Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

Mission humanitaire en Inde

Virginie, Vétérinaire, rentre d’une mission humanitaire en Inde ; elle souhaite nous raconter sa mission :

« Petite, je voulais devenir médecin humanitaire… les hasards de la vie m’ont conduits à soigner les animaux et rester très sédentaire, mais MH (l’association MISSION HUMANITAIRE) m’a permis de réaliser mon rêve !

Et me voilà partie pour le sud de l’Inde, avec 6 autres femmes, d’horizons différents mais tellement complémentaires, et notre chouette chef de mission Michèle.

La mission s’est déroulée comme elle nous avait été décrite lors du séminaire : 5 jours intenses de consultations médicales dans 5 villages différents, qui ne connaissaient pas encore MH, 3 jours de soins et dépistage de la lèpre, 1 jour de détente bienvenu, et enfin 2 jours de peinture dans l’école “d’Ozi”, soutenue par MH. Pas de “surprise” donc.

Ce que je n’avais pas prévu, c’est d’avoir un coup de foudre inexplicable pour ce pays haut en couleurs, sale, bruyant et si riche en contrastes ! Les indiens sont de grands enfants terriblement attachants !!

Voilà, MISSION HUMANITAIRE m’aura permis de me rendre un peu utile envers cette population tellement accueillante et reconnaissante, de vivre une “aventure” toutefois très encadrée, d’appréhender, un peu, une nouvelle culture et de découvrir…. Ganesh !!

Quinze jours n’auront évidemment pas été suffisants ! Je retournerai en Inde avec MH, c’est sûr ! »

Mission humanitaire au Cambodge

Sylvie, Responsable pôle famille, nous raconte sa mission humanitaire :

Au retour de ma première mission avec l’association MISSION HUMANITAIRE en Inde, je le savais, j’allais repartir !

Ainsi, inscription faite pour la mission au Cambodge avec une belle « nouveauté », nous partons en couple ! Les billets d’avion, la feuille de route, le 1er contact du chef de mission, les présentations par mails, la collecte des dons, la préparation des bagages : le compte à rebours est lancé ! L’envie, la joie, l’impatience, les émotions se succèdent.

Nous sommes 13 bénévoles d’âges et d’horizons différents, animés par la même envie : procurer du bien-être à la population dans le cadre de la mission, vivre un moment riche et particulier, donner et recevoir, avec plaisir et enthousiasme, simplicité et authenticité !

Direction vers des provinces et villages plus ou moins éloignés, isolés et touchés par la pauvreté : les accueils et consultations médicales s’organisent dans des pagodes, écoles, en collaboration avec une équipe locale souriante, disponible, à notre écoute et opérationnelle !

Nous recevons quotidiennement un accueil chaleureux des enfants comme des adultes, de belles rencontres, surprises, découvertes. Une population avec son histoire, son traumatisme et sa ressource, avec ses codes et rituels, son état de pauvreté, d’isolement et cette résilience perceptible.

Un vrai partage plein d’humanité, un esprit de solidarité, la considération et la reconnaissance des uns et des autres. La population est au rendez-vous avec les aléas du temps et des trajets à parcourir : les personnes patientent et acceptent cette « prise en soin » par toute l’équipe « MH ».

Je suis rentrée avec le sentiment d’une mission accomplie et réussie grâce à l’implication et l’engagement de chacun et tous ; un grand Merci avant tout à la population cambodgienne pour nous avoir accueilli et pour nous faire confiance, à l’engagement du staff local sans qui rien ne pourrait se passer, à notre chef de mission « expert, pilote, coordinateur » dans sa manière d’agir, réagir, tenir la mission avec détermination et ce groupe complice, chaleureux et plein d’humanité et de créativité !

Mission humanitaire de Véronique, médecin généraliste

Véronique, Médecin généraliste

Mission Andrah Pradesh, Janvier 2019

Expérience humaine, culturelle, émotionnelle et professionnelle très riche, au sein d’une équipe où chacun avait son parcours de vie et ses projets bien individualisés mais réunis par le même souhait de donner de son temps, de ses finances, des rires et des sourires à des populations inconnues, pleines de surprises et de contrastes, de reconnaissance et de joies de nous accueillir humblement dans leur village ou même dans leur propre maison.

Quel bonheur de les voir rire en nous croisant, demander de multiples selfies, remercier pour les quelques minutes accordées, nous inviter à manger avec 3 ou 4 personnes dans notre dos pour prévenir nos moindres besoins, visiter leur tour Eiffel, fêter l’anniversaire de Maëla chez OM Foundation avec feu d’artifices sur la terrasse !

On ne s’arrêtera pas sur la pollution empêchant de voir le ciel bleu, sur les klaxons permanents, ni sur la saleté des villes. Mais plutôt sur la propreté de nos visiteurs, et des quelques maisons vues de l’intérieur, des saris lumineux et colorés des femmes, sur les sourires magnifiques recueillis de partout masquant une pauvreté réelle mais pleine de dignité et de force.

Les deux points forts ont été la peinture des préaux d’une école et une journée de mission dans une école pour enfants handicapés : accueil inoubliable, chants et danses soulevant les larmes, joie et sourires encore et toujours….

Équipe formidable y compris notre chef de mission Lauriane.
Aucun problème pendant toute cette mission même s’il a fallu sans cesse s’adapter au fonctionnement des Indiens. Après tout, sûrement le secret pour devenir plus zen….

Logement parfait, le même pendant tout le séjour.

Si nous n’avons sauvé personne, au moins espérons nous avoir apporté du bonheur à toutes les personnes rencontrées. Ce qui est certain c’est que nous en sommes revenus différents, heureux et tellement plus riches.

De Hélène, Responsable en communication

Mission Inde, novembre 2018

Partir en mission humanitaire me trottait dans la tête depuis quelques années.

Début 2018, je me suis décidée. J’ai envoyé ma demande d’inscription à l’association MISSION HUMANITAIRE. J’ai participé au séminaire.

La présentation de l’Organisation de Solidarité Internationale m’a définitivement convaincue de concrétiser mon projet, également de partir avec MH.

Indépendamment de cette décision personnelle, je tenais à sensibiliser mon entourage. Ainsi, des sponsors (entreprises) et mécènes (particuliers) ont soutenu le projet. Suite à l’organisation de plusieurs collectes, ce sont 45 kgs de dons (sous vêtements et produits d’hygiène) qui ont transité jusqu’en Inde.

Merci encore à eux !

Début novembre, ce fut le grand départ pour Dehradun dans le Nord du pays. Un mélange d’excitation et d’appréhension. Le cœur ouvert et le soutien de mes proches (dont mes 2 enfants), comme grande motivation. L’expérience est allée au-delà de mes attentes.

Nous étions un groupe de 5 bénévoles auquel s’ajoutait Michèle, notre « extraordinaire » cheffe de mission.

Immersion totale au cœur du pays, de sa population. Les tuks tuks, la musique indienne, les couleurs, les épices, la circulation urbaine dense et rythmée par les coups de klaxons… Le contact avec la population fut chaleureux. J’ai mémorisé une multitude de visages, où se dessinaient des sourires spontanés et sincères. La barrière de la langue fut un frein. Pour autant, les regards, les mains tendues, l’expression des visages font que la communication est partagée.

Chaque journée fut différente, unique. Nous avons participé à l’organisation de consultations médicales, de travaux au sein d’une école et d’une maison de l’enfance. Partager le quotidien de ces enfants tout en améliorant leur environnement nous a procuré un immense plaisir. Nous sommes aussi intervenus quelques jours en montagne. Les paysages étaient à couper le souffle malgré le froid H24. Les habitants étaient réservés, reconnaissants aussi.

Le lieu des missions variait, ainsi que les tâches. Malgré mon manque de compétences dans le domaine médical, je me suis sentie à ma place.

L’organisation est pensée pour que l’on puisse vivre l’expérience dans les meilleures conditions, sans stress parasitaire. Ce fut enrichissant et motivant.

Que d’émotions vécues en l’espace de 2 semaines. Des situations parfois difficiles, des moments de joie aussi. On ne rentre pas en France en étant la même. Une partie de mon cœur est resté en Inde. J’y retournerai, c’est une certitude !

 

De Michèle, Chef de mission

Mission Inde Octobre / novembre 2018

De retour dans mon pays de prédilection l’Inde, je retrouve la sérénité dans ces paysages grandioses que nous trouvons dans l’Inde du Nord, sur les contreforts de l’Himalaya à 2370 m d’altitude.

Ces populations accueillantes qui ne voient des médecins que lorsque l’association Mission humanitaire se déplace dans leur village. De ces enfants, craintifs et heureux à la fois mais qui se rapprochent très vite de nous, de ces couleurs chatoyantes, de ces odeurs d’épices que nous respirons à peine descendues de l’avion.

Deux équipes de 9 et 5 bénévoles, tous avides de rencontres formidables.

Tous les bénévoles ont vécu des moments inoubliables, de partage, de fous rires, d’ interrogations sur la culture, le mode de vie, les croyances. Ils ont aussi partagé le froid dans la montagne, les couvertures.

Tous étaient prêts à donner de leur temps, de leur énergie, de leur sourire et ils ont tous reçu au centuple. Ils ont donné, ils ont reçu.

 

Au total 745 personnes vues en consultation, 4 chantiers terminés dont 1 dans une école.

Une expérience inoubliable qui restera gravée dans leur cœur, et je suis sûre que je les reverrais dans une autre mission tellement le lien était fort. Je les attends…

De Antonine, Neuropsychologue

Mission humanitaire Inde, Octobre 2018

Première mission humanitaire pour moi : je n’ai pas été déçue !

Je souhaitais partir avec un organisme en lequel je pourrais avoir confiance, et en Inde, pays qui me fascine.

Mission humanitaire m’a permis de partir en toute sécurité, tout en travaillant au plus près de la population locale pour mon plus grand ravissement !

Les échanges avec les enfants, la joie des habitants de nous voir arriver dans les villages pour leur apporter les soins auxquels ils n’ont pas recours et la participation à une campagne de dépistage de la lèpre m’ont permis de me sentir utile pour la population et m’ont apporté beaucoup de joie.

Notre chef de mission et l’équipe de bénévole, c’était juste génial, nous avons passé un super moment tous ensemble et malgré mon retour une partie de moi est restée en Inde !

Mon séminaire de préparation à la mission

2 jours de séminaire avant de partir en mission humanitaire

Donner ses impressions sur 2 jours passés à Azay le Rideau pour un séminaire préalable à un départ de mission pour le bénin….

Voilà qui peut sembler très simple comme demande, et pourtant…

Sur l’instant, un peu euphorique, je me suis dit, « pas de problème, c’est bien le moins qu’on puisse faire après tout ce qui vient de m’être donné ! ».

En effet il m’aura fallu chercher bien longtemps et souvent me perdre pour trouver enfin des personnes qui partagent mes valeurs personnelles et en plus qui les mettent en avant pour promouvoir l’humanitaire !Donner pour les autres

Ça paraît simple dit comme ça mais force est de constater que les ONG ne sont pas toutes dans ces dispositions, bien au contraire…

Enfin bref, me voilà devant mon ordinateur et là je me dis que l’exercice va être plus ardu que je ne le pensais au départ…

Peut être suis-je encore trop émue mais les mots me manquent, alors je vais faire court et concis en espérant que le message passera.

J’ai toujours pensé que participer à des missions humanitaires était quelque chose de beau, grand et noble et que dès lors qu’on avait le désir (et la possibilité) de donner un peu de soi, les multiples ONG seraient ravies de voir leurs rangs grossis Lire la suite de cette entrée »

De Marie, Infirmière à Limoges

Mission  (Inde) Tamil Nadu : Septembre 2018

C’est avec beaucoup d’émotions que je rentre à nouveau de mission.

Il s’agissait pour moi de mon deuxième voyage humanitaire avec MH, et ce fut tout aussi magique que le premier.

J’ai eu la chance de rencontrer des bénévoles merveilleux avec qui le courant est très vite passé, ce qui nous a permis de collaborer efficacement.

C’était une mission essentiellement médicale (consultations, prévention, dépistages et soins de la lèpre) à travers des villages plus ou moins isolés.

Étant infirmière, il y a parfois eu un peu de frustration devant un manque de moyens matériels et techniques qui se faisait ressentir. Mais celle-ci a rapidement disparu devant la reconnaissance des populations après les soins qui leurs étaient prodigués.

La barrière de la langue a également parfois été handicapante mais les interactions visuelles ne trompent pas et ont permis aussi d’en dire très long…

C’est une population dans le besoin, très reconnaissante, et qui prend très à cœur ses problèmes médicaux.

Les chiffres parlent d’eux même: plus de 664 patients venant se faire consulter, plus de 2000 personnes se sont laissées examiner dans le cadre du dépistage de la lèpre. Une maladie éradiquée chez nous et pourtant si honteuse pour eux…

Des moments inoubliables et une belle leçon de vie !!!!

De Véronique, retraitée

Mission Bénin – Togo, Octobre 2018

Depuis 20 ans l’envie de partir en mission humanitaire me titillait, mais les contraintes de la vie ne m’ont pas permises de réaliser ce rêve avant mon 60ème anniversaire.

Après plusieurs mois de recherches et d’indécision, je franchis le pas et choisis M.H. (l’association MISSION HUMANITAIRE), dans la foulée je m’inscris au séminaire..1ère grande épreuve…partir seule dans un cadre inconnu.

Ravie à l’issu du séminaire, tout semble correspondre à mes attentes : sérieux, honnêteté, organisation, pérennité des actions, convivialité..et surtout j’ai le sentiment que les bénévoles non issus du milieu médical ont quand même un rôle actif à jouer au sein de la mission. Je m’inscris donc dans la foulée pour la mission Bénin/Togo d’octobre 2018 avec quand même un peu d’appréhension.

Je ne vais pas vous raconter la mission, ce serait trop long, mais simplement mon ressenti, mes émotions, mes sentiments.
Durant la préparation au départ notre chef de mission a été très présente et d’une aide efficace, c’est rassurant.

Une fois à l’aéroport et dès les premiers contacts, les appréhensions s’envolent, ne subsistent que l’envie et l’excitation du départ.

Nous avons eu la chance d’être une équipe formidable où jeunes, moins jeunes, équipes locales n’ont formé qu’un seul et même groupe empreint d’une même motivation, d’une même dynamique, le tout vécu dans la joie, la bonne humeur et l’efficacité.

Chaque jour un poste différent à tenir, chaque soir un debrief…et chaque jour son lot d’émotions…génial !!

Quelle richesse, quel partage, quels échanges, quelle belle leçon de vie que cette mission !!!

J’ai vraiment eu le sentiment que l’on a été utiles, que l’on a contribué à apporter un peu de soulagement, de considération à toutes ces personnes si souvent délaissées au sein de leur propre pays, d’avoir également aidé et soutenu les équipes locales, qui avec leur peu de moyens se battent pour tenter d’améliorer les conditions de leurs concitoyens.

Émotionnellement, tous nous ont rendu au centuple le peu qu’on a pu leur donner.

Merci à tous pour avoir contribué à faire de cette mission un moment d’exception. Merci et bravo à M.H. pour son sérieux, son organisation, son implication.

Vivement la prochaine mission….

De Jeanne, Infirmière

Mission humanitaire Inde du sud, Octobre 2018

Cette expérience a été GÉNIALE.

Pourtant, avant de partir j’appréhendais un peu ce à quoi j’allais être confronté, mais aussi l’ambiance dans le groupe avec lequel j’allais partir ne connaissant personne.

Durant ce voyage, j’ai pu découvrir une population généreuse et très accueillante envers nous et j’ai pu partager avec eux des moments inoubliables (à l’école lors des ateliers, lors des consultations médicales, lors du dépistage de lèpre et même lors de simples balades).

Néanmoins, j’ai été heurté dans ma rigueur professionnelle à quelques reprises. Dans ses moments là, j’ai toujours essayé de retirer que le positif afin de réussir à surmonter ces épreuves.

Dans le groupe, non plus cela n’a pas toujours été simple de vivre avec certaines personnalités très différentes de nous pendant 15 jours, mais la cohésion du reste du groupe ainsi que notre chef de mission a été très importante dans les moments les plus difficiles.

En conclusion, je ne retiendrais que le positif et suis prête à repartir pour une autre mission humanitaire …

Connexion Tribu MH
:
: