Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Mon séminaire de préparation à la mission

2 jours de séminaire avant de partir en mission humanitaire

Donner ses impressions sur 2 jours passés à Azay le Rideau pour un séminaire préalable à un départ de mission pour le bénin….

Voilà qui peut sembler très simple comme demande, et pourtant…

Sur l’instant, un peu euphorique, je me suis dit, « pas de problème, c’est bien le moins qu’on puisse faire après tout ce qui vient de m’être donné ! ».

En effet il m’aura fallu chercher bien longtemps et souvent me perdre pour trouver enfin des personnes qui partagent mes valeurs personnelles et en plus qui les mettent en avant pour promouvoir l’humanitaire !Donner pour les autres

Ça paraît simple dit comme ça mais force est de constater que les ONG ne sont pas toutes dans ces dispositions, bien au contraire…

Enfin bref, me voilà devant mon ordinateur et là je me dis que l’exercice va être plus ardu que je ne le pensais au départ…

Peut être suis-je encore trop émue mais les mots me manquent, alors je vais faire court et concis en espérant que le message passera.

J’ai toujours pensé que participer à des missions humanitaires était quelque chose de beau, grand et noble et que dès lors qu’on avait le désir (et la possibilité) de donner un peu de soi, les multiples ONG seraient ravies de voir leurs rangs grossis afin d’aller soulager un peu de la misère qui règne dans le monde.

Et bien que nenni, qui que l’on soit, même avec toute la bonne volonté du monde, on a pas sa place au sein d’une ONG. Alors les excuses s’enchaînent, soit on a pas un diplôme au nom ronflant pour porter des packs d’eau, soit on a pas assez d’expérience dans notre profession tout en étant parallèlement trop âgé pour partir sur le terrain, soit on a un animal de compagnie, ou encore on a une vie de couple….

Bref tout cela décourage un peu, mais le désir est là, tenace et je me dis que si vraiment je ne trouve pas une structure qui veut m’accepter, et bien j’irai toute seule sur place et ma foi, je ferais peut être moins de choses que dans une mission ayant bien ciblé les besoins de la population locale, mais j’essayerai quand même.Haïti après...

 

Mais un matin, il y a une réponse, quelqu’un s’est donné la peine de lire ma lettre et qui plus est ne me rejette pas…

C’est mon premier contact avec l’association MISSION HUMANITAIRE et chaque fois que je m’empresse de leur écrire un mail, j’ai une réponse quasi immédiate, à croire que ces gens de dorment pas !

Et déjà je sens quelque chose de différent, un profond respect d’autrui qui me touche plus que de raison.

Un soir, une info tombe, il y a un séminaire de préparation à une mission et je suis conviée, ne serait ce que pour découvrir MISSION HUMANITAIRE. Alors oui c’est un peu loin de Nice mais la Touraine après tout j’en suis originaire, il faut que j’aille voir mon grand père, il n’y a pas de hasard, il faut y aller.

Et nous voilà avec ma mère, jeune infirmière retraité, curieuse elle aussi de rencontrer les membres de MISSION HUMANITAIRE, mais c’est avec un peu d’appréhension que nous prenons la route ignorant ce qui nous attend vraiment et ce que l’on attend de nous.

Samedi matin, nous trouvons tant bien que mal le lieux de rendez vous et si nous étions toutes les deux nouées, moi particulièrement inquiète de subir une énième désillusion, nous avons mis à peine une demi heure pour comprendre que partir sur un coup de tête avait été le bon choix, la démarche à faire. L’accueil super simple et sans fioritures ne pouvait que mettre à l’aise et inviter à laisser de côté ses craintes.

Et tout au long de ces deux journées on a pu découvrir ce que représentait MISSION HUMANITAIRE pour ses membres mais aussi pour les novices comme nous.

Au-delà des valeurs humaines que l’on ressent comme ligne directrice des actions mise en place par MISSION HUMANITAIRE, c’est un véritable engagement de vie, car on a pu comprendre à quel point le vécu humanitaire dans un groupe soudé vous change radicalement, c’en devient presque une addiction à aider l’autre.

Et pour nous les novices, venus chercher autre chose que le discours bien pensant déjà entendu moult fois ailleurs, on a juste pris conscience qu’on était les bienvenus pour agrandir ce groupe de passionnés quelque soit nos compétences et nos moyens, on a 2 bras, 2 jambes, 1 tête et surtout 1 cœur, donc on a notre place ici, maintenant, et il y a tellement à faire qu’on nous trouvera toujours un petit quelque chose pour nous occuper !!!

Alors voilà ce qu’il me tardait d’entendre depuis longtemps, que moi en tant que personne je pouvais amener un peu d’aide à d’autres qui en ont besoin, et si j’ai des compétences particulières qui peuvent être utiles tant mieux, sinon ce n’est pas grave, j’ai déjà beaucoup à apporter…

Que rajouter si ce n’est un grand merci pour toute la gentillesse dont vous avez fait preuve, tous autant que vous êtes. MISSION HUMANITAIRE et tous ses bénévoles, les anciens qui sont déjà partis et qui remettent le couvert, les nouveaux qui sont aussi intimidés que nous mais impatients de commencer l’aventure (si ce n’est déjà fait…), parce que c’est avec toute la générosité qui vous anime que vous nous avez accueillis, nous permettant de nous découvrir.

A très bientôt je l’espère, les recherches sont terminées, j’ai enfin trouvé ceux avec qui je vais pouvoir partager ce plus humanitaire dans ma vie (et pourtant j’ai un animal de compagnie ! une vie de couple ! et  pas encore d’expérience dans une ONG ! Mais ici ce n’est pas un frein….)

Cordialement,

Nolwenn

Connexion Tribu MH
:
: