Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Anne-Laure, Dentiste, Granville

Petit témoignage de ma mission humanitaire en Orissa

En résumé, magnifique mission dans ces camps de réfugiés tibétains : que du bonheur, du bonheur et encore du bonheur.

Première mission et certainement pas la dernière : on ne sort pas indemne d’une telle expérience. On en revient plus éclatant plein de joie et d’amour.

annelaure1La mission médicale m’a permis avec Patricia, mon assistante dentaire, de soigner des Tibétains des 5 camps de réfugiés et quelques indiens. Nous avons également checké tous les enfants des écoles et les moines des deux monastères. Nous sommes allés faire de la prévention buccodentaire dans les camps devant les villageois et les maîtres de camps et aider les populations avec toute l’équipe et avec nos moyens mis à disposition.

Quel accueil ! Ces tibétains sont vraiment des personnes merveilleuses. Je suis heureuse d’avoir pu exercer mon métier là-bas et d’avoir apporté mon aide à ce peuple extraordinaire. Merci à eux qui nous ont tous émus par leur accueil, leur sourire, leur grande bonté malgré leur fragilité économique.

annelaure4Concernant notre rencontre avec les enfants de l’orphelinat, ce fut également un très grand moment. Une journée passée avec ces 23 petits loulous âgés de 6 à 13 ans, moments de partage ponctués par des jeux, des fous rires, des câlins et de l’amour partagé. Ce fut un grand honneur que ce soit notre mission qui décida du nom de cet orphelinat Asanta et Tinu, d’après les noms de deux des orphelins.

Et pour la petite histoire, à ce jour, nous sommes parrain et marraine d’Asanta. Que du bonheur.

La guest house où nous résidions nous permettait depuis le toit de dominer le grand monastère ainsi que l’immensité des vallées nous entourant et d’observer chaque soir un magnifique ciel étoilé. Un calme bienfaisant régnait partout en ces moments-là. Nous parlions que peu et toujours à voix basse. Le silence ne se rompait que lorsque jaillissaient en cascade nos rires bienveillants.

Ce fut donc une très grande aventure humaine partagée avec toute notre petite tribu fabuleuse ainsi que notre chef de mission Thierry. Merci à toute la tribu qui fut ma famille tout au long de cette mission et avec laquelle nous avons partagé tant de bons moments, de joies, d’émotions, de fous rires. Une très très grande complicité que nous avons tissée dès l’aéroport.

Un merci tout particulier à notre chef de mission Thierry. Sa sincérité, sa sensibilité, son grand cœur, son amour du monde et des autres, sa faculté de cultiver une attitude altruiste, de donner sans attendre en retour, de ne considérer que le bien d’autrui. Merci à lui de ne pas penser qu’à court terme (dons financiers) mais d’essayer de bâtir des solutions à long terme qui nécessitent plus d’investissement mais qui seules pourront aider ces populations dans le besoin. Et surtout merci à lui d’avoir essayer de nous transmettre toutes ces qualités.

Un grand merci à tous ceux qui m’ont écrit et aussi à ceux qui m’ont accompagnée en pensée.

Lire la suite de cette entrée »

De Virginie, Chef d’entreprise, Indre et Loire

Mission Humanitaire au Bénin, décembre 2012

Que dire de ce séjour, des pages n’y suffiraient pas !

Une découverte certes, un nouveau pays, une culture différente et tellement de chaleur. Je n’oublierai jamais les chants généreux des enfants,  leurs sourires et leur gaité qui ne doivent pas nous faire oublier qu’ils sont souvent les victimes de la cruauté des adultes.

virginie1L’aventure humaine est grande et enrichissante : on s’improvise tour à tour, pharmacien, opticien, infirmière, secrétaire médicale, puéricultrice, professeur … bien sûr, tout cela avec un encadrement à la hauteur, sans lequel notre  engagement serait moindre.

virginie2Les journées débutent tôt le matin pour se finir tard dans la nuit. Cependant, toutes ces images, ces sons, ces odeurs, ces échanges, ces moments de tendresse et d’émotions agissent comme une bouffée d’adrénaline. J’aurais voulu qu’elles ne s’arrêtent jamais !

Finalement, j’ai l’impression d’avoir plus reçu que donné !

Un grand merci, à mes compagnons de voyage, tous ensemble nous avons réussi notre mission grâce à notre bonne humeur et à notre discernement.

Un grand bravo à Mission Humanitaire, sans laquelle tout cela ne serait pas, continuez comme ça !

A très bientôt car bien sûr, je ne m’arrêterai pas là !

Yovo, yovo, chante encore dans ma tête … le chant du coq aussi !

De Noëmie, professeur des écoles

Bénévolat humanitaire au Bénin

Je suis partie cet été pour une mission à l’Orphelinat « Amour et Manon » et je suis encore pleine d’émotion en y repensant.

noemie1J’étais très impatiente de partir, d’apporter ma pierre à l’édifice et de rencontrer les enfants de l’orphelinat. J’étais aussi pleine de questionnement : Vais-je être à la hauteur?…Quels liens vais-je réussir à tisser avec les membres de l’équipe, les enfants de l’orphelinat et la population native du Bénin?….

Une fois à Ouidah, mes interrogations ont vite disparues !

Léa et toute son équipe nous ont tout de suite fait sentir qu’on avait notre place et l’envie commune de chaque membre de l’équipe d’être utile, a fait le reste.

Encore chapeau Léa, car ton professionnalisme et ton investissement ont fait de cette mission une réelle réussite. On voit que l’association MISSION HUMANITAIRE réalise un véritable projet de développement et le mènera à son terme. On se sent cadré et écouté à la fois; on nous fait confiance. On rit beaucoup sans perdre de vue pourquoi on est là. Les debriefs ont été des moments très utiles et très forts où on mettait des mots sur le ressenti de la journée. Au programme, pas de langue de bois et beaucoup de fous rires….

noemie2Mes plus belles rencontres ont été celles avec les enfants de l’orphelinat. Ils nous accueillis et « adoptés » très rapidement. Les échanges ont été simples et faciles. Leur personnalités, leur quotidien, leur envie de partager… ça a été très touchant. Sans parler des chants et danses improvisées, de la piscine, des trajets à 20 dans la camionnette, des jeux, du soutien scolaire (Je n’avais jamais vu d’enfants aussi motivé pour travailler!), …

Autant de moments inoubliables.

Les missions médicales dans les villages ont été aussi très riches en rencontres, échange, travail et fous rires. J’y ai beaucoup appris dans tous les sens du terme.

En bref, cette mission a été une belle aventure humaine sur tous les plans. L’association, Léa, l’équipe des bénévoles et surtout les enfants , hommes et femmes rencontrées là bas m’ont beaucoup apporté et font partie de moi maintenant.

Un grand merci !

Noëmie

De Anastasia, Infirmière, Lille

Mission humanitaire à l’orphelinat

Après deux missions effectuées au Bénin cette année avec Mission Humanitaire, mon cœur s’est emballé pour l’orphelinat Amour et Manon. En effet, les enfants y sont trop attachants. Les journées passées à s’occuper d’eux m’ont tellement appris… Les fous rires, les chamailleries, les moments câlins, les devoirs, quelle leçon de vie !!

anastasia_benin-2Les journées médicales ont été aussi très intéressantes pour moi. En tant qu’infirmière j’ai appris énormément de chose : la débrouille mais aussi le partage, le travail en équipe est souvent très important pour être efficace. La population sur place nous attend souvent avec impatience et même si tout le monde ne vient pas pour se faire soigner les moments de partage passés avec eux sont riches en émotions. On découvre leur culture, leur façon de voir les choses et souvent cela nous amène  à réfléchir sur propre mode de vie et notre société.

anastisia-benin_1Au départ partir seule me faisait un peu peur j’avoue, mais l’association mission humanitaire à été à la hauteur des attentes. Une organisation irréprochable, un cadre rassurant et une écoute attentive de chacun d’entre nous. Idéal pour se lancer dans l’humanitaire quand on n’a aucune expérience.

Donc n’hésitez plus une seule seconde !

De Audrey, professeur des écoles

Bénévolat humanitaire au Bénin

Pas facile de résumer en quelques lignes ces 24 jours passés au Bénin cet été !

Tout aussi difficile que de trouver quoi répondre aux questions qu’on a pu me poser à mon retour de mission : « Alors, raconte ! C’était comment ? ». Et pourtant, il y en a des choses à se remémorer, à retenir et des leçons à tirer !

OLYMPUS DIGITAL CAMERATout d’abord la richesse et l’humilité des populations rencontrées lors des missions médicales. Ces deux sentiments, je les avais déjà mesurés au Cambodge lors d’une précédente mission avec MISSION HUMANITAIRE.

Mais ce qui a rendu unique et fabuleuse cette mission, c’est sans hésitation ma rencontre et les moments partagés avec les enfants de l’orphelinat « Amour et Manon ». J’ai aimé apprendre à connaître, à approcher chacun d’eux. J’ai pris plaisir à nouer des liens particuliers avec les uns et les autres en prenant en compte et en respectant la particularité de chacun. J’ai été et je suis toujours impressionnée par la force et la joie de vivre que ces enfants peuvent dégager et communiquer, ceci à travers leurs sourires, leurs regards pétillants, leurs chants, leurs danses…

audrey_benin_1De mémoire de jeune institutrice, c’est bien la première fois que je vois des enfants aussi demandeurs de soutien scolaire pendant les vacances !! Du coup, ce fut un plaisir de donner de mon temps pour des enfants motivés à 200% qui ont l’envie d’apprendre et la conscience de l’importance d’apprendre.

Au final, celle qui a le plus appris, c’est bel et bien moi !

Grâce à eux, à leur tata  Léa et aux bénévoles qui ont partagé cette expérience à mes côtés, je reviens – entre autre chose – avec un petit lexique de Fon, quelques rythmes (approximatifs) de djembé, des mélodies entraînantes (et d’autres OLYMPUS DIGITAL CAMERAlégèrement entêtantes !), un stock de câlins, des règles de vie de l’orphelinat connues sur le bout des doigts… et surtout une merveilleuse leçon de vie !

J’espère avoir le plaisir de revoir les uns et les autres pour retrouver cet élan de partage et de générosité !

Un grand merci à tous !

Partir en mission humanitaire

Vous souhaitez partir en mission humanitaire pour aider à l’autre bout du monde … et c’est la première fois … laissez-vous guider et inscrivez-vous à un séminaire … vous avez toute votre place au sein de notre équipe …

De Aurélie, assistante Ressources humaines

Août 2012 : mission au Bénin

Séjour inoubliable, belle aventure, belles rencontres, belles leçons de solidarité et de courage de la part des enfants.

Des images plein la tête et le cœur rempli de la joie que les enfants avaient de notre présence. Leur sourire m’a apporté beaucoup de bonheur. Je me suis sentie vraiment utile tant à l’orphelinat qu’en médical.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPeu piquée par les moustiques, j’ai par contre attrapé le virus MH :))

Ce que j’ai vécu résumé par des mots :

Mission – Immersion – Solidarité – Sourire – Immense – Organisation – Nécessaire

Humain – Utilité – Médical – Aventure – Nature – Image – Travail – Affection – Inoubliable – Retour – Emotion

Je remercie MH et notamment Léa, notre chef de mission pour la très bonne organisation de la mission.

A bientôt pour une prochaine mission.

Aurélie

De Olga, professeur EPS, COUERON

RETOUR DU CAMBODGE

Que du bonheur !

Une fois engagée à participer à la mission Cambodge du mois de juillet 2012, me voilà partie, sans ambition particulière ni appréhension ; rien que le plaisir de pouvoir enfin réaliser ma première mission humanitaire !

Et je n’ai pas été déçue !

olga-cambodgeQuelle expérience enrichissante à tous points de vue, mais surtout humainement.

Dès le premier jour de travail, on a le cœur qui gonfle à coups de sourires, de merci, bonjour, de rien, et encore merci, de rien, bonjour, au revoir, merci, merci et encore merci… Quelle reconnaissance !!!

Alors c’est ça une mission humanitaire ?? WAHOU !!!

Du coup, dès le début de la mission, on n’a pas envie que ça s’arrête. On donne un peu et on reçoit beaucoup… Ces belles rencontres humaines nous font gagner en humilité de part leur sincérité et leur simplicité.

En fait, je crois que c’est à moi de leurs redire encore merci. Quel bonheur d’avoir fait leur rencontre. Lire la suite de cette entrée »

De Corinne, Technicienne Laboratoire

Être solidaire et partir sur ses congés au Cambodge

Il était venu pour moi le temps de ne plus voyager en simple touriste mais d’essayer d’améliorer, même très modestement  un moment de la vie des plus démunis, les malchanceux qui ne figurent pas sur les cartes postales de ces pays de « rêve ».

J’ai eu la chance de découvrir MISSION HUMANITAIRE et suis partie au Cambodge pour une première expérience.

La mission était remarquablement organisée , tant pour les bénévoles que pour l’infrastructure cambodgienne, y compris les liens avec les associations locales par lesquelles notre action devient pérenne.

corinne-cambodgeLe groupe de bénévoles et d’intervenants khmers a rapidement formé une joyeuse équipe.

Je suis rentrée enrichie et heureuse des échanges avec les villageois, les enfants des orphelinats et des écoles que nous avons visités.

Outre leur sourire, leur dignité, ils m’ont appris le plus beau geste qui soit : celui de donner, les mains jointes comme pour une offrande, pour rappeler que dans donner , il y a don .

Merci aux Docteurs Vuthi, Kagnia, Piko, aux interprètes Nat et la délicieuse Soda.

Le Cambodge est rentré dans mon cœur.
Corinne

De Margaux, étudiante infirmière, dpt 44

Mon rêve : partir en mission

Après quelques années où je rêvais de partir en mission, je me suis enfin lancée, sans regret !

J’ai été frappé par la gentillesse et la simplicité des khmers. C’est une population pauvre, mais qui possède tellement de richesse intérieure et de générosité. Ils sont souriants et très attachants, il était parfois difficile de les quitter, surtout dans les orphelinats.

J’ai trouvé très intéressant le fait de changer de lieu à trois reprises et de bénéficier à chaque fois d’un magnifique accueil.

margaux-cambodgeCette expérience s’est aussi révélée très enrichissante au regard de ma formation en soins infirmiers.

Je me suis sentie très vite à l’aise au sein de la mission et me suis découverte des qualités que je ne pensais pas avoir. J’ai beaucoup aimé l’ambiance du groupe en particulier la solidarité qui s’exerçait entre nous, dès que quelqu’un était en difficulté, une autre personne venait toujours aider sans qu’on ne lui demande.

J’ai adoré l’échange de culture notamment avec le Dr Vuthi qui est un homme apaisant qui nous a tous inspiré un profond respect, je pense que je ne l’oublierais jamais.

Le retour en France a été assez dur pour moi. Je me suis beaucoup remise en question sur notre mode de vie Français. Depuis que je suis rentrée, pas un jour ne passe sans que je pense à ma prochaine mission. En tout cas, ce qui est sûr c’est que je retournerais au Cambodge.

Connexion Tribu MH
:
: