Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Chantal, Comptable

Mission au Bénin mars 2013

OUIDAH c’est LA mission 3 en 1.

Tout d’abord l’orphelinat Amour et Manon. Les enfants nous accueillent avec beaucoup de chaleur et nous sollicitent pour la lecture d’un livre, des dessins, des jeux et des câlins.

Ensuite les missions médicales dans les villages environnants, où nous sommes accueillis comme des sauveurs, même si malheureusement on ne peut pas guérir les maux les plus graves.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAEt pour finir le soutien scolaire dans une école. Imaginez que vous rentrez en CP sans jamais avoir vu un livre et que l’instituteur vous parle en espagnol et vous demande de le lire et de l’écrire. Voilà à quoi sont confrontés les petits béninois et il y a forcément de l’échec scolaire. Notre aide, si petite soit-elle leur est précieuse car ils reprennent confiance en eux.

Toute la mission a été rythmée par le djembé, les chants et les danses qui font ressortir la joie de vivre, dans un pays certes, pauvre, mais dont la population sait profiter de l’instant présent, ce que nous, occidentaux ne savons pas toujours faire.

Chantal (c’était ma 7ème mission humanitaire et la 8ème est en projet)

De Boris, project manager

Mission Bénin Décembre 2012 : Que du bonheur !!!

Je suis parti pour ma première mission au Bénin en ce mois de décembre 2012.

En résumé cela n’a été que du bonheur !!! Une mission humanitaire c’est flirter en permanence avec les émotions, belles comme les paysages grandioses du Bénin, belles comme les contacts humains que nous établissons, mauvaises quand on voit des choses qui ne correspondent pas à nos valeurs ou lorsqu’on rencontre des gens malheureux.

boris1Je ne connaissais personne et ai eu la chance d’être avec une équipe formidable. Il y avait seulement deux médecins et aucun infirmiers et je me suis découvert une nouvelle passion, « bobologue » et assistant des médecins. Intéressant de voir les cas particuliers en fonction des écoles, des villages de quoi faire des statistiques !!!

Enfin les missions au Bénin ne seraient rien sans Amour et Manon, l’orphelinat. Quelle leçon de vie que nous donnent ces enfants. Un amour, non feint et partagé. Je me souviens de la piscine et la première distribution de cadeaux de Noël, des petits qui jouent au Théâtre et des grands qui dansent. De leur solidarité aussi.

Huit jours après mon retour, je ne sais quoi mais je sais que quelque chose a changé en moi et c’est grâce à eux et à ce voyage.

Amandine, chargée d’accueil

Ma mission humanitaire au Bénin, novembre 2012

Comment résumer en quelques lignes ma mission du 19 au 30 novembre tellement les images se bousculent dans ma tête.

amandineMes premières pensées vont aux enfants de l’orphelinat. Ce sont des enfants pleins de vie, tous avec leur petit caractère bien à eux qui ne demandent qu’une chose, de l’affection. Ça a été un réel plaisir de passer des moments avec eux. Seul petit regret, de ne pas avoir eu le temps de faire connaissance avec tous.

Nos interventions dans les écoles  ont été très enrichissantes, d’un point de vue culturel (nos méthodes d’enseignements sont radicalement opposées) et d’un point de vue humain (la rencontre avec les enfants mais aussi avec les enseignants).

Et comme beaucoup d’autres missionnaires qui sont partis avant moi, je ne rêve d’une chose c’est de repartir le plus rapidement possible.

De Noëmie, professeur des écoles

Bénévolat humanitaire au Bénin

Je suis partie cet été pour une mission à l’Orphelinat « Amour et Manon » et je suis encore pleine d’émotion en y repensant.

noemie1J’étais très impatiente de partir, d’apporter ma pierre à l’édifice et de rencontrer les enfants de l’orphelinat. J’étais aussi pleine de questionnement : Vais-je être à la hauteur?…Quels liens vais-je réussir à tisser avec les membres de l’équipe, les enfants de l’orphelinat et la population native du Bénin?….

Une fois à Ouidah, mes interrogations ont vite disparues !

Léa et toute son équipe nous ont tout de suite fait sentir qu’on avait notre place et l’envie commune de chaque membre de l’équipe d’être utile, a fait le reste.

Encore chapeau Léa, car ton professionnalisme et ton investissement ont fait de cette mission une réelle réussite. On voit que l’association MISSION HUMANITAIRE réalise un véritable projet de développement et le mènera à son terme. On se sent cadré et écouté à la fois; on nous fait confiance. On rit beaucoup sans perdre de vue pourquoi on est là. Les debriefs ont été des moments très utiles et très forts où on mettait des mots sur le ressenti de la journée. Au programme, pas de langue de bois et beaucoup de fous rires….

noemie2Mes plus belles rencontres ont été celles avec les enfants de l’orphelinat. Ils nous accueillis et « adoptés » très rapidement. Les échanges ont été simples et faciles. Leur personnalités, leur quotidien, leur envie de partager… ça a été très touchant. Sans parler des chants et danses improvisées, de la piscine, des trajets à 20 dans la camionnette, des jeux, du soutien scolaire (Je n’avais jamais vu d’enfants aussi motivé pour travailler!), …

Autant de moments inoubliables.

Les missions médicales dans les villages ont été aussi très riches en rencontres, échange, travail et fous rires. J’y ai beaucoup appris dans tous les sens du terme.

En bref, cette mission a été une belle aventure humaine sur tous les plans. L’association, Léa, l’équipe des bénévoles et surtout les enfants , hommes et femmes rencontrées là bas m’ont beaucoup apporté et font partie de moi maintenant.

Un grand merci !

Noëmie

De Patricia, éducatrice, mission au Bénin

En mission humanitaire 1 mois au Bénin

Il n’y a rien de plus magique que le sourire d’un enfant qui profite de chaque moment de bonheur que nous lui apportons.

patricia2J’ai passé un mois au Bénin et si j’avais pu arrêter le temps, je l’aurai fait à ce moment là.

Si comme moi vous aimez aider les populations, si vous aimez les enfants et ressentez le besoin de donner de votre temps, alors n’hésitez pas.

patricia1

C’est au Bénin que vous devez aller.

Comme Patricia, participez à une mission humanitaire au Cambodge, au Bénin, en Inde, à Madagascar, etc.

Toute l’équipe de MISSION HUMANITAIRE vous souhaite une merveilleuse année 2013

Christelle, 32 ans, Responsable de Formation et Qualité

Ma mission humanitaire au Bénin en 2012

L’idée d’aider ceux qui avaient moins que moi était enfouie dans ma tête depuis longtemps.

On y pense, et la vie suit son cours…mais on n’oublie pas. Et puis un jour, on ressent un besoin d’aller au bout.

Lorsque l’on veut faire de l’humanitaire sans avoir de qualifications les grands noms associatifs nous ramènent à la « réalité » : Si je ne fais pas partie du corps médical à quoi vais-je servir ? Vers qui me diriger ? Vais-je tenir ? etc…

christelle2Ces questions je me les suis posées avant de rencontrer l’association Mission Humanitaire, et en un séminaire ils m’ont convaincue et je me suis rendue compte que « oui, à mon niveau aussi, je peux être utile ».

Des explications claires, des témoignages et des rencontres enrichissantes, il était évident que quelques soient nos expériences, notre histoire, nos origines nous avions tous un seul but : AIDER.

Ma première expérience m’a amenée au Bénin.

Nous n’étions pas dans le cadre d’une mission classique car je suis partie seule avec 2 médecins, mais finalement ce fut une réelle chance car j’ai pu les accompagner dans les villages alors que je n’ai aucune formation médicale.

Mon emploi du temps était partagé entre l’orphelinat et les visites de zones.

christelle3Mes actions ? Pesée et mesures des enfants, gestion de la pharmacie, soins des « bobos », l’aide au devoir et des gestes que les médicaments ne peuvent pas apporter : un regard, un sourire, un câlin, une caresse.

Des images et des sons sont encore très présents dans ma tête…et dans mon cœur. Des situations coquasses me font toujours autant rire quand je les raconte, et notre perception de la vie n’est plus vraiment la même à notre retour.

Un encadrement sérieux, des interlocuteurs disponibles, ouverts attentifs et d’une générosité incroyable c’est la recette d’une mission réussie.

christelle1Durant ces 12 jours, je n’ai pensé à rien d’autre que cette mission et à ce que je pouvais faire pour eux en me rendant compte seulement à la fin que ce sont tous ces visages qui ont fait quelque chose pour moi.

Je remercie Mission humanitaire pour leur confiance, Pierre-Paul, Joseph pour leurs attentions, leur bienveillance, nos rires et les enfants pour tout et bien plus encore.

On m’avait prévenue « l’humanitaire est un sacré virus » et je crois que je suis « piquée » et prête à repartir.

De Aurélie, assistante Ressources humaines

Août 2012 : mission au Bénin

Séjour inoubliable, belle aventure, belles rencontres, belles leçons de solidarité et de courage de la part des enfants.

Des images plein la tête et le cœur rempli de la joie que les enfants avaient de notre présence. Leur sourire m’a apporté beaucoup de bonheur. Je me suis sentie vraiment utile tant à l’orphelinat qu’en médical.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPeu piquée par les moustiques, j’ai par contre attrapé le virus MH :))

Ce que j’ai vécu résumé par des mots :

Mission – Immersion – Solidarité – Sourire – Immense – Organisation – Nécessaire

Humain – Utilité – Médical – Aventure – Nature – Image – Travail – Affection – Inoubliable – Retour – Emotion

Je remercie MH et notamment Léa, notre chef de mission pour la très bonne organisation de la mission.

A bientôt pour une prochaine mission.

Aurélie

De Angélique, secrétaire direction, Paris

Mission humanitaire d’un mois au Bénin

Je  reviens d’un mois au Bénin, la tête remplie de souvenirs. Le sourire, la créativité et la soif d’apprendre des enfants de l’orphelinat ont été pour moi une grande source de joie.

angelique-benin_1Chaque jour auprès d’eux nous a apporté son lot de surprises. Que du bonheur.

Puis départ pour les villages pour offrir un peu de notre aide et de soutien médical. Des rencontres avec des personnes si différentes et pourtant si proches.

Un grand merci aux bénévoles d’avoir fait partie de tous ces instants magiques et pour nos débriefings  dans la bonne humeur et nos fous–rires.

Merci à Léa d’être une super chef de mission,  attentive à tous et à tout.

angelique-benin_2Merci à l’équipe sur place car sans eux nous n’aurions pu vivre autant de moments inoubliables.

Merci pour tout cela.

Je n’ai pas de mot assez fort pour exprimer mon ressenti aussi  je n’ai qu’une envie : REPARTIR.

Angélique

De Nathalie, professeur d’espagnol, Figeac

Ma mission au Bénin – Juillet 2012

Faire de l’humanitaire ne veut pas seulement dire accomplir une mission. C’est un vrai travail humain dans la rencontre avec les autres et aussi un travail sur soi-même.

Ce que j’ai le plus aimé, ce sont les moments passés avec les Béninois. J’ai eu la chance de rencontrer des gens courageux et  désireux de faire progresser leur pays.

nathalie-beninSe remettre en question, essayer de comprendre l’Autre sans le juger : voilà ce que j’aime. Qui a dit que notre façon de faire, de percevoir les choses est meilleure ? Elle est juste différente, imprégnée de notre culture et de notre éducation.

Au fond, tous les êtres humains souhaitent la même chose : être heureux, avoir une bonne santé, mener une vie décente.

J’ai adoré l’accueil des enfants. Ils sont si naturels et si débrouillards qu’on se sent très vite à l’aise. Aucun problème pour les faire participer à des activités, ils sont très demandeurs. Les grands m’ont particulièrement impressionnée par leur capacité de travail et leur volonté de réussir. Tous sont toujours souriants malgré les difficultés.

L’essentiel n’est pas de posséder plein de choses, mais de partager. C’est une richesse invisible, mais tellement plus importante.

Je pense avoir reçu plus que je n’ai offert et il me tarde de repartir pour une autre mission.

De Maxime, Paris

Une expérience hallucinante au Bénin

15 jours de mission humanitaire au Bénin : expérience simplement hallucinante. Il est clair que je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi riche et d’aussi intense, à vivre et à apporter autant de choses en aussi peu de temps.

J’avais l’impression d’être dans un film, de vivre à une époque et sur une planète différente.

banin-maximeA trois, nous avons (entre autres) créé une boutique de téléphones portables dont les bénéfices seront reversés à l’orphelinat Amour et Manon, fait le plan du terrain qui servira à l’implantation du futur orphelinat, construit une étagère pour y stocker vaisselle et pharmacie et apprit aux enfants à manger avec des couverts.

Quelle chance d’avoir eu l’opportunité de voyager dans cette région du globe en ayant pu concilier tourisme et humanitaire. Se sentir utile tout en découvrant ce pays fascinant avec son environnement et son climat subéquatorial, son histoire sur l’esclavagisme et sa population souriante.

Au final : 540 photos/vidéos prises, un journal d’écrit, énormément de souvenirs en tête.

Une seule hâte : repartir en mission humanitaire dès que je peux !

Connexion Tribu MH
:
: