jamais dans ma mémoire.

J’ai eu la chance de vivre au quotidien avec de super bénévoles, avec qui nous avons été très rapidement soudés.

 

L’association Mission Humanitaire m’a permis de réaliser un de mes souhaits que j’avais depuis longtemps, j’en ressors grandit et avec une seule envie : repartir au plus vite.

De Jeanne, Infirmière

Mission humanitaire Inde du sud, Octobre 2018

Cette expérience a été GÉNIALE.

Pourtant, avant de partir j’appréhendais un peu ce à quoi j’allais être confronté, mais aussi l’ambiance dans le groupe avec lequel j’allais partir ne connaissant personne.

Durant ce voyage, j’ai pu découvrir une population généreuse et très accueillante envers nous et j’ai pu partager avec eux des moments inoubliables (à l’école lors des ateliers, lors des consultations médicales, lors du dépistage de lèpre et même lors de simples balades).

Néanmoins, j’ai été heurté dans ma rigueur professionnelle à quelques reprises. Dans ses moments là, j’ai toujours essayé de retirer que le positif afin de réussir à surmonter ces épreuves.

Dans le groupe, non plus cela n’a pas toujours été simple de vivre avec certaines personnalités très différentes de nous pendant 15 jours, mais la cohésion du reste du groupe ainsi que notre chef de mission a été très importante dans les moments les plus difficiles.

En conclusion, je ne retiendrais que le positif et suis prête à repartir pour une autre mission humanitaire …

De Valérie et Catherine

Mission Dehradun, Mars 2018

Nous sommes 2 collègues de travail au sein d’un centre hospitalier.

Au cours d’une conversation, nous avons échangé sur notre volonté de participer à une mission humanitaire.
Après une recherche sur internet , nous avons choisi de contacter l’association MISSION HUMANITAIRE (MH).

Le weekend d’intégration a été un vrai moment d’échange et de partage. Nous sommes reparties convaincues par le projet de MH et l’organisation des différentes missions.

Nous avons alors fait le choix en 2016 de participer à la mission Inde du sud. Cette première mission a été vraiment une découverte multiple, le pays, la culture.

Nous avons été profondément bouleversées par tous ses moments de partage, de solidarité et de bienveillance entre la population et l’équipe MH.

 

Nous avons été séduites par ce pays et sa population. Nous avons donc décidé de repartir en mars 2018 sur la mission Dehradun.
Ce séjour était différent, avec une rencontre de la population des montagnes très éloignée des centres médicaux. Plusieurs heures de 4X4 étaient nécessaires pour se rendre sur les villages.
L’accueil des villageois a été chaleureux et bouleversant.

 

Nous pensions partir en mission humanitaire pour apporter une aide et un soutien à la population. L’énergie et le temps que nous avons consacré à MH n’est rien en regard de tout ce que nous avons reçu.
Ces missions ont changé notre vision de la vie et nos jugements sur les difficultés au quotidien.

 

Regarder nos photos nous replongent dans ces moments inoubliables et toujours avec le même plaisir.
Merci à l’organisation MH, de nous avoir permis de participer à ses missions en toute sécurité.

Au plaisir de repartir avec MH.
Valérie et Catherine

Témoignage de la population

Mission Bénin / Togo, Août 2018

Nous avons toujours beaucoup de plaisir à lire les témoignages de nos volontaires après une mission humanitaire.

Mais quand c’est un papa qui vient nous remercier, quand la population nous témoigne directement sa joie de nous voir et de nous revoir, alors nous savons à ce moment là, que notre mission en faveur des populations a été plus que bénéfique.

La pérennité des actions humanitaires réside dans le fait de suivre ces populations au fur et à mesure des années, afin de constater que notre travail commun porte ses fruits.

Lors de cette mission, un papa très ému (nous aussi d’ailleurs) est venu avec sa fillette pour nous remercier pour la mission de décembre 2017, durant laquelle on a soigné la petite. Elle était extrêmement malade de paludisme et c’est grâce à la mission qu’elle a été soignée.

Pas besoin de grands discours : simplement le merci de ce papa pour MISSION HUMANITAIRE et pour ses actions utiles en faveur des populations.

Merci à tous nos volontaires pour leur dévouement.

De Nicole, Reims

Mission mixte Bénin-Togo

17 jours riches de partages. C’est ma première mission, pas l’aventure, car MISSION HUMANITAIRE s’occupe de toute l’organisation, pas l’inconnu puisque le séminaire présente fidèlement les tâches. Mais quand même… le vécu, c’est autre chose !

Le contact et les actions menées avec les enfants des villages, et des orphelinats, des enfants assoiffés de tout, accueillants, volontaires, attentifs, serviables, étonnants, donnent envie d’y retourner, d’y rester, de prendre le temps.

L’accueil réservé par les villageois à l’équipe de MISSION HUMANITAIRE, parle de lui-même : nous sommes très attendus !

Les affectations aux différents postes m’ont beaucoup intéressé : à la régulation où je me suis amusée à balbutier quelques mots de leur langue et qui m’ont rapporté de généreux sourires ; assistante des différents médecins très disponibles à expliquer leur action et à échanger ; à la pharmacie, ah les sirops (il fallait l’inventer, cette méthode !) ; à l’infirmerie qui m’a fait vivre en direct la limite de notre intervention dans le cas de situations désespérées.

Merci à notre chef de mission, pour nous avoir pris en charge de cette façon, de penser à tout et de nous assurer le confort que ne connaissent pas les béninois et togolais. Sa maturité et son sens des responsabilités suscitent naturellement le respect.

Autant que j’ai pu le faire, mais pas assez, j’ai tellement aimé échanger avec chacun, les bénévoles MH avec lesquels je sais à priori que je partage une idéologie commune, les employés locaux, le sourire et la gentillesse de notre chauffeur, toujours disponible pour répondre et expliquer, les médecins, les traducteurs, les bénévoles sur place, les responsables d’associations… les villageois, leur accueil, leurs sourires, les enfants, les guides, et ceux que j’oublie sans ingratitude.

Je respecte l’organisation, la structuration et la philosophie des interventions de l’association MISSION HUMANITAIRE.

De Duc, Chirurgien Dentiste, Lille

Mission Cambodge, Mars 2018

Après une petite trentaine d’années d’exercice, il m’est apparu le désir d’apporter mes compétences dans l’humanitaire.

L’association MISSION HUMANITAIRE est arrivée tout d’abord par défaut car je m’apprêtais à partir avec une autre association, mais la mission a été annulée à la dernière minute. Après le séminaire, je n’avais plus de doute sur le sérieux de l’association MISSION HUMANITAIRE et j’ai décidé de partir au Cambodge, où il y avait un peu de matériel dentaire. C’était là, ma première mission humanitaire.

Cependant, c’était sans appréhension que je suis arrivé à Phnom Penh, car j’avais eu contact avec une ancienne dentiste bénévole partie deux mois plus tôt, et qui m’avait déjà « briefé » sur ma fonction lors de la mission.

La mission itinérante, s’est déroulée sur 4 sites différents dans le sud du pays. J’ai eu la chance d’avoir une assistante bénévole en plus d’une traductrice qui se prêtait aussi à l’assistance, quand l’assistante bénévole assurait le nettoyage de l’instrumentation, un luxe que je n’ai même pas dans mon quotidien !

Plus de 1 100 patients ont été vus (pour 3 médecins et un dentiste). Pour ma part, environ 200 dents ont été soignées ou extraites. Chaque patient repartait avec son échantillon de dentifrice et sa brosse à dent. Notre équipe était une petite équipe qui n’a pas permis de détacher un bénévole pour la prévention. Cependant j’ai pu faire une pause fauteuil pour une petite séance auprès de quelques enfants.

La population locale a un besoin de soins dentaires énorme, et j’ai pu améliorer un peu leur quotidien, même si parfois la frustration par manque de moyens techniques s’est fait ressentir. Mais celle-ci disparaissait rapidement devant leur reconnaissance après les soins prodigués. Nous pourrions prendre de la graine, devant cette population docile et si patiente lors des soins.

La mission médicale était dense (soins sur 10 jours), mais heureusement coupée d’une agréable journée off passée sur Koh Tonsay ou l’île du Lapin, petite île située au large de Kep. Malgré un confort très sommaire, cette invitation à la paresse nous a tous permis de recharger les batteries.

Merci à tous les bénévoles de l’équipe, très motivés, à l’équipe locale pour leur bonne humeur, et à notre chef de mission, pour sa gentillesse et son professionnalisme.

Merci à MISSION HUMANITAIRE pour cette belle aventure, si riche en émotions.

De Mathilde, Étudiante en droit, Nantes

Mission Inde du Sud

Cela fait un mois que je suis rentrée de ma mission en Inde, avec l’association MISSION HUMANITAIRE. C’était pour moi la première fois que je partais aussi loin toute seule et que je prenais l’avion. Autant vous dire qu’à la veille du départ je n’étais pas trop rassurée mais j’avais aussi très hâte de découvrir ce pays sur lequel on m’avait dit tant de bien.

A mon arrivée à l’aéroport, nous avons tout de suite fait connaissance avec les autres bénévoles ainsi qu’avec Fabrice, notre super chef de mission. Après un long voyage de 11 heures, nous avons découvert ce pays magnifique. Nous étions très bien installés sur notre lieu d’hébergement avec tout le nécessaire pour passer un bon séjour.

Puis, nous avons commencé les visites des villages pour soigner les personnes qui en avaient le plus besoin. Juste avant de partir en Inde, on me disait que j’allais voir des choses difficiles et tristes. Mais finalement, ces personnes sont loin d’être tristes. Malgré les problèmes de santé récurrents et leur pauvreté ils sont toujours souriants et très accueillants.

L’Inde est un pays magique. Ce voyage m’a fait mûrir et découvrir plein de belles choses. J’en garde un excellent souvenir et j’attends avec impatience ma prochaine mission.

Merci à l’association MISSION HUMANITAIRE pour ce magnifique voyage, à Fabrice notre super chef de mission et à toute l’équipe.

Connexion Tribu MH
:
: