Créateur de vocations humanitaires 
Autres témoignages

De Patrice, retraité, Biarritz

Ma mission humanitaire au Bénin

Je suis revenu transformé et enchanté de ce voyage humanitaire : on était 10 personnes avec la chef de mission, Léa jeune femme très dynamique, souriante, sûre d’elle et qui a managé tout ce monde avec beaucoup de diplomatie et d’efficacité.

Il n’y a pas eu un seul faux pas durant le séjour.  On a eu même droit à être reçu par le Roi du Vaudou dans son Palais de Ouidah.

Les 9 autres bénévoles : 3 infirmières de 22  27 et 52 ans 1 femme médecin, et 4 autres personnes non médicales entre 49 ans et 65 ans. On s’est tous très bien entendus.

Les journées étaient bien remplies, entres les consultations médicales dans les écoles et dans les villages. La population est demandeuse car les occasions de se soigner sont rares.

Les béninois étaient très ravis de notre venue, car en plus ont leur donnait des conseils de santé et d’hygiène.

Je suis passé dans tous les postes de travail, soins, régulation, pharmacie et assistant de médecin ; poste que je préférai, les médecins étaient béninois et ils aimaient plaisanter.

Durant les W E on s’occupait des 28 enfants qui sont dans un orphelinat « AMOUR et MANON » directement géré par « Mission Humanitaire« .

Entre leur faire réciter leurs leçons, puis les distraire : jeux, sport piscine. Ils ont joué aussi à la pelote basque grâce à des palas que j’avais amenées, quel plaisir de les voir s’amuser et rire … Ils nous ont de suite appelé tous « tonton » et « tata ».

Certains d’entre eux étaient très affectueux et voulaient savoir quand on allait revenir, c ‘est pour dire si notre présence était attendue.

Je pense qu’ils ne sont pas du tout malheureux car ils sont très bien éduqués, entourés et choyés grâce à l’association Mission Humanitaire et à Léa.

Le couchage était correct, les ventilateurs fonctionnaient malgré les coupures de courant. La saison était chaude et humide, mais on s’ y habitue très vite.

Quant à la nourriture cela me faisait penser au resto universitaire, mais à la Béninoise,  c’était très bon.

A tous les repas nous avions des fruits délicieux à déguster ; ananas, bananes, mangues, papayes  cueillis du matin, quel régal !

Il ne faut pas oublier nos chauffeurs, le cuisinier et le gardien qui avec beaucoup d’humour et parfois de la tristesse nous ont raconté l’histoire de leur pays, ce qui a égayé nos soirées.

Coté travail, nous avions beaucoup à faire pour aider la population. Une mission humanitaire c’est aussi des longues journées avec de nombreuses tâches.

C’est vrai que 15 jours de mission humanitaire peut paraître peu, mais on fait beaucoup de choses en 15 jours et on est très utile.

Je conseille à tous de venir et de vivre cette expérience humanitaire.

J’ai été conquis par ce pays et cette mission humanitaire et j’ y repartirai c’est sur

Bien amicalement,

Patrice

Connexion Tribu MH
:
: