Transformer la passion en actions 
Autres témoignages

De Martine, Cadre informatique, Crosne

Mission humanitaire Madagascar, du 3 au 19 mai 2014

03 mai 2014 : un an jour pour jour après ma première mission humanitaire avec MH (l’association « MISSION HUMANITAIRE« ), me voilà de nouveau dans les airs, 11 heures de vol pour rejoindre Madagascar.

Couleurs, lumière et chaleur sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit quand nous débarquons.

Les deux semaines passeront très vite, journées à l’ hôpital d’Ambanja ou consultations dans les villages de brousse, entre l’accueil des patients, l’assistance aux médecins ou la distribution de médicaments, nous apprenons à connaitre les malgaches et tentons de les soigner ou au moins de les soulager avec les moyens mis à notre disposition

… ablation d’un kyste ou arrachage de dents en plein air … Les échanges ne sont pas toujours simples et les mots que nous essayons de retenir pas toujours convaincants mais en tout cas, cela les amuse, et nous aussi.

Et puis, il y a cette visite à la prison, « quartier » des femmes, enfin plus exactement un coin de l’établissement avec une petite cour de quelques mètres carrés où elles font à manger et une pièce dans laquelle elles tiennent à quinze, allongées sur des nattes.

Une mère est là, prostrée, un bébé dans les bras, toute la détresse du monde dans le regard … Elle a été arrêtée la veille , et deux de ses enfants de 8 et 12 ans sont complètement seuls chez elle sans argent.

Nous devons faire quelque chose … MH est là, ainsi qu’Angela, la directrice pays pour MISSION HUMANITAIRE, une femme formidable, et en une semaine, la mère est sortie de prison, a retrouvé ses Martinemadaenfants et va prendre un nouveau départ toujours grâce à Angela et à MH.

Je n’oublierai ni son regard quand nous l’avons rencontrée, ni son visage quand nous sommes revenues lui annoncer que ses enfants étaient en sécurité et que nous allions nous occuper d’elle.

C’est cela et toutes les belles rencontres de bénévoles ou de malgaches qui me donne envie de repartir en mission humanitaire avec MH, encore et encore …

Merci à Chantal et à Annick nos 2 chefs de mission, merci à tous et à très bientôt !

Vèlouma !

Martine

De Katia, Conseillère commerciale

Une mission humanitaire au Bénin en 2014

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai toujours eu cette envie de partir un jour aux services des autres en tant que bénévole dans les pays défavorisés.

Et puis vient ce jour où je me rends au séminaire d’Azay-Le-Rideau pour un premier échange. J’ai été très bien reçue par l’équipe MH (MISSION HUMANITAIRE) et Thierry qui m’a donné une vision très positive des actions que l’on pouvait mener.

Je prends donc la décision de partir très vite en février 2014 au Bénin pour une mission humanitaire.

L’Afrique, je ne connais pas, mais je ressens une grande attirance pour ce continent. Et quelle fut ma surprise en arrivant ! Dès l’instant ou j’ai posé les pieds sur le sol Béninois, j’ai été envahie par une sensation de bien être, le sentiment d’être là où l’on m’attendait depuis longtemps.

Dès le premier jour de la mission, nous avons eu l’opportunité de rencontrer le roi du Vaudou, qui m’a laissé intimidée. Puis nous sommes allés à la rencontre du peuple Béninois qui nous a accueillit en improvisant des danses et des chants … ça y est, je commence à m’imprégner de la culture Africaine … les odeurs, le climat, l’ambiance…

Le jour d’après, nous avons eu l’immense joie de faire la connaissance des enfants de l’orphelinat « Amour & Manon« .

Là encore, beaucoup d’émotions et un moment inoubliable par un accueil chaleureux et émouvant. Ce sont des enfants adorables et si attachants dès les premiers instants. Lire la suite de cette entrée »

De Brieuc, Etudiant, Loperhet (dpt 29)

Une expérience humanitaire au Bénin

Partir en Afrique était pour moi un rêve d’enfant !

J’ai toujours été fasciné par ce continent que je rêvais de découvrir. Pour autant avant de fouler le continent noir à l’aéroport de Cotonou, je n’arrivais aucunement à m’imaginer ce qui m’attendais. Maintenant que ça fait plusieurs semaines que je suis rentré, je peux enfin me dire honnêtement que cette expérience était une très belle aventure dont je ne sors pas déçu.

Mes motivations de départ pour le Bénin étaient diverses, évidemment l’envie de découvrir d’une manière plus humaine une culture différente, la volonté de connaître par moi-même le travail d’une ONG sur le terrain avec une mission humanitaire, mais aussi la volonté de me confronter à la réalité du quotidien des autochtones.

Cette mission humanitaire à Ouidah fut principalement tournée vers l’aide scolaire.

phottemNous avons fait du soutien scolaire et de l’animation à l’école de Sagace et à l’orphelinat Amour et Manon.

Mis à part le choc culturel auquel nous avons tous été confronté, c’est surtout la joie des enfants, que ça soit à Sagace ou à l’orphelinat, qui m’a émerveillé. Ces derniers sont naturellement ouverts au dialogue et au partage de moments simples. Cette simplicité des relations m’a réellement donné un bol d’air frais pour ré-aborder ma vie française. Chaque journée était une invitation à découvrir et à s’émerveiller de cette culture béninoise si intéressante et belle.

Au delà de ces aspects touristiques, cette mission humanitaire fut également l’occasion de rencontrer des personnes d’horizons totalement différents dans une ambiance particulièrement propice au partage de ses ressentis, expériences et avis sur l’aventure unique que nous vivions tous. J’ai donc pu faire la connaissance d’un groupe très ouvert et très intéressant, ainsi que celle de Léa notre chef de mission qui nous a guidé durant l’ensemble du séjour. Très à l’écoute des différents questionnements ou attentes des membres du groupe, ce fut un plaisir d’agir à ses côtés.

Je sors donc évidemment grandi de cette aventure humaine et de cette expérience humanitaire qui m’ont réellement permis d’ouvrir mon esprit sur d’autres réalités que la mienne.

Cependant je crois avoir chopé un certain virus là-bas … En effet je suis très impatient de repartir de nouveau pour une mission humanitaire !

De Delphine, Professeur, Saint Brevin les pins

Mission humanitaire au Bénin

Il y a cinq mois jour pour jour, nous nous envolions vers un pays inconnu… je dis « nous » mais ce 27 juillet à l’aéroport nous étions 14 étrangers, qui allions vivre 15 jours ensemble, à la découverte d’un peuple merveilleux ; mais ça, nous ne le savions pas encore.

Quand on décide de partir en mission humanitaire, on s’imagine des tas de choses mais ce que l’on vit là-bas est bien plus fort et intense que tout ce que l’on peut imaginer.

Arrivés sur place je me souviendrai toujours de ce paysage : fabuleux décor orangé parsemé de palmiers .. des hommes, des femmes, des enfants … souriant, heureux, méfiants parfois, farceurs souvent : un grain de malice dans les yeux, un bout d’Afrique dans le cœur.

delphine2013Mais surtout je me souviendrai de cet accueil à l’orphelinat, un accueil chanté, dansé, partagé … nous étions honorés d’assister à ce spectacle : un premier contact pudique et joyeux à l’image de tout ce que l’on a pu vivre pendant ces 2 semaines.

Une journée d’immersion à la rencontre du dieu Python (frais collier!), du roi du Vaudou (et du sodabi 🙂 , de danses traditionnelles et d’une forêt restée sacrée, nous ont permis de découvrir une culture richissime, et de comprendre, voire peut-être d’anticiper un peu mieux, les difficultés que nous allions rencontrer.

Parce que partir en mission humanitaire, c’est aussi se confronter à un choc des cultures. Pour ma part le choc, je l’ai éprouvé lors des missions d’éducation à l’école « Bon Berger » … c’est aussi ce qui a forgé mon respect vis-à-vis de ses enseignants et mon attachement aux enfants de cette école. Lire la suite de cette entrée »

De Sylvie, Professeur de Théâtre

Expérience humanitaire au Bénin – 2013

Pour ma part les premiers mots formulés, au retour de mission, furent pour ma fille, après un enlacement de plusieurs minutes.

Ce dimanche s’allonge en douceur,  pour me retrouver et récupérer de la fatigue que je n’avais pas soupçonnée.

sylviebeninJe n’ai pas de grandes découvertes fondamentales à délivrer,  car j’ai le sentiment chaque soir au débriefing, d’avoir confié avec sincérité ce qui m’habitait quotidiennement.

Je suis simplement encore plus empreint d’une force terrestre appelée Amour.

Et je sais que je ne fais pas fausse route en empruntant des chemins qui m’attirent pour parvenir à le vivre, le partager, l’offrir et le recueillir.

C’est pourquoi aujourd’hui,  repue de cette grande aventure humaine, je peux savourer en solitaire,  tous ces instants magiques,  forts, émouvants,  qui viennent de s’écouler.

sylvie_benin13Je rythme quelques souvenirs présents sur fond de jolis prénoms qui résonnent en moi. Des rires en cascades avec les filles et le garçon !  De la complicité avec ma chambrée,  mon docteur et mon infirmière.  Des gestes que je ne savais réaliser, des choses qui étaient en moi, et que j’ai mis à jour,  pour aller au bout de mon rêve.

Je remercie M.H (MISSION HUMANITAIRE) et mon chef de mission de m’avoir fait confiance en m’offrant l’opportunité de cette fabuleuse partie de ma vie. Elle sera, vivra longtemps en moi.

Je vais fermer les yeux,  pour retrouver des regards d’enfants. Pour entendre le silence des mercis de tous ces gens que l’on a aidés.

A très bientôt

Sylvie

De Hélène, Documentaliste, Paris

Ma première mission humanitaire au Bénin

15 jours au Bénin avec une équipe de 14 sympathiques bénévoles menée  de main « de chef de mission »  par un dynamique Didier : c’est l’expérience unique que je viens de vivre avec Mission Humanitaire.

Partagée entre un programme médical et un programme  de soutien scolaire, j’ai exécuté des taches variées :

Les consultations médicales m’ont permis selon le poste occupé ( régulation- infirmerie- pharmacie) d’établir des contacts différents avec la population.

helene_benin_13Belles rencontres et dialogue avec  les patients à la régulation au moment de l’enregistrement et de la création du dossier ( prise de taille-poids-tension).

De l’égard et de la délicatesse à l’infirmerie ( pansements et massages). De la vigilance et de l’attention à la pharmacie ( explications des posologies).

Le soutien scolaire a été pour moi plus complexe à aborder. Problème de connaissances (mes années « collège » sont très loin maintenant ) et de pédagogie (de nombreux élèves maîtrisent mal  le français ce qui rend la transmission difficile).

J’ai pu cependant aider quelques élèves à surmonter certaines difficultés et à acquérir certaines notions. J’ai pu établir avec eux des relations de confiance.

A ces différentes tâches, il faut également ajouter la richesse de la vie de groupe qui a permis à chaque membre de la mission de trouver sa place et de s’épanouir au sein du groupe.

Je suis ravie de cette première expérience qui a été pour moi une véritable leçon de vie.

J’envisage de repartir prochainement pour une nouvelle mission humanitaire avec MH.

Hélène

De Jeremy, Ingénieur électricien, Grenoble

Les « Yovos » sont là !

Mission au Bénin du 28/07/2012 au 09/08/2013

Voici quelques mots pour partager avec vous cette expérience unique que je viens de réaliser avec MH (MISSION HUMANITAIRE) début août 2013.

« Une rencontre » fantastique avec les autres bénévoles qui ont tous joués leur rôle pour garantir une ambiance au top durant toute la mission.

« Un dépaysement » total lors de notre arrivée au Bénin avec ses couleurs, ses traditions, ses habitants, ses religions et sa musique.

jeremybenin« De la joie » partagée tous les après midi avec les enfants de l’orphelinat Amour et Manon et de l’école Bon Berger de Ouidah.

« De la rigueur » à travers nos tâches quotidiennes humanitaires dans nos deux pôles d’activités : médical et scolaire

« Des saveurs » à travers la nourriture locale découverte tors de notre périple.

« Des rires » tout au long de la mission avec les nombreuses personnes rencontrées (enfants, guides, bénévoles, professeurs, chauffeurs et logisticiens) et à travers l’apprentissage de la danse locale.

« De l’action » lors de nos déplacements et lors de nos interventions médicales.

« De l’écoute » lors des débriefing chaque soir après des journées bien remplies

« De l’émotion » durant de la mission à travers le regard des gens et des enfants rencontrés.

« Des souvenirs » à jamais dans mon esprit

« Une volonté » de repartir vivre ce type d’expérience.

Merci et bravo à MH pour son implication et sans qui ce genre de mission ne serait pas si bien organisée.

De Elodie, Informaticienne, Grenoble

Ma première mission au Bénin … mais certainement pas la dernière !

Ça faisait plusieurs années que ça me trottait dans la tête et ça y est c’est cet été au mois d’Août 2013 que je me suis lancée avec l’ONG Mission Humanitaire.

En sortant du séminaire j’étais déjà enchantée mais vivre l’expérience c’est encore une autre dimension.

Les deux semaines passées au Bénin étaient absolument magiques ! Cela fait maintenant 3 semaines que je suis rentrée mais il n’y a pas un jour où je ne pense pas aux moments partagés là-bas.

Ce voyage a été une expérience humaine riche et intense et une véritable immersion culturelle. J’ai découvert ce beau pays d’Afrique où les gens vivent avec peu de ressources matériels mais affichent une telle joie de vivre.

J’ai reçu énormément, notamment de la part des enfants si attachants et souriants. Nous sommes intervenus à l’école Bon Berger ainsi qu’à l’orphelinat Amour et Manon pour du soutien scolaire ainsi que des activités de loisirs. Nous avons été très bien accueillis, ils nous ont de suite intégrés. Ces enfants sont très demandeurs et leur motivation est pleine d’espoir. On s’y attache vite, l’émotion prend le dessus et les quitter n’a pas été facile …

elodiebJ’ai aussi découvert le milieu médical que je ne connaissais pas et j’ai beaucoup appris grâce aux membres de l’équipe. Comme quoi, même en n’étant pas du milieu professionnel, on peut se rendre utile, et il y en a toujours besoin. Nous avons apporté des soins aux villages voisins et avons ainsi pu être directement confronté aux populations.

J’ai été impressionnée par la gentillesse des béninois et touchée par leurs petites intentions envers nous.

Si ce séjour s’est agréablement bien déroulé, c’est en partie grâce à notre super chef de mission Léa qui a su nous transmettre ses valeurs et je la remercie beaucoup pour tout ce qu’elle a fait. Sans oublier, les intervenants sur place : Hote, Brice, Pierre-Paul, Léonie, Thomas … Je souhaite également remercier l’équipe dynamique avec qui j’ai partagé cette expérience inoubliable. Chacun a amené un petit bout de lui qui nous a permis de mener à bien cette mission dans une ambiance plus que conviviale.

Ce fut une expérience enrichissante unique à  tous niveaux, de très belles rencontres, une belle leçon de vie !

Je suis enchantée d’avoir pu réaliser cette mission humanitaire. Je crois que comme beaucoup, j’ai été contaminée. En effet, je n’ai qu’une envie en revenant ici, repartir !

Tous ces souvenirs resteront dans un coin de ma tête et mon cœur pour toujours.

De Etienne, Etudiant Infirmier, Dpt 50

Mission Bénin – 28 juillet au 9 août 2013

Comment résumer en quelques lignes une expérience de 15 jours comme celle-là ? Loin d’être évident !

Je suis étudiant infirmier en 3ème année. L’envie de découvrir et de faire une mission humanitaire était dans ma tête depuis la terminale, c’est-à-dire il y a 4 ans.

Chaque année je cherchais une association, une organisation avec qui je pouvais partir pendant mes vacances mais à chaque fois ce n’était pas vraiment concluant. Puis ayant pris conscience qu’il s’agissait de mes dernières « grandes vacances » j’ai voulu en profiter pour enfin partir en mission humanitaire.

etiennebeninEt me voilà donc parti au Bénin. C’était une expérience juste magique et qui restera longtemps dans ma mémoire. C’était tellement dépaysant du point de vue du cadre de se retrouver loin de tout. C’était intéressant dans le fait de découvrir la culture béninoise, la langue et l’histoire du pays. Et puis surtout c’était tellement magnifique de pouvoir donner autant, mais aussi de recevoir autant voir plus. Rien que le fait de donner le sourire, de rigoler avec les enfants, de les amuser fait tant de bien. C’est dans une expérience comme celle-là qu’on arrive à se rendre réellement utile. C’est aussi dans ce genre de voyage que l’on apprend énormément et grâce en grande partie à ces enfants.

En tout cas, je me souviendrai longtemps de leur joie de vivre, de leur rire, de leur sourire, j’y penserai chaque jour en me disant qu’il y a un petit coin en Afrique où je me serais éclaté comme jamais !

Merci à toute l’équipe qui était avec moi (Antoine, Claire, Kevin, Guillaume, Jérémy, Caroline, Blandine, Delphine, Camille, Élodie, Stéphanie, Léo et Jean-Claude), merci à Léa et merci à l’ONG MISSION HUMANITAIRE pour tout.

Je repartirai bien tout de suite !

Étienne

De Aurélie, Chargée Marketing & Communication

Ma mission humanitaire au Bénin – été 2013

Ça fait aujourd’hui 3 semaines que je suis rentrée de mission et ça y est, tout est digéré, je peux vous raconter : voici le récit d’une aventure boulversifiante, d’un voyage extraordinaire avec ces belles rencontres que j’y ai faites, ce beau pays que j’ai découvert et cette autre vie qui existe ailleurs…

aureliewUn voyage dépaysant de 13 jours que j’ai partagé avec 8 bénévoles extraordinaires, des personnes formidables, animées de la même envie, et qui venaient rechercher la même chose que moi.

Quoi ? On ne le sait pas vraiment… Mais c’est sûr, on pense tous avoir trouvé ce petit quelque chose qu’en cherchait. Nous étions donc une équipe formidable encadrée par une association incroyable. Merci notamment à Thierry, notre chef de mission, pour sa passion qu’il nous a transmise pendant ces 2 belles semaines.

Entre mission médicale et mission éducative, j’ai passé 15 jours dans ce beau pays qu’est le Bénin. Au programme, découverte de villages perdus au fin fond de la brousse, à soigner des adultes et des enfants qui, pour certains, n’avaient même probablement jamais vu de blancs.

Et puis, nous avons aussi mis en place un centre aéré à l’école privée Sagace de Ouidah. Nous avons appris aux enfants à s’amuser, rire et profiter. On leur a appris à jouer dans les règles du jeu, qu’on met des limites et qu’on peut être stricte sans les frapper pour autant. Ce n’était pas tout le temps facile mais les enfants nous ont drôlement simplifié la tâche. Ils étaient adorables, faciles et ne demandaient qu’à se faire câliner. Alors, bon, on ne s’est pas fait prier : on a câliné, on a bichonné, on a rigolé… Lire la suite de cette entrée »

Connexion Tribu MH
:
: