Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Delphine, Professeur, Saint Brevin les pins

Mission humanitaire au Bénin

Il y a cinq mois jour pour jour, nous nous envolions vers un pays inconnu… je dis « nous » mais ce 27 juillet à l’aéroport nous étions 14 étrangers, qui allions vivre 15 jours ensemble, à la découverte d’un peuple merveilleux ; mais ça, nous ne le savions pas encore.

Quand on décide de partir en mission humanitaire, on s’imagine des tas de choses mais ce que l’on vit là-bas est bien plus fort et intense que tout ce que l’on peut imaginer.

Arrivés sur place je me souviendrai toujours de ce paysage : fabuleux décor orangé parsemé de palmiers .. des hommes, des femmes, des enfants … souriant, heureux, méfiants parfois, farceurs souvent : un grain de malice dans les yeux, un bout d’Afrique dans le cœur.

delphine2013Mais surtout je me souviendrai de cet accueil à l’orphelinat, un accueil chanté, dansé, partagé … nous étions honorés d’assister à ce spectacle : un premier contact pudique et joyeux à l’image de tout ce que l’on a pu vivre pendant ces 2 semaines.

Une journée d’immersion à la rencontre du dieu Python (frais collier!), du roi du Vaudou (et du sodabi 🙂 , de danses traditionnelles et d’une forêt restée sacrée, nous ont permis de découvrir une culture richissime, et de comprendre, voire peut-être d’anticiper un peu mieux, les difficultés que nous allions rencontrer.

Parce que partir en mission humanitaire, c’est aussi se confronter à un choc des cultures. Pour ma part le choc, je l’ai éprouvé lors des missions d’éducation à l’école « Bon Berger » … c’est aussi ce qui a forgé mon respect vis-à-vis de ses enseignants et mon attachement aux enfants de cette école.

Un riche échange avec le directeur plus tard nous découvrions les joies de la mission : sandwich à l’omelette, aux oignons et aux tomates … culte !

Une après-midi à échanger, apprendre, canaliser parfois, jouer souvent, rire tout le temps puis le débriefing de la journée … la découverte d’un groupe, d’un chef de mission … comme nous a dit Jean-Claude à ce fameux dernier debriefing rempli d’émotion : « il n’y a pas de bonne mission sans bon chef de mission ».

Merci Léa, merci MH (MISSION HUMANITAIRE) pour l’organisation, l’ouverture, l’adaptation, le soutien, le regard bienveillant jamais juge porté sur tout et pour tous à chaque instant.

La suite de la mission est une succession de bonheur : l’orphelinat « Amour et Manon », les missions médicales dans les villages de brousse et de pêcheurs … la camionnette qui s’enlise, le défilé pour la fête nationale, la messe avec les enfants de l’orphelinat, la plage, la piscine, la balade en pirogue sur la lagune, la découverte de la route des esclaves, « kirikou 3 » projeté sur l’enceinte de l’orphelinat, les debriefings, les danses le soir avec Thomas, toutes les personnes rencontrées, aidées, qui nous renvoient au centuple tout ce qu’on peut leur apporter…

Un bonheur sans limites qu’il est difficile de quitter … des émotions impossibles à canaliser … un merveilleux pays rempli de personnes formidables qu’il faut continuer à protéger, à aider … merci MH pour tout ça et bien plus encore …

Delphine

Connexion Tribu MH
:
: