Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Virginie, 28 ans, Infirmière

Une mission humanitaire au Bénin

Bonjour a tous,

Je suis revenue de 15 jours du Bénin, avec un chef équipe passionné et une équipe de missionnaires au top !!

Je garderais un très bon souvenir de cette expérience. Elle était passionnante, humaine, mais aussi très intensive !

La deuxième semaine la fatigue commence a se faire sentir, mais toutes les personnes que l’on rencontre nous rappellent pourquoi nous sommes la !

Nous avons intervenus dans une école pour de l’animation, grâce aux bénévoles les parents laissent leur enfant a l’école mais aussi dans un orphelinat ou nous avons fait du soutien scolaire, des activités, du sport et pleins de câlins…

Et aussi sur des missions médicales au plus proche de la population car nous allons dans les villages.

Et cette photo c’est une petite que j’ai trouvée dans la foule du village et en enlevant le linge mouillé de son bras, il était cassé suite a une chute depuis une semaine !

Et là nous voyons que nous sommes utiles, comme vous pouvez voir elle a été plâtrée. Et l équipe actuellement sur place prend de ses nouvelles.

Je vous encourage tous et toutes à vivre cette expérience !

Peut-être à bientôt car c’est sûr que je referais une mission … A Madagascar…

De Peggy, auxiliaire de puériculture, Dordogne

Mission humanitaire au Bénin, avril 2013

Pour moi l’humanitaire était un projet réfléchi depuis plusieurs années. Suite à une recherche sur internet, je me suis inscrite au séminaire de l’ONG MISSION HUMANITAIRE pour y participer en octobre 2012. Celui ci  m’a donné encore plus l’envie d’aboutir à mon projet de parcourir un pays d’Afrique en tant que bénévole.

Je suis donc partie avec l’équipe en avril 2013 au Bénin. J’y ai donc trouvé une solidarité entre missionnaires. Nous avons regroupé cette solidarité pour accomplir nos actions de manière efficace et dans une sérénité la plus totale. Notre travail en équipe a été très fructueux sur le terrain.

Aussi, prendre connaissance des différences culturelles est primordial pour accomplir nos actions de manière plus objective.

Mission humanitaire au BéninC’est le but de l’immersion culturelle organisée en début de mission.

Même si nous avons l’impression d’apporter une goutte d’eau dans l’océan, nous prenons conscience de jour en jour que le résultat est visible sur du long terme. C’est plutôt rassurant. Chaque équipe apporte son grain de sable pour finaliser les objectifs.

Nous avons apporté des soins auprès de la population,  nous y avons investi toute notre énergie auprès de ces civilisations défavorisées. Mais les plus beaux moments vécus en mission, c’est le bonheur aux enfants que l’on apporte en tant que bénévole…

Le plus beau des cadeaux est le sourire qui apparait sur le visage des enfants dans les villages et dans les écoles, par notre disponibilité  que nous leur offrons …

On prend conscience également que la fondation Pierrefond sauve certains de ces enfants de cette misère des rues par l’intermédiaire de l’orphelinat « Amour et Manon ». Lire la suite de cette entrée »

De Virginie, Infirmière

Ma mission humanitaire au bénin

Comment décrire cette expérience unique en quelques lignes …. Dés notre arrivée nous avons été très bien accueillis, la découverte des lieux, la rencontre avec le roi du vaudou, le premier contact avec les enfants de l’orphelinat, c’est la découverte d’un autre monde, une autre culture …

virginiecNous avons ensuite débuté les missions médicales, en tant qu’infirmière il a fallu s’adapter aux lieux, aux moyens qui sont bien différents de ce qu’on a l’habitude d’utiliser en France. Au fur et à mesure de la journée, nous avons vu défiler les gens du village et tous nous remerciaient de ce qu’on pouvait leur apporter …

Nous avons bien sûr été confrontés quelques fois  à des situations plus difficiles, où face au manque de moyens, nous étions dans l’incapacité d’aider certaines personnes … En effet il est quasiment impossible dans ces pays de mettre en place un traitement à long terme, de soigner des plaies chroniques …

Il faut donc sensibiliser les gens à se prendre en charge, car nous ne sommes là que pour quelques jours …. Comme tous, je me suis posée cette question : suis-je vraiment utile ? C’est quand on revoit certains villageois quelques jours plus tard qui viennent nous remercier que l’on se dit que ça en vaut vraiment la peine.

Et c’est grâce à des missions comme celle-ci que ces personnes pourront s’en sortir… Alors n’hésitez plus, rejoignez nous !!

Un grand merci à toute mon équipe, à Léa notre chef de mission et mes camarades de chambres avec qui j’ai passé de très bon moments …

Merci à tous pour cette aventure magique….

De Carole, Auxiliaire de puériculture

Ma mission humanitaire au Bénin, décembre 2012

Bonsoir à tous,

Je suis rentrée du Bénin le 24 décembre 2012 où j’ai passé 15 jours, dans la ville de Ouidah.

Il m’a fallu 1 mois pour faire un petit témoignage. Je vous laisse imaginer ….

J’ai passé une aventure extra ordinaire, et j’ai franchement du mal à redescendre.

Dès le premier jour, nous sommes baignés dans la culture Béninoise, puis nous faisons connaissance avec les petits amours de l’orphelinat. Merveilleux échanges, sourires, complicités…. Quelle belle leçon de vie !!!

Nous sommes partis avec deux médecins. Nous avons pu aller dans des villages isolés et rencontrer les villageois. Une ambiance inoubliable, une chaleur évidente et sincère, merci,…  merci à ces villageois. J’ai grave apprécié et vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même si vous le souhaitez.

carole1Nous avons également passé trois jours à l’école Sagace, et un jour à l’école Bon Berger  où  j’ai pu découvrir les châtiments corporels. Mais comme Thierry l’a très bien expliqué, c’est culturel et il est très dur pour eux de changer de méthode d’éducation. Ces pratiques sont interdites par le gouvernement et pourtant, elles font encore partie du paysage béninois. Que ce soit à l’école, dans la rue ou à l’église, et même chez lui, l’enfant est châtié sévèrement. La grande question qui persiste est de savoir comment faire changer les pratiques éducatives des béninois ?????…..

Malgré tout, cette ville apporte énormément et questionne sur notre quotidien qui est fait d’argent, d’esthétique, de matériel, d’indépendance…. et qui manque sérieusement de solidarité, de communauté,  de générosité….

Merci à Mission humanitaire, (Thierry, Corinne, Marine…), à toute mon équipe pour cette mission inoubliable, et  j’encourage vivement toutes les personnes volontaires pour ce genre de mission.

Je suis disponible pour toutes les questions.

Bises

Carole

Pauline, 19ans, étudiante en économie et gestion

Ma mission humanitaire au Bénin Août 2012

Je suis partie en mission humanitaire au Bénin en Août 2012 et le résultat de cette expérience fût au delà de toutes mes espérances.

Encadrer la vie quotidienne des enfants à l’orphelinat Amour & Manon, c’est que du bonheur, des rires, des danses rythmées au djembé ; les missions médicales m’ont transformé en infirmière d’un jour et chaque moment avec la population me donnait envie de les aider davantage !

pauline-benin

Pour résumer ces 10 jours : une équipe au top, des activités variées, un dépaysement total et des enfants adorables qui m’ont apporté une vraie leçon de vie..

Je suis revenue en France avec des souvenirs pleins la tête et l’envie de repartir en mission ! Une chose est sûre : la mission humanitaire c’était pas bénin!

De Aurélie, assistante Ressources humaines

Août 2012 : mission au Bénin

Séjour inoubliable, belle aventure, belles rencontres, belles leçons de solidarité et de courage de la part des enfants.

Des images plein la tête et le cœur rempli de la joie que les enfants avaient de notre présence. Leur sourire m’a apporté beaucoup de bonheur. Je me suis sentie vraiment utile tant à l’orphelinat qu’en médical.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPeu piquée par les moustiques, j’ai par contre attrapé le virus MH :))

Ce que j’ai vécu résumé par des mots :

Mission – Immersion – Solidarité – Sourire – Immense – Organisation – Nécessaire

Humain – Utilité – Médical – Aventure – Nature – Image – Travail – Affection – Inoubliable – Retour – Emotion

Je remercie MH et notamment Léa, notre chef de mission pour la très bonne organisation de la mission.

A bientôt pour une prochaine mission.

Aurélie

De Tamara, infirmière, Clermont-Ferrand

Mon bonheur au Bénin (mars 2012)

Après une expérience comme celle-ci on ne revient pas indemne, mais on en revient plus éclatant, plein de joie et d’amour ! Le retour est très dur car j’ai eu la chance de pouvoir rester un mois en mission : 10 jours en mission humanitaire médicale et 20 jours à l’orphelinat avec mes loulous Béninois !

La mission médicale m’a permis d’aller dans les villages et de pouvoir aider les populations avec nos moyens, avec toute l’équipe de bénévoles. L’ambiance était vraiment détendue et très sympa, on a bien rigolé, autant avec l’équipe (médicaux et non médicaux qui nous aider beaucoup) qu’avec les villageois qui sont très accueillant !

SONY DSCMême si j’ai déjà l’expérience d’avoir travaillé à l’étranger avec des populations africaines, c’est toujours un plaisir et un bonheur incommensurable de revivre ces échanges mutuels de regards, de contacts, de sourires et d’hospitalité généreuse…on s’y sent si bien et cela nous manque lorsque l’on revient en France !

La vie à l’orphelinat n’était simplement que du bonheur partager avec les 35 enfants… Bon c’est vrai, parfois des chamailleries, des pleurs, des disputes mais le meilleur c’est que cela finissait toujours par des câlins, des jeux, des rires et de la chaleur humaine ! Ils m’ont appris à rire de mes habitudes de « blanche » ( bien que je ne sois pas chochotte mais je vous assure que les cafards qui grouillent et les rats dans votre lit dur comme du béton… au début c’est un peu dur !). Mais on s’habitue à tout et à la fin on l’apprécierait même, car on oublie notre petit confort personnel et on apprécie les à cotés, c’est-à-dire l’amour, la joie, le partage, l’échange, les rires, les chants, la danse… qu’on partage chaque jour avec ces enfants qui, finalement nous apprennent la vie !

Mes petits loulous me manquent énormément et vous manquerez sûrement si vous les rencontrez !! C’est eux qui vous donnent le sourire dans leur pauvre Afrique alors que c’est nous qui n’avons pas le sourire dans notre bonheur en France… Si ça ce n’est pas une leçon de vie ???

Si vous voulez un électrochoc des cultures, que vous cherchez le vrai contact humain et que vous voulez apporter une pierre à l’édifice pour construire de grandes choses avec eux : partez en mission, n’attendez plus !

Notre soutien à l’orphelinat « AMOUR et MANON »

L’orphelinat « Amour et Manon » est situé à Ouidah, au Bénin. Il accueille 36 enfants âgés de 1 à 20 ans. Leurs conditions de vie sont très rudimentaires : eau à puiser, pas d’électricité, peu de place (certains enfants dorment à 4 dans un lit), peu d’encadrement … Malgré tout, ces enfants ont une force et une joie de vivre remarquables. Ils aspirent à devenir quelqu’un et à s’en sortir. Pour les aider à cela, nous avons besoin de vous.

N’hésitez pas à aller voir le site internet de l’orphelinat :

http://www.orphelinat-amouretmanon.com

Parlez en autour de vous, et pour de plus amples informations, contactez nous :

orphelinat.amouretmanon@gmail.com

Merci de votre soutien

Orphelinat AMOUR et MANON Merci pour votre soutien aux enfants du Bénin

Bénin, mission orphelinat, fin août 2011

Une collaboration avec notre partenaire, la Fondation SERVIR

Reportage vidéo de nos 3 bénévoles, en mission pour MH et la fondation SERVIR.

Beaucoup d’émotion et un gros travail réalisé sur le terrain.

Si vous êtes intéressé, faites comme eux, changez votre vision du monde le temps d’une mission !
Interview enfants de l’orphelinat Amour et Manon par Fondation_SERVIR

De Lydia, étudiante en pharmacie, GARAT

Bénin juillet 2011

J’ai toujours voulu faire de l’humanitaire, et j’ai réussi à me lancer cette année, en trouvant le site de MISSION HUMANITAIRE sur internet.

15 jours pour un début c’est déjà bien. D’autant plus qu’on est très bien encadré, la maison MH est tout à fait confortable. Les enfants de l’orphelinat sont tellement attachants, et j’ai eu la chance d’avoir une bonne équipe de missionnaires, donc sam_04601cela a été pour moi une très bonne expérience, que je renouvellerai dès que je le pourrai.

Moi qui n’avais fait que du tourisme jusqu’ici, on se retrouve en immersion quasi totale, et c’est génial.

Les weekends sont réservés aux visites de la ville et de la capitale, et le reste du temps on est à l’orphelinat pour s’occuper des enfants, améliorer leur milieu de vie et les aider à s’épanouir. Pour le coté médical, j’ai bien aimé mon rôle en temps que « pharmacienne » mais les débuts ont été difficiles par rapport à l’affluence des personnes voulant voir le médecin. Cela fait bizarre de voir combien les cultures sont différentes. En tout cas, la grosse claque c’est au retour qu’on se la prend, et on a qu’une envie, c’est d’y retourner !

Connexion Tribu MH
:
: