Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Manon, Infirmière en Pédiatrie, Levallois-Perret

MADAGASCAR 2017

Aéroport de Paris, je m’apprête à décoller pour Madagascar pour la première fois.

Un peu d’appréhension, mais surtout une grande excitation.

Je découvre le groupe de personnes qui constitue notre équipe, beaucoup de personnalités différentes venant d’horizons différents mais qui s’avéreront être des personnes plus enrichissantes les unes que les autres.

 

Après un long voyage, agrémenté de paysages magnifiques, c’est une immersion totale dans la culture Malgache. Une adaptation presque naturelle accompagnée par notre chef de mission, les traducteurs et les représentants de l’association MISSION HUMANITAIRE sur place.

 

 

Une seule hâte : être au milieu de la population.

Premier jour de consultation : je me prends une vague de plein fouet de bonheur, de sourires, de rires d’enfants et d’émotions diverses. Malgré l’extrême pauvreté de ce peuple, chaque village nous accueille en nous offrant une disponibilité maximale.

Les jours de consultations se suivent et ne se ressemblent pas. Chaque village, chacune des personnes rencontrées ont une histoire différente et ils me touchent chacun à leur manière.

En tant qu’infirmière, je me suis sentie utile dans chacune des prises en charge. Je me suis remise en question dans les diverses situations rencontrées afin d’abandonner mes habitudes occidentales et à la fois, de les utiliser à bon escient pour les rendre utiles sur place.

C’est une petite goutte que nous avons apporté à cet océan de besoins, mais notre utilité n’est pas vaine et s’inscrit dans un cercle bien rodé par l’association MISSION HUMANITAIRE. Quel plaisir de recevoir des patients ramenant leur carnet de santé mis en place les années précédentes.

L’organisation rassurante et efficace de l’association MISSION HUMANITAIRE m’a mise en confiance et bien accompagnée tout au long de la mission. Je n’ai qu’une seule hâte c’est repartir à nouveau.

C’est difficile de mettre des mots sur ce que j’ai vécu, il faut le vivre pour comprendre.

Connexion Tribu MH
:
: