Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Jean-Michel, retraité du Ministère de la Défense

Une mission humanitaire au Togo

J’ai déjà fait plusieurs missions avec MH (MISSION HUMANITAIRE) et c’est chaque fois le même élan de solidarité qui m’anime.

En effet Thierry en concertation avec des associations locales a, au court de cette mission d’évaluation « testé » la possibilité de venir avec des bénévoles au Togo.

Nous avons assisté à la naissance du petit Louis et du petit Loïc, prénoms d’enfants de bénévoles pour nous montrer que les togolais sont sincères et généreux, la troisième naissance c’est la coopération entre MH et le Togo.

Pays accueillant et très sympathique ces habitants ont le rythme dans la peau malgré la pauvreté du pays.

Notre chauffeur Hot, un béninois qui est  togolais, était venu avec « ses amis » et nous a grandement aidé  à conduire au mieux cette première mission togolaise avec Edmond et Espoir nos présidents d’associations locales.jmtogo1

Lors de notre arrivé à Amoussouskopé, un petit village à une centaine de kilomètre de Lomé, nous avons été accueilli par les notables du village et avons palabré sur les modalités de la mission et du prêt du dispensaire local.

Nous avons ensuite installé notre pharmacie, les salles pour les médecins, l’infirmerie et l’accueil étant situé sous le préau.

jmtogo2Nos consultations pouvaient commencer. Chacun faisait de son mieux pour aider la population.

Pauline la sage-femme locale dansait avec nous afin de faire passer le temps et ne pas sentir l’attente sous le soleil.

Notre coopération fut forte en services rendus, en joie procurée aux populations et nous nous sommes promis de revenir vivre cette belle aventure.

J’ai hâte de revoir Espoir ainsi qu’Edmond qui sont devenus nos amis et très content de cette nouvelle coopération. Nous avons même chanté notre joie sur la route du retour !

A bientôt.

Jean-Michel

De Audrey, Collaboratrice d’architecte

Destination Le Bénin !

On vient faire une mission humanitaire pour découvrir un pays étranger, découvrir une autre culture, apporter une aide. C’est aussi faire un voyage où beaucoup de personnes de votre entourage vous diront « Aaaa ça c’est quelque chose que j’aurais aimé faire … mais… je n’ai pas le temps et pas le courage … »

Or ce sont des missions de 15 jours, et le courage, la force, la confiance en soi c’est votre chef de mission en l’occurrence pour ma mission c’était Thierry qui m’a inculqué ces valeurs.

audreybeninDe retour en France je me suis rendu compte que partir en mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE (MH) c’est aussi rencontrer une dizaine d’inconnus, les découvrir, apprendre à les connaitre et très vite les aimer. Car on vit ensemble des choses très fortes, dures mais aussi très belles ainsi on construit petit à petit de belles choses. On s’aperçoit que de petites actions additionnées arrivent à produire de beaux résultats.

Partir avec MH c’est aussi rencontrer les Béninois et apprendre leur culture comme jamais on pourrait le faire lors d’un voyage touristique.

Tous ces enfants m’ont appris tellement de choses ; l’indulgence, le partage par la danse, et l’optimisme à toute épreuve.

Là-bas on sait que la vie ne tient qu’à un fil mais mon vécu me rappelle que parfois chez nous aussi. Alors faisons comme eux, lâchez prise sur tout le reste. Profitons de la vie avec indulgence et sans complexe !!!

Gros bisous à toute mon équipe et bon voyage à toi qui me lis en ce moment mais qui bientôt partiras aussi …

De Mathilde, puéricultrice, Angers

Mission Février-Mars 2013

Cela fait maintenant deux mois que je suis rentrée du Cambodge, après deux missions effectuées, deux mois nécessaire pour prendre du recul sur cette merveilleuse aventure.

C’était un projet que j’avais depuis plusieurs années, à la fin de mes études, je me suis lancée !

mathilde2Au fur et à mesure des consultations itinérantes nous avons découvert une population tellement attachante et accueillante.

En tant qu’infirmière, les soins étaient parfois difficiles. A cause du manque de moyens, nous n’étions pas toujours satisfaits du travail effectué mais les remerciements et sourires de tout ces gens aident à oublier.

mathilde1Outre la partie médicale qui était très intéressante, je me suis vraiment amusée lors des activités coloriage, les 1 2 3 soleil géants ou encore l’apprentissage du brossage des dents.

Et les paysages, quels paysages !! C’était une vraie chance de partir consulter au fin fond d’un village à 1h de piste malgré la place « tape cul » du fond du bus ! C’est grâce à cela que nous avons découvert un Cambodge authentique.

J’ai hâte de repartir à la découverte d’une nouvelle population !! Quand on a le virus, il ne nous quitte plus !

De Mathilde, puéricultrice à Angers

Mission Février-Mars 2013

De Lucile, Responsable sécurité

Ma première mission humanitaire en Odisha (Inde)

Les 15 jours passés dans ces camps de réfugiés tibétains ont été un dépaysement total. Ce fut une merveilleuse expérience qui a déjà permis de rencontrer une équipe formidable, des personnes de tout horizon et de tout âge mais partageant la passion et la même envie de donner un peu de son temps pour ce peuple tibétain.

regulationAu cours de la mission, nous avons eu la chance des activités très variées : rénovation des chambres de la maison de retraite, check médicaux à l’hôpital,  conférences, animation auprès des moines au Duddul Monastery, animation des enfants de l’orphelinat … Chaque moment apportant à chaque son lot de rencontres, de découvertes et d’émotions.

Il n’y a pas de mot assez juste pour décrire ce que nous avons vécu, ce fut simplement une expérience de vie inoubliable, auprès d’un peuple d’une chaleur et d’une humanité hors du commun …

Merci à toute l’équipe, à Thierry et à Dominique pour cette belle aventure.

De Martine, Cadre informatique, Crosnes

En mission humanitaire auprès du peuple Tibétain

De retour en France depuis 48h,  une partie de moi est resté là bas en Odisha auprès du peuple tibétain exilé sur ces plateaux indiens.

martineindeDeux semaines inoubliables, deux semaines qui ont vu la réalisation de deux de mes rêves : donner de mon temps pour l’humanitaire et faire la connaissance de ce peuple que j’ai découvert il y a plus de vingt ans à travers les livres d’Alexandra David Neel.

Il est bien sûr impossible de résumer cette aventure en quelques lignes ; je n’oublierai jamais le bonheur dans les yeux de ces anciens dont nous avons repeint les chambres et éclaircit la vie par la même occasion, je garderai longtemps en mémoire les chants et les rires de ces jeunes moines à qui nous avons appris «à la claire fontaine» et que dire de ce dimanche magique en compagnie des enfants indiens de l’orphelinat «Asanta  et Tinou»

Chaque journée nous a apporté son lot d’émotions et de rires.

MERCI ! Merci à MH pour l’organisation sans faille, merci à Dominique pour son enthousiasme et sa bonne humeur, merci à Thierry pour son engagement auprès de tous ceux qui souffrent et une grande pensée d’amitié à tous ceux, Français, Indiens ou Tibétains, que j’ai connu pendant cette mission.

Notre aide est peut être une goutte d’eau mais cette goutte d’eau vient gonfler la source d’entraide initiée par MISSION HUMANITAIRE et les futures missions viendront encore la grossir et si nous y croyons suffisamment fort peut être qu’un jour, un fleuve solidaire viendra noyer les inégalités …

Martine

De Virginie, Infirmière

Ma mission humanitaire au bénin

Comment décrire cette expérience unique en quelques lignes …. Dés notre arrivée nous avons été très bien accueillis, la découverte des lieux, la rencontre avec le roi du vaudou, le premier contact avec les enfants de l’orphelinat, c’est la découverte d’un autre monde, une autre culture …

virginiecNous avons ensuite débuté les missions médicales, en tant qu’infirmière il a fallu s’adapter aux lieux, aux moyens qui sont bien différents de ce qu’on a l’habitude d’utiliser en France. Au fur et à mesure de la journée, nous avons vu défiler les gens du village et tous nous remerciaient de ce qu’on pouvait leur apporter …

Nous avons bien sûr été confrontés quelques fois  à des situations plus difficiles, où face au manque de moyens, nous étions dans l’incapacité d’aider certaines personnes … En effet il est quasiment impossible dans ces pays de mettre en place un traitement à long terme, de soigner des plaies chroniques …

Il faut donc sensibiliser les gens à se prendre en charge, car nous ne sommes là que pour quelques jours …. Comme tous, je me suis posée cette question : suis-je vraiment utile ? C’est quand on revoit certains villageois quelques jours plus tard qui viennent nous remercier que l’on se dit que ça en vaut vraiment la peine.

Et c’est grâce à des missions comme celle-ci que ces personnes pourront s’en sortir… Alors n’hésitez plus, rejoignez nous !!

Un grand merci à toute mon équipe, à Léa notre chef de mission et mes camarades de chambres avec qui j’ai passé de très bon moments …

Merci à tous pour cette aventure magique….

De Barbara, 39 ans, responsable commercial, Aix-en-provence

Expérience humanitaire au Cambodge

Cette expérience unique a été pour moi une très belle aventure humaine de partage et de générosité.

Nous avons œuvré en mixité avec une équipe cambodgienne formée de médecins, de traducteurs et d’organisateurs qui nous a permis d’entrer en contact de façon très privilégiée avec la population locale.

barbaraParticiper à une mission humanitaire avec MH a été pour moi une différente manière de voyager, de découvrir un pays en dehors des sentiers battus, de mieux comprendre l’histoire d’un peuple ou d’une civilisation, de tisser des liens avec d’autres bénévoles et d’aller à la rencontre de moi-même…

J’en sors de toute évidence grandie et je n’ai qu’une hâte c’est de repartir où que ce soit.

Barbara

De Christine, assistante ressources humaines

Ma première mission humanitaire – Bénin Mars 2013

Au Bénin, j’ai découvert « un autre monde ».

christine_2Entre soutien scolaire et consultations médicales, j’ai rencontré des enfants, des hommes et des femmes qui vivent dans une extrême pauvreté, dont la culture est très éloignée de celle du monde occidental, et j’ai parfois été confrontée à des situations difficiles. La population est démunie, elle a besoin d’aide, ne serait-ce qu’en terme d’éducation, les écoles ne possédant pas de livres adaptés pour l’enseignement.

J’ai aussi partagé des moments privilégiés avec des enfants attachants, curieux, qui ont envie d’apprendre et de s’ouvrir au monde extérieur, et des moments de convivialité avec les traducteurs, l’équipe de bénévoles et les encadrants.

christine_3Par ailleurs, je tiens à préciser que les actions menées par Mission Humanitaire s’inscrivent dans la durée. L’orphelinat Amour et Manon en est un bel exemple ; les enfants bénéficient d’un répétiteur pour leurs devoirs scolaires, ils jouent, chantent et dansent.

Voici quelques mots pour illustrer mon ressenti : découverte, partage, émotions fortes, convivialité, rencontres, étonnement, tristesse, gaieté.

J’ai 55 ans, ce fut ma première mission et ma plus belle aventure humaine.

Christine

De Luc, retraité

Mars 2013 – Ma première mission humanitaire au Cambodge

Avec M H, j’ai découvert tout ce que je cherchais à ce moment de ma vie : un grand besoin de partage, de rencontres, de découvertes, d’émotions, de sourires d’enfants … de sentir la vie, tout simplement, battre dans les cœurs …

J’ai pu vivre tout cela et bien plus encore, avec une équipe de 17 «  volontaires pour la vie communautaire  » disparate par l’âge, la profession, l’origine géographique … ; une équipe essentiellement  jeune (et donc très  dynamique !) ; où chacun a  très vite trouvé une place, grâce à une grande attention de chacun, «  aux autres ». Une équipe vraiment  « Super «  pour le plus ancien que j’étais !

SONY DSCNous avons vécu des tranches de vie différentes selon les jours : cadre bien structuré  d’un hôpital militaire à Phnom Penh, petits villages isolés au fond de pistes  de terres latéritiques, villages aux noms exotiques, mais tous très accueillants … Nous avons découvert avant tout la  communauté des Hommes … Nous avons tous et toutes en tête (et dans nos ordis …)  des dizaines de visages de vieillards émouvants  aux rides profondes … des centaines de visages d’enfants rayonnant de leur propre découverte …

luc3Comment oublier le désarroi d’un petite fille brulante de fièvre, en pleine septicémie, sauvée par Yannick et Claire … comment ne pas être ému le lendemain, par son sourire retrouvé ; par les remerciements de sa mère, touchante, les mains jointes au niveau du sternum en remerciements à toute l’équipe qui s’était penchée sur son enfant ?

Partez avec Mission humanitaire : Un « break «  salutaire dans vos vies !

Merci à toute l’équipe

Luc

De Jean-Luc, 61 ans, retraité des transports

Ma mission au Cambodge en mars 2013

De retour depuis hier de ma deuxième mission au Cambodge mon corps est en France mais mon cœur est resté là-bas.

Ma tête est pleine de rires d’enfants, de belles images de ce pays, de la chaleur humaine qui ‘en dégage.

Une équipe incroyablement soudée faisant fi des écarts  de génération. Chacun y a trouvé sa place.

SONY DSCUn grand merci à madame la Générale pour son accueil à l’hôpital militaire  de Phnom Penh, elle nous a organisé une  soirée qui restera longtemps marquée dans nos cœurs ; Les échanges avec les cambodgiens furent tous chaleureux et pleins de petites attentions.

Il y eu aussi quelques moments d’émotions je pense en particulier à une petite fille qui a probablement été sauvée par l’intervention de Yannick et de toute l’équipe, le lendemain elle est revenue nous voir avec sa ma maman pleine de reconnaissance.SONY DSC

Merci à toute l’équipe en particulier à Michel et Cathy son épouse qui ont tout mis en œuvre pour mener cette mission efficacement, toujours dans la bonne humeur.

Merci également à toute l’équipe de traducteurs cambodgiens et au Dr VUTHY.

Merci à toute l’équipe de « MISSION HUMANITAIRE » Corinne, Thierry  sans eux MH n’existerait pas.

Que dire de plus « UNE BELLE EXPÉRIENCE DE VIE »

Pour ma part je repars en mission au Cambodge en avril et j’ai hâte d’y être …

SONY DSC

Connexion Tribu MH
:
: